Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

Göbekli Tepe, 18ème site turc sur la liste du Patrimoine Mondial de l'Unesco

Article publié dans le No 227 (Décembre 2018 - janvier -& février 2019) de la revue "Le Monde de la Bible"

A environ une quinzaine de kilomètres à l'est de la ville de Şanlıurfa, la route qui serpente au milieu du paysage aride et minéral de la chaîne montagneuse du Germuş, permet d'accéder à l'entrée du site de Göbekli Tepe, " la colline du nombril ".

Göbekli Tepe, 18ème site turc inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l'Unesco

Göbekli Tepe, 18ème site turc inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l'Unesco

Pour éviter de rôtir sous le soleil ardent, une navette parcourt inlassablement le kilomètre qui sépare les visiteurs du nouveau saint des saints turc, inscrit début juillet 2018 sur la liste du Patrimoine Mondial de l'Unesco après 6 ans d'attente.

Accès au site de Göbeklitepe
Accès au site de Göbeklitepe

Accès au site de Göbeklitepe

Le pays compte bien attirer là des millions de touristes avides de lieux exceptionnels tel celui-ci, en plein cœur du Croissant Fertile. Après une fermeture au public durant 18 mois, le temps de construire un toit étonnant en forme de vague pour abriter les quatre premières zones excavées ainsi qu'un autre au-dessus d'un secteur en cours de fouilles, les visites se font depuis mi-février 2018 dans d'excellentes conditions.

Ces travaux, réalisés dans le cadre du projet de « Revitalisation de l'Histoire à Şanlıurfa » et d'un budget total de 6,1 millions d'€ - incluant quelques rénovations dans le centre-ville - ont été financés à 83,64 % par des fonds européens.

Toit couvrant la partie principale du site de Göbeklitepe ouverte aux visiteurs

Toit couvrant la partie principale du site de Göbeklitepe ouverte aux visiteurs

Site de Göbeklitepe

Site de Göbeklitepe

Les premières fouilles des universités d'Istanbul et de Chicago datent de 1963. Mais ce sont les travaux entrepris sous la direction de l'archéologue allemand Klaus Schmidt - à partir de 1995 jusqu'à son décès prématuré en 2014 - qui ont attiré l’attention sur le site. Sous l’égide du musée d’Urfa et de l'Institut Archéologique allemand, il a mis au jour trois niveaux d'occupation et une importante série d’enceintes circulaires de 10 à 20 m de diamètre, abritant d'extraordinaires monuments.

Mégalithe du site de Göbeklitepe

Mégalithe du site de Göbeklitepe

Mégalithe du site de Göbeklitepe comprenant notamment un sanglier taillé dans la partie inférieure

Mégalithe du site de Göbeklitepe comprenant notamment un sanglier taillé dans la partie inférieure

Les entrailles du site révèlent en effet au monde plusieurs ensembles de mégalithes néolithiques en forme de T érigés il y a quelque 11 500 ans. Certains mesurent jusqu'à 7 m de haut, peuvent peser jusqu'à 10 tonnes et sont ornés de figures animales d'une extrême précision représentant sanglier, serpent, semblant de vautour, reptile, oiseaux divers et araignées pour ne citer que quelques exemples de ce bestiaire.

Mégalithes du site de Göbeklitepe ornés de figures animales
Mégalithes du site de Göbeklitepe ornés de figures animales

Mégalithes du site de Göbeklitepe ornés de figures animales

Ces statues d'animaux mais aussi d'êtres humains sont exposées dans le superbe et gigantesque nouveau musée archéologique d’Urfa. Celui-ci, inauguré le 24 mai 2015, a réservé une place de choix à Göbekli Tepe. La partie la plus spectaculaire du site y est même reconstituée en grandeur nature !

Mégalithe du site de Göbeklitepe

Mégalithe du site de Göbeklitepe

Site de Göbeklitepe

Site de Göbeklitepe

Au grand public, ce lieu, assurément hors du commun, est présenté comme le sanctuaire le plus vieux au monde. Klaus Schmidt, qui n'avait trouvé sur place aucune trace de vie sédentaire, le considérait en effet comme un "lieu de pèlerinage ».

