Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

L’exposition “Ara Güler, merhaba Izmir” au centre d'art Arkas d’Izmir…

Article publié sur lepetitjournal.com d'Istanbul le 19 octobre 2020

Depuis le 22 février et jusqu’au 27 décembre 2020 - avec une pause entre le 15 mars et le 1er juillet -, le centre d’art Arkas à Izmir propose une exposition photographique, “Ara Güler, merhaba Izmir” - autrement dit “bonjour Izmir”... un rdv culturel inédit à ne pas manquer !

 

"Ara Güler, merhaba Izmir", une exposition inédite au centre d'art Arkas à Izmir

 

Müjde Unustası, directrice du centre d’art ainsi que de cette exposition, au même titre que Çağla Saraç du groupe Doğuş, explique comment est né ce projet, mené à terme en coopération avec le Centre de recherches et d’archives Ara Güler (AGAVAM) et le musée Ara Güler à Bomonti/Istanbul ouvert en août 2018.

Après la mort de l’artiste survenue deux mois plus tard, un ensemble de boîtes de photos sur lesquelles il avait soigneusement écrit Izmir sur chacune d’entre elles ont été découvertes lorsqu’elles ont pris place dans les impressionnantes archives (près d’un million d’images) de l’AGAVAM.

En apprenant l’existence de ce trésor, le Centre d’art Arkas a immédiatement eu l’idée de les exposer. Un groupe de travail dont fait partie Müjde est constitué et se met en route pour découvrir et étudier une par une ces prises de vue datant des années 1950 à 80 et jamais présentées au public auparavant…

 

Müjde Unustası, directrice du centre d’art Arkas à Izmir et de l’exposition “Ara Güler, merhaba Izmir"

 

Six mois de travail sont nécessaires pour la préparation de l’exposition qui permet aux visiteurs d’apprécier, dans ce lieu culturel prestigieux de la ville, pas moins de 711 documents dont plus de 300 photos. 

Des textes écrits par Ara Güler, des ouvrages où il décrit ses méthodes et sa vision de photographe, quelques uns de ses nombreux appareils photographiques, des effets personnels et professionnels de toutes sortes, des cartes de presse,  etc... se mêlent avec bonheur aux images présentées, déroulant ainsi les différentes phases de sa vie.

 

Un des appareils photos d'Ara Güler présentés à l’exposition “Ara Güler, merhaba Izmir" du centre d’art Arkas à Izmir

 

Quelques uns des documents présentés à l’exposition “Ara Güler, merhaba Izmir" du centre d’art Arkas à Izmir

 

Outre la partie réservée à Izmir et à la région égéenne, des photos de sa ville natale Istanbul et une vaste galerie de portraits de célébrités sont également au programme de la visite.

 

Dans la galerie de portraits de l’exposition “Ara Güler, merhaba Izmir" au centre d’art Arkas à Izmir

 

Par ailleurs, le public voyage aussi à travers l’Anatolie en passant, entre autres, par le Mont Nemrut, l’arche de Noé sur le mont Ararat, le village natal de son père dans la région de Giresun en Mer Noire, sans oublier le site d’Aphrodisias qu’Ara Güler découvre en 1958 en se rendant dans la région en tant que journaliste pour couvrir l’ouverture d’un barrage.

S’égarant avec son chauffeur sur le chemin, ils finissent par trouver un café… sans table mais avec, à la place, des têtes de colonnes sur lesquelles les hommes jouent aux dominos… A l’extérieur, des vestiges antiques servent de banc public aux villageois, des sarcophages et autres font partie du paysage au même titre que les maisons de Geyre...

 

L’exposition “Ara Güler, merhaba Izmir" au centre d’art Arkas à Izmir

 

Ara Güler appréciait beaucoup Izmir et s’y est rendu à plusieurs reprises, notamment en tant que photojournaliste. Il y immortalise au passage des lieux emblématiques de la ville tels que le Kordon - nom du bord de mer à Alsancak  -, la tour de l’horloge à Konak, l’Ascenseur de Karataş, mais aussi la Foire Internationale d’Izmir et bien d’autres lieux de vie smyrniotes.

 

La fontaine Katipzade d'Izmir, une photo d'Ara Güler exposée au centre d’art Arkas à Izmir

 

Dans les années 50, la ville est réputée pour ses réunions littéraires où affluent les grands hommes et femmes de lettres de toute la Turquie. Les photos d’Ara Güler permettent ainsi de voir la place culturelle de la ville à cette époque.

