Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 14 ans

“Komşu Kafe Collective” à Kadıköy, une expérience collective réussie

Article publié dans le Petit Journal d'Istanbul - Edition du 11 mars 2016

 

Dans une petite ruelle tranquille de Kadıköy sur la rive asiatique d'Istanbul, à 600 mètres à peine de l'embarcadère, un café parmi tous ceux que compte ce quartier de la ville sort de l'ordinaire, il s'agit de “Komşu Kafe Collective” !

 

Ouvert depuis plus de 2 ans, on peut y boire un thé ou un café qu'on peut se préparer soi-même si on le souhaite, se servir une assiette de plats végétariens ou vegan ou se les préparer soi-même - si la cuisine est libre -, les déguster, étudier, lire, travailler en toute quiétude durant la journée, se réunir pour échanger, parfois écouter de la musique.

Komşu Kafe, Kadıköy/Istanbul

Komşu Kafe, Kadıköy/Istanbul

Tout commence durant l'été 2013 à l'occasion du camp estival “Akdeniz Dayanışma Kampı (Soli-Camp Mediterraneen) qui oeuvre en faveur des activistes de divers pays méditerranéens. A ce camp participent des membres de “Göçmen Dayanışma Mutfağı” d'Istanbul. Ensemble, ils s'occupent de l'organisation des repas du camp, les préparent, apprennent ainsi l'économie alternative et la gestion d'une cuisine collective...

 

Au retour, Ali la Française, Ali le Syrien, Ufuk, Melike et Ercan, les trois citoyens turcs, s'asseyent autour d'une table pour discuter afin de savoir s'ils peuvent monter ensemble un café et c'est ainsi que naît l'idée de Komşu. Nora, une berlinoise, va se joindre à eux. Le projet s'élargit pour se transformer en un concept unique en Turquie, un café formé par une organisation collective indépendante et ouvert comme une entreprise individuelle sur laquelle veillent un comptable et un avocat.

 

Komşu Kafe à Kadıköy

Komşu Kafe à Kadıköy

Une fois l'idée couchée sur le papier, il faut trouver un local... et de l'argent. Le lieu choisi se trouve à Kadıköy et est juste équipé de toilettes et d'un lavabo. Pour démarrer, 10.300 Euros sont nécessaires entre les 3 premiers mois de loyer et le dépôt de garanti demandés par le propriétaire, les frais pour ouvrir une telle structure,...

 

Un dossier est constitué et publié sur Ulule et Indiegogo, deux sites de financement participatif qui vont permettre de récupérer le montant nécessaire.

 

Il faut aussi repeindre les murs, aménager les locaux et les équiper. Pour cela, les amis participent en donnant des meubles, de l'électro-ménager, des accessoires, du matériel et de l'argent.

Damla, une des membres du collectif de Komşu Kafe

Damla, une des membres du collectif de Komşu Kafe

Petit à petit Komşu – qui signifie en turc “voisin” – prend forme et 2 mois et demi après le démarrage du projet, le café ouvre officiellement le 27 novembre 2013. Aujourd'hui, le collectif compte 10 personnes : 4 de Turquie, 2 de Syrie, 1 du Liban, 1 de Croatie et 2 – de France et d’Allemagne – actuellement à l'étranger.

 

Situé sur deux niveaux, l'endroit est habillé de meubles et d'accessoires dépareillés formant au final une harmonie agréable et vivante. Ils ont été récupérés à droite et à gauche tout comme une bonne partie du matériel de cuisine. A la belle saison, une petite cour permet de prendre l'air tout comme la petite table située sur le trottoir.

A l'étage de Komşu Kafe à Kadıköy

A l'étage de Komşu Kafe à Kadıköy

Les manifestes en turc et en anglais accrochés tous deux à l'entrée donnent de suite le ton :

anti-hiérarchique, anti-sexiste, anti-autoritaire, anti-exploitation, anti-discriminatoire, plus de communication !

 

Les objectifs du collectif sont de travailler ensemble dans le cadre d'une économie alternative et de faire de cette adresse un lieu de rencontres et d'échanges. Des groupes divers y organisent par exemple des réunions, des débats. Des voisins, des étudiants viennent y passer un moment sympathique tant pour se restaurer que pour travailler, lire, voire jouer ou écouter de la musique.

