Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Urfa la glorieuse

Article publié dans le journal "Aujourd'hui la Turquie" de janvier 2008


Şanliurfa, autrement dit Urfa la Glorieuse, est un lieu de pèlerinage important car c’est là que serait né le prophète Abraham.
 
Elle porte son nom actuel de Şanliurfa seulement depuis le 22 juin 1984 pour supprimer la jalousie portée à leurs voisins de Gaziantep (qui signifie Antep l’Héroïque). Mais elle reste communément appelée Urfa.
 
Cette ville située au sud-est de la Turquie, est un savant mélange de culture moyen-orientale où l’on parle turc, kurde et arabe, où les hommes sont souvent habillés de şalvar, les pantalons très larges au niveau de l’entre-jambe. Plusieurs jours peuvent être consacrés à la découverte de cette cité qui recèle de mille trésors et pour en apprécier l’ambiance particulière.
 
                                  
 
                         
                                          Avec le pantalon traditionnel 

                                       
                                                           Vendeurs de tabac

L’imposante citadelle, dont la date de construction exacte est inconnue, est située sur la colline de Damlacik. Deux colonnes dominant le fort portent le nom de « trône de Nemrut » en référence au roi Nemrod qui aurait fondé la ville. 

             
                                                                 La citadelle                                  

                    
                                                       Les colonnes de Nemrod


Le quartier du Gölba
şı est sans nul doute l’image la plus connue d’Urfa. Deux plans d’eau rectangulaires accueillent des carpes « sacrées » nourries abondamment par les pèlerins et les habitants. La mosquée Rızvaniye Vakfı ainsi que sa medrese s’étendent le long d’un des plans d’eaux appelé “Balıklı Göl”, ce qui signifie “lac aux poissons”. Son mur à arcades offre un attrait tout particulier à l’ensemble. De l’autre côté du “Balıklı Göl”, la mosquée de Halilur Rahman, datant du XVIIIème siècle a été érigée à la place d’une église byzantine. 

           
                                   La mosquée Rızvaniye Vakfı le long du Balıklı Göl

     
          
                                                      De l'architecture en dentelle   

                
                                      Les très gourmandes carpes sacrées d'Urfa
 
Le parc du Gölbaşı abrite de nombreux jardins à thé où il fait bon s’installer, sous les grands arbres, à l’abri de l’ardent soleil de la région.
                     
          

Un peu plus loin s’étend le complexe du Dergah. La cour à colonnades de Hazreti Ibrahim Halilullah (plus connu sous le nom d’Abraham) grouille de pèlerins qui veulent se recueillir dans la grotte où est né le prophète. Il y serait  resté caché jusqu’à l’âge de 7 ans pour éviter de mourir. En effet, le roi Nemrod, de peur qu’on lui vole sa place, avait donné l’ordre de faire tuer tous les bébés.
 

                
                                    Dans l'enceinte du complexe du Dergah

        
                                             L'entrée de la grotte d'Abraham
 
La vieille ville est un dédale de ruelles étroites où les maisons de calcaire sont souvent ornées d encorbellements de toute beauté.

                        

  
                                          Superbe demeure restaurée entre 1999 et 2003  
                            


              
                                          On ne peut qu'admirer 
                                    
L'Ulu camii de style syrien date du XIIème siècle. Plusieurs autres mosquées de la ville sont en fait d anciennes églises de confessions différentes.

                              
                                  Minaret de l'Ulu Camii  et la fontaine aux ablutions 

                                
          Elégante façade d'une ancienne église arménienne transformée depuis en mosquée   
      

                                                                               
 
Le bazar d'Urfa est on ne peut plus pittoresque ; il a été construit au milieu du XVIème siècle par Soliman le Magnifique. Saveurs et couleurs des épices, roucoulements des pigeons et autres volatiles vendus tous les jours, martellement du cuivre dans la partie réservée aux artisans qui travaillent ce métal, odeur du tabac vendu en vrac ne sont qu’une infime partie des découvertes que vous y ferez.

                         
                                      Artisan qui martèle le cuivre dans le bazar        
                   
     
                                           Des épices parfumées et colorées  

Tout près de là, le Gümrük Han (entrepôt des douanes) est un endroit magique situé juste à côté du bedesten (ancien caravansérail consacré au commerce de la soie et des tissus). Ce bâtıment sur deux niveaux possède une cour centrale dans laquelle règne tout au long de la journée une ambiance des plus locales.

Les hommes s'y retrouvent pour boire leur thé et jouer au backgammon ou aux cartes à l’ombre des grands arbres. A l’étage, n’omettez pas de faire le tour des ateliers de confection où les machines à coudre ne cessent de s’activer.


                     
                                                Le Gümrük Han                     

      
                        Les hommes s'y retrouvent pour boire le thé et jouer

N’oubliez pas de goûter aux spécialites culinaires les plus connues de la ville qui sont l’Urfa kebap (brochette d’agneau haché grillée), le çiğ köfte (viande de mouton crue hachée) à déguster en petites boulettes citronnées et enroulées dans des feuilles de salade ainsi que les içli köfte, délicieuses croquettes de mouton frites entourées d une fine couche de boulgour.
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Cat 14/01/2008 16:54

Tu nous fais faire encore un beau voyages en terre inconnue. J'apprécie particulièrement les photos d'architecture (dentelles de pierre et "moucharabieh" aux fenêtres) qui me rapellent des romans que j'ai pu lire et qui se déroulaient en Turquie. Ta description des mets à la fin de l'article m'a mis l'eau à la bouche.

Nat 14/01/2008 17:12

Les moucharabieh s'appelent ici des "cumba" (phonétiquement djumba). On t'attend donc en Turquie pour déguster quelques mets ensemble !

Chantal 12/01/2008 16:20

n'a tu pas pensé aux carpes frites alsaciennes en voyant les carpes sacrées turques ???

Nat 12/01/2008 17:27

Si effectivement, vu que c'est le seul endroit pour le endroit de Turquie où j'ai vu des carpes !

cecile dossetto 12/01/2008 11:38

je suis toujours ravie de voir tes belles photos de monuments historiques, et de découvrir comment la vie comptemporaine Turque s'y articule autour aujourd'hui.
cécile

Nat 12/01/2008 17:25

Très contente que cela te permette de continuer à découvrir la Turquie grâce à ses spécifités et ses richesses

esperance 12/01/2008 10:26

merci merci
pour tout ce partage
c est super tous ces details
bisous du week end

Nat 12/01/2008 17:23

C'est le but de ce blog et il y aura bien d'autres découvertes encore à partager.