Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 14 ans

“Soufi mon amour” d'Elif Shafak

Troisième lecture achevée de "Soufi mon amour" d'Elif Shafak, ce livre qui m'a le plus marqué à ce jour et auquel je n'avais pas encore consacré d'article par faute de temps ou peut-être parce que ce n'était pas encore le moment...

 

Par où commencer ? Il y a tant de choses à dire sur cet hymne à l'amour...

 

“Soufi mon amour” d'Elif Shafak

Deux rencontres, une connue du grand public, celle de Rumi le 31 octobre 1244 avec son miroir le derviche errant Shams de Tabriz, le genre de rencontre qu'on ne fait qu'une fois dans sa vie... et une autre, contemporaine, celle d'Ella, la quarantaine, mariée, mère de famille à la vie confortable et tranquille, trop tranquille.

 

Cette femme, chargée par une maison d'éditions de procéder à la lecture du roman “Doux blasphème” écrit par Aziz - un photographe soufi - va découvrir à la fois un monde de philosophie et de tolérance qu'elle ignorait totalement mais aussi l'Amour... Une autre rencontre qu'on ne fait également qu'une fois durant son existence.

 

Deux destins passionnants, à des années-lumière l'un de l'autre...

“Soufi mon amour” d'Elif Shafak

Les leçons de vie se succèdent au fil des pages et des chapitres d'une part à Konya où Mevlâna Celâleddin Rumi et Shams se découvrent, se trouvent enfin, des mois durant lesquels le derviche errant va transmettre à son miroir ses connaissances, mais aussi sagesse, compassion, patience et l'abandon de l'ego, sans aucun doute la chose la plus difficile pour chacun d'entre nous.

 

 

Règle 19 de Shams de Tabriz : "Si tu veux changer la manière dont les autres te traitent, tu dois d'abord changer la manière dont tu te traites. Tant que tu n'apprends pas à aimer, pleinement et sincèrement, tu ne pourras jamais être aimé. Quand tu arriveras à ce stade, sois pourtant reconnaissant de chaque épine que les autres pourront jeter sur toi. C'est le signe que, bientôt, tu recevras une pluie de roses."

Elif Şafak, İstanbul mars 2015

Elif Şafak, İstanbul mars 2015

Cette tranche de vie et la disparition de l'être aimé va transformer Mevlâna en poète mystique, en écrivain de l'amour, en un des plus grands penseurs et sages de tous les temps...

 

Quant à Ella, sa rencontre avec Aziz, d'abord à travers les feuilles du livre qu'il a écrit, puis par échanges électroniques avant de faire réellement sa connaissance, va amener cette femme à changer de vie, à découvrir en elle une autre personne ouvrant grand la porte à l'Amour.

“Soufi mon amour” d'Elif Shafak

Règle 38 de Shams de Tebriz : "Il n'est jamais trop tard pour se demander : "Suis-je prêt à changer de vie ? Suis-je prêt à changer intérieurement ?" Si un jour de votre vie est le même que le jour précédent, c'est sûrement bien dommage. A chaque instant, à chaque nouvelle inspiration, on devrait se renouveler, se renouveler encore. Il n'y a qu'un moyen de naître à une nouvelle vie : mourir avant la mort."

Précepte de Rumi

Précepte de Rumi

Chacun de nous a un jour la possibilité de changer sa façon de voir le monde, de regarder l'Autre avec des yeux nouveaux et d'adopter les 40 règles de l'Amour de Shams de Tabriz qui ponctuent les moments forts de ces deux histoires.

 

Difficile de ne pas rester insensible à cet appel à une nouvelle façon de vivre, à la résonance des mots, du sens de la vie, à tirer profit de cette leçon qui peut donner un éclairage nouveau sur l'essence même du mot “Amour”... A chacun d'écouter son coeur et d'ouvrir une nouvelle page de sa propre histoire, si c'est le moment.

“Soufi mon amour” d'Elif Shafak

Règle 40 de Shams de Tebriz : "Une vie sans amour ne compte pas. Ne vous demandez pas quel genre d'amour vous devriez rechercher, spirituel ou matériel, divin ou terrestre, oriental ou occidental. L'amour n'a pas d'étiquettes, pas de définitions. Il est ce qu'il est, pur et simple. "L'amour est l'eau de vie. Et un être aimé est une âme de feu ! L'univers tourne différemment quand le feu aime l'eau."

 

Cliquez ici pour lire la version turque de l'article.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nat 04/09/2016 20:51

Heureuse que tu ai découvert cet ouvrage Basile, c'est également mon livre de chevet, ma Thorah, ma Bible et mon Coran...

Basile 04/09/2016 13:37

Nathalie, ton texte est une pure merveille. D'ailleurs 'j'ai découvert ce livre à Paris. Lu en 2 jours (24 heures avec une nuit blanche). "Soufi mon amour" mon livre culte, mon livre de chevet, ma bible,mon coran

Véro 15/08/2016 21:51

Merci ma chère Nat : quel bel hommage au roman d'Elif Shafak et à l'essence même de l'enseignement de Shams de Tabriz et de Rûmi... Tu es touchée par la grâce ! Avec un aperçu d'un autre de tes talents : un bien joli coup de crayon. Gros bisous.

Nat 16/08/2016 05:57

Amen !

sarvenaz 10/08/2016 18:34

Aziz a dû donner Samarcand et Bokhara à Ella pour son grain de beauté, la voilà riche de deux villes (inestimable) et de l'amour de Aziz ! J'aime ton blog, je m'y sens comme dans une mer "mère".
Merci

Nat 10/08/2016 20:11

Merci !