Très sociable et plein d’humour, Ara Güler entrait très facilement en contact avec les gens et était accepté partout. Il a notamment séjourné plusieurs fois dans la maison du grand écrivain Samim Kocagöz dont le fils a d’ailleurs ouvert ses archives personnelles à l’occasion de cette exposition.” explique Müjde.

 

Rencontre littéraire à Izmir en 1954, une photo d'Ara Güler exposée au centre d’art Arkas à Izmir

 

Par ailleurs, des photographies originales en noir et blanc prises sur des sites de villes antiques telles qu'Ephèse, Pergame, Allianoi ou l’agora d’Izmir, sont exposées, dont un certain nombre aussi pour la première fois…

 

Une série de photos d'Ephèse signées Ara Güler et exposées au centre d’art Arkas à Izmir

 

Müjde ajoute : “Nous pensons trouver encore bien d’autres photos d’Izmir ultérieurement dans les archives d’Ara Güler” lui ont rapporté les responsables de l'AGAVAM, une impression qu’elle partage totalement. En d'autres termes, l'exposition a permis d'examiner plus en détail la section Izmir.”

Avant la pandémie, environ mille personnes se pressaient tous les jours aux portes du centre d’Art Arkas et des groupes d’élèves et étudiants venaient de toutes les écoles de la ville. Actuellement, vu les contraintes sanitaires en vigueur, ce sont tout de même  80 à 90 visiteurs / jour qui franchissent le seuil de la porte.

 

Deux photos du site de Pergame signées Ara Güler et exposées au centre d’art Arkas à Izmir

 

Le centre d’Art Arkas privilégie aussi depuis longtemps l’ouverture aux arts pour les enfants en organisant des activités régulières.

La directrice explique : Comme les enfants ne peuvent pas venir, comment pouvons-nous aller chez eux ? A travers les réseaux sociaux, nous organisons tous les week-ends une activité artistique pour eux tant sur l’exposition d’Ara Güler que sur les précédentes organisées et nécessitant l’usage de matériaux simples à trouver.

Des dossiers pédagogiques expliquant qui est Ara Güler, sa vision photographique, avec des questions - par exemple qu’est-ce qu’un journaliste, un photojournaliste pour vous - au contenu adapté aux différentes tranches d’âges concernées, ont été préparés et envoyés aux écoles et destinés aux élèves du primaire, du collège et du lycée.

Pour un professeur, c’est un dossier “clé en main”. Il y a des animations en ligne et des devoirs peuvent être donnés sur le sujet traité. Récemment, une famille est venue voir l’exposition … après l’avoir “connue” à travers l’activité scolaire proposée à leur enfant.”
 

Et comme disait Ara Güler : «Les gens apprennent quelque chose en regardant, en voyant, en vivant, n’est-ce pas ? J'ai aussi regardé, vu, vécu et appris. Et puis j’ai aussi photographié. Allez, salut ! "

 

Ara Güler et son père à Yaycı, le village natal paternel, exposition “Ara Güler, merhaba Izmir", centre d’art Arkas à Izmir

 

L'exposition, ouverte du mardi au dimanche, de 11:00 à 17:00 - entrée libre - peut être visitée par un nombre limité de visiteurs simultanément.

Réservation téléphonique préalable et indispensable au (0232) 464 66 00.

Centre d'art Arkas - 1380 Sokak No 1, Alsancak/Izmir 

 http://www.arkassanatmerkezi.com/Fr/

Pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer ou qui n’habitent pas Izmir ou la région, une visite virtuelle en 3D est en ligne depuis le 1er mai.
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JACQUELINE 21/10/2020 13:01

j'ai eu la chance de voir une exposition de ce grand photographe à Rome!!!!!

Nat 21/10/2020 13:33

Super Jacqueline, du bonheur assurément !

Olivia 19/10/2020 16:06

Quelle belle visite virtuelle de ce musé photos !
Merci !
Je Regrette de ne pas venir en vrai !
Bises

Nat 21/10/2020 13:32

Ça fait effectivement bien loin pour venir voir l'exposition de visu OIivia, heureusement qu'il y a la visite virtuelle et je suis heureuse de savoir que tu l'as appréciée. Bises

kenize Mourad 19/10/2020 08:45

super article , merci Nathalie

Nat 19/10/2020 08:50

Merci beaucoup chère Kenizé !