Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Noël 2016 en Anatolie

A l'église catholique d'Antioche installée depuis 1977 dans la vieille ville, dans le secteur du quartier juif où se sont déroulés les événements de la première communauté chrétienne, vit le père Domenico Bertogli, capucin installé là depuis 30 ans après 20 années passées à Izmir.

 

 

Le père Domenico Bertogli de l'église catholique d'Antioche

Le père Domenico Bertogli de l'église catholique d'Antioche

Ce personnage attachant de 80 ans, atypique de par ses points de vue et sa conception de l'église, est une figure de l'oecuménisme. Il tient à assister tous les dimanches à la messe qui se tient dans la superbe église orthodoxe toute proche.

 

Il a été rejoint cet été par le père Paolo Raffaele, également capucin, venu au service de la petite communauté catholique composée d'environ 80 personnes, une petite centaine à présent avec l'arrivée de quelques familles chrétiennes de Syrie.

 

Le père Paolo et le père Domenico de l'église catholique d'Antioche

Le père Paolo et le père Domenico de l'église catholique d'Antioche

En 1989, le père Domenico obtient l'autorisation de faire célébrer pour la première fois la messe de la Nativité le soir du 24 décembre dans la grotte de Saint-Pierre, illustre lieu de pèlerinage de cette ville où pour la première fois le nom de chrétien a été utilisé.

 

Quelques 200 fidèles assistent alors à l'office qui sera organisé à nouveau tous les ans à la même date.

Le 24 décembre 1989, première messe de la Nativité célébrée à la grotte de Saint-Pierre d'Antioche par le père Domenico, archives personnelles du prêtre
Le 24 décembre 1989, première messe de la Nativité célébrée à la grotte de Saint-Pierre d'Antioche par le père Domenico, archives personnelles du prêtre

Le 24 décembre 1989, première messe de la Nativité célébrée à la grotte de Saint-Pierre d'Antioche par le père Domenico, archives personnelles du prêtre

Cette année, en raison de la situation tendue en Turquie, afin d'éviter de devoir renforcer la sécurité au-delà des normes habituelles, l'église a décidé de renoncer à la célébration devenue une habitude dans la grotte. C'est donc dans l'église même qu'elle a eu lieu.

24 décembre 2016, crédit photo église catholique d'Antioche

24 décembre 2016, crédit photo église catholique d'Antioche

A une cinquantaine de kilomètres de là au bord de la Méditerranée, la ville d'Iskenderun - appelée autrefois Alexandrette -, est le siège de l'évêché d'Anatolie où vit désormais Monseigneur Paolo Bizzeti, vicaire apostolique d'Anatolie.

 

Ce jésuite italien, nommé le 14 août 2015 par le Vatican, a pris le poste laissé vacant après l'assassinat en juin 2010 de son prédécesseur Monseigneur Luigi Padovese.

Monseigneur Paolo Bizzeti, évêque d'Anatolie
Monseigneur Paolo Bizzeti, évêque d'Anatolie

Monseigneur Paolo Bizzeti, évêque d'Anatolie

Ici, les communautés catholique, syriaque, grecque catholique et arménienne ont l'habitude depuis plusieurs années déjà, de fêter Noël ensemble.

 

L'après-midi du 24 décembre, tout le monde se retrouve dans l'église Saint-Georges des grecs catholiques pour le Noël des enfants, une fois la fête des jeunes de l'église grecque orthodoxe achevée.

Fête de Noël des enfants des communautés catholique, syriaque, grecque catholique et arménienne à İskenderun, 24.12.2016

Fête de Noël des enfants des communautés catholique, syriaque, grecque catholique et arménienne à İskenderun, 24.12.2016

Monseigneur Bizzeti, accompagné du père Lucian, curé de la cathédrale de l'Annonciation, du père Julius également de la cathédrale ainsi que du père Avedis à la tête de la communauté arménienne, sont présents autour de John Sadreddin, responsable pastoral et de l'enseignement de l'église catholique de la ville.

Fête de Noël des enfants des communautés catholique, syriaque, grecque catholique et arménienne à İskenderun, 24.12.2016

Fête de Noël des enfants des communautés catholique, syriaque, grecque catholique et arménienne à İskenderun, 24.12.2016

Vingt enfants d'âges très variés, interprétant entre autres bergers, rois mages, le roi Hérode,... investissent la scène pour présenter plusieurs chants de Noël et différents tableaux évoquant la naissance de l'enfant Jésus.

Fête de Noël des enfants à église grecque catholique d'Iskenderun, 24.12.2016
Fête de Noël des enfants à église grecque catholique d'Iskenderun, 24.12.2016

Fête de Noël des enfants à église grecque catholique d'Iskenderun, 24.12.2016

Fête de Noël des enfants à église grecque catholique d'Iskenderun, 24.12.2016

Fête de Noël des enfants à église grecque catholique d'Iskenderun, 24.12.2016

Après un extrait de film sur ce sujet, Monseigneur Bizzeti et le père Avedis prennent brièvement tour à tour la parole pour souhaiter de bonnes fêtes à tous, non sans évoquer les pays dévastés par la guerre et le sort des réfugiés.

photo du haut Mgr Bizzeti et John Sadreddin, photo du bas le père Avedis
photo du haut Mgr Bizzeti et John Sadreddin, photo du bas le père Avedis

photo du haut Mgr Bizzeti et John Sadreddin, photo du bas le père Avedis

Une clochette retentit et deux pères Noël font leur apparition pour le plus grand bonheur des petits... et des grands.