A Komşu Kafe Collective à Istanbul

A Komşu Kafe Collective à Istanbul

A l'étage de Komşu kafe à Kadıköy, Istanbul

A l'étage de Komşu kafe à Kadıköy, Istanbul

Tous les lundis a lieu la réunion hebdomadaire du collectif qui permet d'organiser le travail de la semaine suivante. Les jours et heures de travail sont flexibles en fonction des activités de chacun. On y fait le point de la situation, on partage les nouvelles expériences et tout le monde y a les mêmes droits. C'est aussi là que se décident les soirées thématiques organisées hebdomadairement.

 

Si une nouvelle personne souhaite intégrer le collectif et si les besoins sont là, une période d'essai de deux mois est proposée afin de voir tant si le groupe existant peut travailler avec elle que l'inverse. Lors des réunions hebdomadaires sont alors abordés en communautés les ressentis de chacun, les problèmes éventuels. A l'issue des deux mois, le collectif décide d'inclure la personne ou non.

Cuisine ouverte à Komşu Kafe à Kadıköy

Cuisine ouverte à Komşu Kafe à Kadıköy

D'où viennent les gens qui s'y trouvent, leur vie, combien de temps ils ont travaillé auparavant, une éventuelle maladie, rien de cela ne pose problème. C'est un système égalitaire qui a été créé là. Chez Komşu, tout le monde fait la cuisine, s'occupe du bar, du service, du ménage.

 

Tous les membres du collectif perçoivent la même somme pour chaque période de travail accomplie, les journées comprenant 2 ou 3 équipes.

 

Les clients connaissent Komşu Kafe à travers le bouche à oreille, sa page FB ainsi que les reportages qui lui sont consacrés. Ce sont des voisins qui habitent ou travaillent à proximité, de nombreux étudiants, des musiciens, mais aussi des curieux, des touristes,... On peut dire que la moitié des clients sont locaux, l'autre moitié constituée de personnes de diverses nationalités, à l'image de ceux de ses fondateurs.

Le bar de Komşu Kafe à Kadıköy

Le bar de Komşu Kafe à Kadıköy

L'an passé, une soirée a été organisée pour aider un café collectif vegan de Géorgie. Mais compte-tenu de la crise ambiante, il n'est pas possible actuellement d'apporter de coup de pouce financier à d'autres projets similiares.

 

Les produits proposés ont un tarif suggéré comme par exemple l'assiette mélangée à 10 TL, mais les consommateurs décident du prix qu'ils veulent donner.

 

Les ingrédients proviennent du marché, d'une coopérative avec qui ils sont connectés ou directement du producteur. Si les produits nécessaires ne peuvent être trouvés d'une de ces façons, ils sont achetés chez des petits détaillants mais pas au supermarché.

Damla et Ali s'affairent dans la cuisine de Komşu Kafe

Damla et Ali s'affairent dans la cuisine de Komşu Kafe

Komşu kafe à Kadıköy

Komşu kafe à Kadıköy

Les idées de plats émanent de tous les membres et sont ainsi proposés ici soupes, pâtes, riz, plats divers de légumes, salades et desserts qui varient selon les personnes et les envies.

 

Vous ne trouverez pas de viande chez Komşu, c'est un choix pris au départ. La plupart des viandes consommées en Turquie sont industrielles tout comme de nombreux plats proposés dans la restauration. Cette idée ne correspondait pas à celles du collectif dont certains membres sont végétariens et d'autres vegan (produits sans origine animale comme le lait, les oeufs, le fromage). Ils auraient voulu proposer des produits bio mais, compte-tenu des prix élevés, y ont renoncé. Aussi, ils ont choisi de proposer uniquement de la nourriture végétarienne. Mais lorsque ce sont les collègues vegan qui sont au fourneau, les repas proposés sont vegan...

Komşu Kafe à Kadıköy, une adresse bien sympathique

Komşu Kafe à Kadıköy, une adresse bien sympathique

Komşu Kafe est le fruit d'une expérience collective osée et réussie qui peut donner des idées pour créer d'autres projets basés sur ce concept d'égalité et de partage.

 

https://www.facebook.com/komsoKafeCollective/?fref=ts

 

Komşu Kafe

Uzun Hafız Sk No 83A - KADIKÖY/İSTANBUL

Tél. (0216) 418 4679

ouvert tous les jours de 10 h 30 à 23 h (sauf le 1er jeudi de chaque mois en raison de la grande réunion mensuelle)

 

En cliquant ici, vous pourrez lire la version turque de l'article.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

France 11/03/2016 09:07

reconfortant,merci,amitiés

Manuela 11/03/2016 07:36

Bravo pour tous! Mon coeur y est... Je ne peux pas oublier Istanbul... Bisou et Merci , Nat!