Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

24 heures au monastère syriaque Mor Gabriel dans le Tur Abdin

A une vingtaine de kilomètres au sud-est de Midyat, en plein cœur du plateau du Tur Abdin – autrement dit "la montagne des serviteurs" – se dresse au milieu de la nature l'extraordinaire monastère de Mor Gabriel (Deyrul Umur).

Monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin
Monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

Monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

Cette région qui s’étend sur 70 km d’Est en Ouest et autant du Nord au Sud, est délimitée à l’Est par le Tigre, au nord par Hasankeyf, au sud par la montagne d’Izla et à l’Ouest par celles de Mardin. Les voyageurs du XIXème siècle, parmi les premiers à découvrir cette région aux confins de l'Empire Ottoman, ont souvent utilisé le terme de "Mont Athos de l'Orient" pour définir cette zone géographique comportant une concentration extraordinaire de monastères dans un aussi petit périmètre.

Clochers de la grande église du monastère de Mor Gabriel, Tur Abdin

La structure originale, datant de 397, fut fondée par Saint Samuel (fils d'une éminente famille du village d'Eshtin dans le district de Savur/Mardin) et Saint Siméon, son disciple et successeur. Le monastère avait déjà atteint une grande renommée durant l’époque de Saint Siméon.

Monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin
Monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

Monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

Plusieurs empereurs romains manifestent de l’intérêt pour le monastère et le font agrandir, tel en 444. La grande église est achevée en 512 grâce à une subvention impériale et aux ouvriers et architectes venus de Constantinople. Philoxène de Mabboug, évêque et célèbre écrivain syriaque (445-523) disait en son temps que voir l'église de Mor Gabriel équivalait à voir la Jérusalem céleste.

Bâtiment du monastère Mor Gabriel (Tur Abdin) appelé ancienne cuisine, parrainé par la reine Theodora de Byzance au milieu du VIème siècle

Bâtiment du monastère Mor Gabriel (Tur Abdin) appelé ancienne cuisine, parrainé par la reine Theodora de Byzance au milieu du VIème siècle

Bâtiment du milieu du 6ème siècle connu sous le nom de Dôme de Théodora, utilisé autrefois comme réfectoire par la communauté du monastère

Bâtiment du milieu du 6ème siècle connu sous le nom de Dôme de Théodora, utilisé autrefois comme réfectoire par la communauté du monastère

Le monastère qui a accueilli jusqu'à un millier de moines au 7ème siècle est de nos jours la résidence de l’abbé du monastère et métropolite de Tur Abdin, Mor Timotheos Samuel Aktaş, qui a pris ses fonctions d’évêque en 1985 après avoir commencé à y séjourner en 1961 pour approfondir sa formation liturgique. Le titre de Mor, qui en syriaque signifie "mon Seigneur/mon maître", est attribué aux patriarches, aux métropolites et aux saints.

Son Eminence Mor Timotheos, métropolite de Tur Abdin, photo mise à disposition par la Fondation du monastère Mor Gabriel

Outre l’évêque Timotheos vivent ici 3 moines et 14 moniales ainsi qu'une trentaine de jeunes étudiants syriaques de Turquie âgés de 12 à 18 ans. Ces derniers vivent durant 6 ans leur vie scolaire au monastère en allant à l'école publique en journée, comme n'importe quel jeune habitant du pays, et passent le reste de leur temps à Mor Gabriel, où ils découvrent leur religion et prennent des cours informels de syriaque en langue syriaque classique, de liturgie et de musique religieuse.

Une poignée d'étudiants syriaques vivant à l'étranger viennent aussi ici passer quelques mois, voire une année, pour améliorer leur connaissance de leur foi et de leur langue.

Monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin
Monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

Monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

La vie monastique est ponctuée de quatre prières quotidiennes, dont trois sont célébrées à l'église en communauté : celle du matin débute selon la saison à 5 h 30 ou à 6 h et dure environ environ 50 minutes avec 30 minutes supplémentaires suivies de la messe (sauf le dimanche et les jours de fête où la prière du matin dure environ 1h30 et 1h30 de plus pour la messe), la seconde d’une durée de 15 à 20 mn a lieu à midi et une autre d'une demie-heure à 17 h 30 ou 18 h.

 Eglise de la Vierge Marie (Vème siècle) du monastère syriaque Mor Gabriel - Tur Abdin, où ont lieu les prières quotidiennes communes

Eglise de la Vierge Marie (Vème siècle) du monastère syriaque Mor Gabriel - Tur Abdin, où ont lieu les prières quotidiennes communes

Son Eminence Mor Timotheos, métropolite de Tur Abdin, à la fin de la prière de midi, monastère syriaque Mor Gabriel

Son Eminence Mor Timotheos, métropolite de Tur Abdin, à la fin de la prière de midi, monastère syriaque Mor Gabriel

La quatrième, qui dure environ dix minutes, a lieu vers 21 heures et est organisée à titre privé par les différents groupes de communautés dans leurs lieux respectifs ; les étudiants avec un moine dans leur zone et les religieuses ensemble dans leur couvent.

En plus de cela, les moines et les nonnes prient trois autres fois par jour en privé, une courte prière qui dure environ 5 minutes à la troisième heure (9 h), la neuvième heure (15 h) et à minuit.

La grande église du monastère syriaque Mor Gabriel - Tur Abdin, actuellement en cours de restauration

La grande église du monastère syriaque Mor Gabriel - Tur Abdin, actuellement en cours de restauration

Dans le monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

Dans le monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

Tous les samedis, après la prière du soir, a lieu une prière spécifique dans la crypte appelée "la maison des saints", où se trouvent les tombeaux de Saint Gabriel, de Saint Samuel et les restes de différents saints.

Une partie de la crypte du monastère de Mor Gabriel - la tombe au sol est celle de Saint-Gabriel (d. 668), abbé du monastère puis évêque

Une partie de la crypte du monastère de Mor Gabriel - la tombe au sol est celle de Saint-Gabriel (d. 668), abbé du monastère puis évêque

Le moine Yuhanun, âgé de 85 ans, passe beaucoup de temps à lire et à prier ; il marche une heure tous les jours. Quant au moine Tuma, âgé de 75 ans, il vit un peu plus en retrait pour raisons de santé.

Le plus jeune moine, Gabriel, né en 1971, hormis sa routine de prière quotidienne, s'occupe des jardins et des vergers du monastère. Il enseigne aussi le samedi dans l'école du monastère et pendant les vacances scolaires de l’enseignement public turc et passe le temps restant à lire et à écrire.

 Fr. Gabriel, un des moines, travaillant dans le jardin du monastère de Mor Gabriel, Tur Abdin
 Fr. Gabriel, un des moines, travaillant dans le jardin du monastère de Mor Gabriel, Tur Abdin

Fr. Gabriel, un des moines, travaillant dans le jardin du monastère de Mor Gabriel, Tur Abdin

Une partie des besoins, notamment l'approvisionnement en produits laitiers du monastère, est en fait gérée de manière interne avec une dizaine de vaches.

Dans le jardin sont produits divers légumes et les fruits des nombreux arbres, tels que pistachiers, oliviers, grenadiers ou mûriers, se retrouvent sur la table du monastère à l’heure des repas. Ceux-ci, simples et bons, sont servis presque en silence, à la table où le métropolite est rejoint par les moines, une partie du personnel et les invités et d'autres personnes qui travaillent sur le site.

Frère Gabriel allant jardiner, monastère Mor Gabriel, Tur Abdin

Frère Gabriel allant jardiner, monastère Mor Gabriel, Tur Abdin

Une vue du jardin du monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

Une vue du jardin du monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

Les moniales ont commencé à séjourner à Mor Gabriel seulement depuis un siècle environ. Très discrètes et peu bavardes à l'extérieur du couvent, mais très aimables avec les femmes invitées à l'intérieur du couvent. Elles arrivent aux prières, une fois celles-ci commencées et repartent aussitôt terminées.

Monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

Monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

Paysage autour du monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

Paysage autour du monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

Le site est ouvert toute l'année aux visiteurs, en saison de 8 h 30 à 16 h 30 avec une heure de pause pour le déjeuner. Une seule porte permet l’accès au monastère - surnommé la deuxième Jérusalem - et seulement la partie ancienne est ouverte aux visiteurs qui viennent seuls ou en groupes, parfois en pèlerinage, de nombreux syriaques vivant en Europe ou ailleurs de par le monde.

Une aile du monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

Une aile du monastère syriaque Mor Gabriel, Tur Abdin

Un des clochers du monastère Mor Gabriel, de nuit

Un des clochers du monastère Mor Gabriel, de nuit

Par ailleurs, tous les ans, le 31 août, le monastère accueille des centaines et même des milliers de pèlerins à l'occasion de la fête de Mor Gabriel (634-668), auteur de plusieurs miracles, abbé du monastère puis métropolite de Tur Abdin.

Son Eminence Mor Timotheos reçoit également tout au long de l'année de nombreux visiteurs venus de la région, mais aussi de toute la Turquie ainsi que de l'étranger. Cependant, à 19 heures, la lourde porte se ferme et une journée ordinaire se termine au monastère syriaque de Mor Gabriel.

Monastère Mor Gabriel, Tur Abdin, de nuit
Monastère Mor Gabriel, Tur Abdin, de nuit

Monastère Mor Gabriel, Tur Abdin, de nuit

La population du Tur Abdin était majoritairement chrétienne jusqu'au XVIème siècle et représentait encore 30 à 40 % au XIXème siècle. Au début des années 70, il y avait plus de 30 000 chrétiens et en 2013, le nombre de chrétiens à Tur Abdin et à Mardin s’est réduit à 2500 - 3000 personnes.

Aujourd'hui, il y a 500 familles syriaques dans tout le Tur Abdin, dont 130 vivent à Midyat. Le nombre total de chrétiens syriaques à Tur Abdin représente environ 3000 personnes.

Mor Gabriel, Tur Abdin, de nuit
Mor Gabriel, Tur Abdin, de nuit

Mor Gabriel, Tur Abdin, de nuit

Reportage réalisé avec l’aimable autorisation et collaboration de la Fondation du Monastère Mor Gabriel

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MIREILLE CANONGE 29/11/2018 14:05

Très beau lieu que ce Monastère; la photo du clocher de Mor Gabriel me touche particulièrement, de part son jeu d'ombre et de lumière;;;;merci pour ce souffle de sérénité;;;;;*
Mireille

Gisèle 26/11/2018 21:43

Très beau reportage, merci, Nathalie...

Nat 27/11/2018 04:47

Merci Gisèle.

fahim chahine 26/11/2018 15:25

merci NAT pour votre courage de nous présenter ce lieu d'histoire des SYRIAQUES ,que je diffuse sur ma page F B dans le monde entier ,car nous sommes dispérses comme les graines d'un cédre .merci

Nat 26/11/2018 17:25

Tawdi cher Fahim, je suis heureuse d'être retournée enfin cette année - et même deux fois, en avril et en août - dans le Tur Abdin qui me manquait vraiment et d'avoir pu enfin concrétiser ce projet de reportage qui me tenait à coeur depuis 2009... Comme quoi, la patience finit souvent par payer. Bien amicalement.

fahim chahine 26/11/2018 14:45

merci NAT pour le formidable reportage sur notre vie de SYRIAQUES en turquie musulmane ,c'est ton courage qui nous donne espoir dans la vie pour ses hommes qui vie la bas ,merci

Nat 26/11/2018 17:27

Lo medem Fahim...

huseyin 26/11/2018 06:47

Merci pour ces belles photos Nathalie.

Nat 26/11/2018 17:23

Merci cher Hüseyin !