 

La distribution des cadeaux peut commencer, ici pas de jeux électroniques ou de téléphones portables mais des étrennes utiles telles des chaussures, des vêtements...

 

Deux pères Noël pour la fête des enfants du 24 décembre 2016 dans l'église grecque catholique d'Iskenderun

Deux pères Noël pour la fête des enfants du 24 décembre 2016 dans l'église grecque catholique d'Iskenderun

Tout le monde se retrouve ensuite dans la cour pour partager un gros gâteau coupé par l'évêque ainsi que quelques douceurs et rafraîchissements.

Pour clôturer la fête de Noël des enfants à l'église grecque catholique d'Iskenderun, 24.12.2016

Pour clôturer la fête de Noël des enfants à l'église grecque catholique d'Iskenderun, 24.12.2016

Le soir même à 23 h, les membres de ces communautés remplissent la cathédrale de l'Annonciation, une fois la messe de l'église orthodoxe terminée.

Messe de la Nativité à la cathédrale de l'Annonciation à Iskenderun, 24 décembre 2016

Messe de la Nativité à la cathédrale de l'Annonciation à Iskenderun, 24 décembre 2016

Après la procession, la messe de la Nativité peut commencer, rythmée par les chants de la petite chorale.

 

Le prêtre arménien est venu à nouveau rejoindre ses collègues catholiques.

 

 

Messe de la Nativité à Iskenderun, 24 décembre 2016
Messe de la Nativité à Iskenderun, 24 décembre 2016

Messe de la Nativité à Iskenderun, 24 décembre 2016

Une fillette vient donner précautionneusement le nouveau-né à l'évêque qui va le déposer délicatement dans la crèche.

Messe de la Nativité à Iskenderun, 24 décembre 2016

Messe de la Nativité à Iskenderun, 24 décembre 2016

Messe de la Nativité à Iskenderun, 24 décembre 2016
Messe de la Nativité à Iskenderun, 24 décembre 2016

Messe de la Nativité à Iskenderun, 24 décembre 2016

Le sermon du vicaire apostolique évoque aussi les temps troubles, ceux de l'époque de la naissance de Jésus lorsque la sainte famille a été obligée de fuir vers l'Egypte et fait le lien avec la situation des réfugiés syriens et irakiens contraints de fuir leur pays...

 

Afin que chacun puisse méditer le contenu de cette homélie, le texte de celle-ci est distribué à tous les fidèles réunis ce soir-là.

 

A l'issue de la célébration, tout le monde se retrouve pour une nouvelle petite réception.

Messe de la Nativité à Iskenderun, 24 décembre 2016

Messe de la Nativité à Iskenderun, 24 décembre 2016

Le 25 décembre, peu de monde participe à la messe mais arrive en nombre à l'issue de l'office pour se retrouver dans la grande pièce mitoyenne. Monseigneur Bizzeti a lancé l'idée cette année d'organiser un repas de Noël à la fin de la célébration dominicale où chacun apporte un plat à partager.

 

Le succès a été immédiat, une soixantaine de familles issues des différentes communautés ayant souhaité y participer.

25 décembre 2016, repas de Noël à la fin de la messe, cathédrale de l'Annonciation à Iskenderun

25 décembre 2016, repas de Noël à la fin de la messe, cathédrale de l'Annonciation à Iskenderun

Après la messe, pendant que tout le monde prépare activement la salle, l'évêque a endossé une autre tenue, plus inhabituelle pour un homme d'église. Vêtu de son tablier de cuisinier, il concocte aux fourneaux un délicieux risotto maison qu'il servira ensuite lui-même à ses ouailles.

Un évêque qui prépare un risotto pour ses ouailles, c'est Mgr Bizzeti à Iskenderun le 25 décembre 2016
Un évêque qui prépare un risotto pour ses ouailles, c'est Mgr Bizzeti à Iskenderun le 25 décembre 2016

Un évêque qui prépare un risotto pour ses ouailles, c'est Mgr Bizzeti à Iskenderun le 25 décembre 2016

Service du risotto concocté par Mgr Bizzeti, évêque d'Anatolie le 25 décembre 2016
Service du risotto concocté par Mgr Bizzeti, évêque d'Anatolie le 25 décembre 2016

Service du risotto concocté par Mgr Bizzeti, évêque d'Anatolie le 25 décembre 2016

C'est ainsi un Noël en Anatolie très convivial, marqué par le "vivre ensemble" que je retiendrai cette année et comme dit Monseigneur Bizzeti ”Ici on ne parle pas d'oecuménisme, on le vit !”

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article