Mégalithes du site de Göbeklitepe
Mégalithes du site de Göbeklitepe

Mégalithes du site de Göbeklitepe

Cette interprétation religieuse ne fait pourtant pas l’unanimité parmi les savants. Pour Edward Banning, par exemple, un anthropologue de l'université de Toronto, ces constructions ont aussi bien pu servir dans le cadre de la vie domestique, certes mêlée de sacré, des chasseurs-cueilleurs de l'ère néolithique précéramique.

Mégalithe, site de Göbeklitepe

Mégalithe, site de Göbeklitepe

L'Unesco, pour sa part, opte pour l'utilisation possible de ces monuments "dans le cadre de rituels, probablement funéraires, qui donnent un aperçu de la vision du monde et des croyances des populations vivant en Haute Mésopotamie".

Sous cet autre toit du site de Göbeklitepe, les fouilles se poursuivent...

Sous cet autre toit du site de Göbeklitepe, les fouilles se poursuivent...

La fonction exacte de ces pierres fera sans doute parler d'elle encore bien longtemps. Göbekli Tepe révélera-t-il un jour tous ses secrets ? En attendant, les visiteurs continuent de rêver...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Entre Deux Rives 04/12/2018 19:22

Je n’ai malheureusement obtenu aucune explication ni sur place, ni ailleurs sur le pourquoi de ces installations si gênantes pour le visiteur. Et c’est bien la cause de mon amertume ! La pertinence du grillage et de la bâche ne m’apparaît pas non plus concernant d’éventuelles activités de fouilles (non constatées d’ailleurs).
A cela, il faut ajouter les restrictions intempestives des jours et horaires de visites non mentionnées sur le site officiel. On ne pouvait donc pas s’informer en amont avant d’arriver sur les lieux. Depuis j’ai trouvé sur « arkeolojikhaber » que ces restrictions avaient été décidées pour raisons de travaux d’infrastructure… et qu’elles sont levées depuis le 16 novembre. Rien n’est précisé au sujet de la bâche. Nous étions semble-t-il sur place (mi-octobre) au mauvais moment!
Je n’ai bien sur pas délaissé mon blog et n’en ai pas l’intention, comme tu peux le constater dans les archives… Je veillerai à te prévenir des nouvelles publications. Bien amicalement.

Entre Deux Rives 03/12/2018 12:42

Bonjour Nathalie,
Tu n'as sans doute pas lu mon article sur le site de Göbekli Tepe publié récemment. Site exceptionnel sans aucun doute! Mais excellentes conditions de visite, permets-moi d'y apporter un bémol!
J'étais sur place mi-octobre et en consultant la page: https://kapatita.blogspot.com/2018/11/gobekli-tepe-un-site-exceptionnel.html ,tu en jugeras par toi-même. Tu as eu la chance de photographier les enceintes et les piliers gravés autrement qu'accroupie derrière un grillage et avant l'escamotage incompréhensible sous une bâche! Quant aux aménagements de l'environnement, Ciğdem Köksal Schmidt, compagne de feu Klaus Schmidt, n'a pas l'air de les apprécier... Sans remettre en cause la protection des lieux, aurait-on pu les préserver avec plus de respect!

Nat 03/12/2018 14:45

Bonjour Patricia, non effectivement, je n'avais pas connaissance de ton récent article sur Göbekli Tepe... ne recevant plus depuis longtemps d'avis concernant des publications, je pensais que tu avais délaissé ton site, que nenni fort heureusement. J'étais pour ma part début août 2018... et en voyant ce grillage et cette bâche, je m'interroge sur le pourquoi de ces installations inexistantes en août... Il me semble avoir entendu ou lu que de nouvelles fouilles devaient encore avoir lieu sur cet espace, serait-ce la raison ? As-tu essayé d'en savoir plus sur place ? Le bémol - de taille c'est certain - a sans aucun doute une explication que j'aimerais bien connaître, si tu es en mesure de m'apporter des éclaircissements. Merci d'avance.