Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Sulukule bis à Istanbul, suite de l'affaire des roms d'Ataşehir

Le 6 janvier 2015, 550 roms sédentaires, dont 150 enfants, habitant le quartier d'Ataşehir à Istanbul ont vu leurs maisons de fortune être démolies par les bulldozers au plus froid de l'hiver.

 

Nebahat Bilgiç, Président de l'Association de Défense des Roms pour la rive asiatique d'Istanbul, s'est rendue le 27 janvier à l'Assemblée Nationale à Ankara pour une réunion cruciale qui s'est achevée de façon positive avec une solution de relogement mais qui va prendre du temps...

17 janvier 2015, 11 jours après la démolition des maisons des roms d'Ataşehir à Istanbul

17 janvier 2015, 11 jours après la démolition des maisons des roms d'Ataşehir à Istanbul

Les responsables rencontrés ont donné instruction de commencer le plus rapidement possible les travaux permettant de régler le problème de logement des roms d'Ataşehir.

 

La Direction Générale d'Istanbul du Ministère de l'Environnement, de l'Urbanisme et du Trésor Public a été contactée afin de trouver dans les 10 à 15 jours à venir un terrain sur lequel des logements seront construits pour accueillir les familles concernées. 3 à 5 mois seront nécessaires afin que les fondations de ces immeubles sortent de terre...

Le terrain occupé par les roms d'Ataşehir jusqu'au 6 janvier 2015

Le terrain occupé par les roms d'Ataşehir jusqu'au 6 janvier 2015

Pour l'heure, la Sous-Préfecture d'Ataşehir a ordonné aux maires de quartiers de trouver des logements libres pour les roms... Fournir des préfabriqués pourrait constituer une solution provisoire.

 

En attendant, hormis les 10 familles qui ont réussi à se reloger… dans d'autres gecekondu, la situation reste critique car toutes les autres sont entassées tant bien que mal avec d'autres membres de leur communauté dans leurs habitations déjà exigues.

Femmes roms d'Ataşehir à Istanbul

Femmes roms d'Ataşehir à Istanbul

La campagne d'aide démarrée le 14 janvier bat son plein et continue car les besoins sont plus qu'importants :

  • couches pour bébés de toutes tailles, étant précisé que trois bébés sont nés depuis le 6 janvier dernier...

  • petits pots, affaires de toilettes pour bébés

  • vêtements bébés et pour enfants, chaussures

  • jouets, affaires scolaires

  • vaisselle en tout genre (assiettes, couverts, verres)

  • ustensiles de cuisine (surtout faitout, casseroles, poêles)

  • linge de lit et de toilette

  • matelas, coussins, draps

  • mobilier et surtout électro-ménager (réfrigérateurs, gazinières, plaques de cuisson)

Un camion plein destiné aux roms d'Ataşehir à Istanbul

Un camion plein destiné aux roms d'Ataşehir à Istanbul

Couches pour bébés destinées aux roms d'Ataşehir

Couches pour bébés destinées aux roms d'Ataşehir

Les dons peuvent être apportés :

  • à la cathédrale du Saint-Esprit tous les jours de 9 h à 12 h et de 16 h 30 à 18 h (me prévenir avant par messagerie FB ou par le biais de contact « overblog »)

  • ce dimanche 1er février à la paroisse Saint-Louis des Français à l'occasion de la messe dominicale, contactez Isabelle Blayney sur FB par messagerie ou par mon intermédiaire

  • pour la rive asiatique à l'église Notre Dame de l'Assomption (contactez Soeur Angélina au 0216 336 16 47 au préalable)

 

 

Les expatriés à Istanbul se mobilisent pour les roms d'Ataşehir

Les expatriés à Istanbul se mobilisent pour les roms d'Ataşehir

Les dons en espèces sont aussi acceptés et utilisés pour des achats des denrées prioritaires effectués par des relais français ou belges d'Istanbul puis acheminés à Ataşehir au siège de l'Association de défense des Roms de la rive asiatique présidée par Nebahat Bilgiç pour être immédiatement redistribués.

Toutes les semaines, 1 à 2 voitures pleines à craquer sont acheminées à Ataşehir pour les roms

Toutes les semaines, 1 à 2 voitures pleines à craquer sont acheminées à Ataşehir pour les roms

Déchargement d'un véhicule par un rom d'Ataşehir à Istanbul

Déchargement d'un véhicule par un rom d'Ataşehir à Istanbul

Tout le monde possède dans ses placards de cuisine et ses armoires des effets dont ils ne se sont pas servis depuis au moins un an, alors autant les donner à ceux qui peuvent en avoir l'utilité immédiatement.

 

Rappel : sur les 65 familles concernées, 15 ont tout perdu le 6 janvier... sauf leur vie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article