Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

L'ArchéoPark d'Istanbul, un site archéologique unique au coeur de la ville

Article publié dans le No 225 (Juin-juillet-août 2018) de la revue "Le Monde de la Bible"

En plein centre d'un quartier résidentiel d'Istanbul se trouve l'ArchéoPark de Küçükyalı, seul site archéologique public urbain de la rive asiatique de la mégapole.

 

Il est difficile de se faire une idée réelle de la richesse tapie derrière le grillage protégeant le site et le séparant de la mosquée Çınar, d'une aire de jeux pour enfants et des habitations limitrophes érigées dans les années 70. Un mur de pierres usées par le temps, quelques arcades dépassant au-dessus, une porte grillagée qui laisse entrevoir au milieu des herbes folles un édifice recouvert partiellement d'un toit, le décor est planté.

L'ArchéoPark de Küçükyalı/Istanbul

L'ArchéoPark de Küçükyalı/Istanbul

Durant la saison estivale, le site est investi par l'équipe de fouilles menée par Alessandra Ricci, enseignante au département d'Archéologie et d'Histoire de l'Art de l'Université Koç à Istanbul. Cet établissement réputé est d'ailleurs partenaire de cet ambitieux projet aux allures de défi quotidien contre un développement immobilier galopant.

 

Alessandra Ricci, chef de fouilles de l'ArchéoPark de Küçükyalı à Istanbul

Alessandra Ricci, chef de fouilles de l'ArchéoPark de Küçükyalı à Istanbul

Les vestiges remontent à la seconde moitié du IXème siècle et les lieux ont été utilisés jusqu'au début du XIVème siècle avant d'être abandonnés. Le niveau inférieur comprend une vaste citerne souterraine couverte par un toit. Une partie de ce dernier s'est effondrée mais le dôme en brique de la partie orientale est toujours intact. Le mur bordé d'arcades entourant le réservoir constitue un niveau supérieur par rapport aux différents édifices.

 

Les travaux de recherches et les fouilles ont démarré au début des années 2000. En 2010, les archéologues découvrent une tour monumentale dans l'angle Sud-Est. Quatre ans plus tard, les restes d'une église monastique située au niveau supérieur, au-dessus de la zone du dôme du réservoir, commencent à être mis au jour.

 

 

L'emplacement des fouilles actuelles de l'ArchéoPark de Küçükyalı/Istanbul

L'emplacement des fouilles actuelles de l'ArchéoPark de Küçükyalı/Istanbul

Le complexe est identifié comme étant le monastère Satyros construit entre 866 et 877 par le patriarche Ignace de Constantinople, fils de l'empereur byzantin Michel Ier Rhangabé et de Procopia. Le couvent comporte une église consacrée à l'Archange Michel, à l'architecture et à la décoration impressionnantes. Suite aux différentes investigations menées ces dernières années, le site pourrait s'inscrire dans l'aire du palais de Bryas érigé en 834 par l'empereur Théophile.

Entrée de l'ArchéoPark de Küçükyalı/Istanbul

Entrée de l'ArchéoPark de Küçükyalı/Istanbul

Deux bâtiments mitoyens aux allures de chalet abritent la maison de fouilles et la plate-forme d'accueil aux visiteurs. Des visites guidées sont proposées au public chaque été afin de présenter et d'expliquer l'histoire et la configuration de ce site d'environ 5000 m2 datant de la période byzantine. A l'époque, il était bien plus vaste et disposait de la vue sur la proche mer de Marmara et les îles des Princes.

 

Depuis 2013, cet ArchéoPark unique en son genre a participé à plusieurs projets de recherches importants tel "Limen - Les ports culturels de la Mer Egée à la Mer Noire" soutenu par l'Union Européenne et "L'ArchéoPark de Küçükyalı, une expérience d'archéologie urbaine durable", appuyé par l'Agence de Développement d'Istanbul.

 

La question d'une telle découverte patrimoniale dans le sous-sol d'une ville en perpétuelle mutation constitue une gageure pour l'avenir. En outre, l'initiative portée par Alessandra Ricci et l'Université Koç permet de sensibiliser les jeunes générations au passé des lieux où ils vivent.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article