Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 14 ans

Halfeti dans l'écrin de l'Euphrate


J'ai entendu parler la première fois de cet endroit inhabituel en consultant une revue Atlas. La photo de couverture montrait un village partiellement englouti situé au bord de l'Euphrate dans le département d'Urfa.  

Avril 2005, me voici avec ma fille et une amie, sac à dos, à la découverte d'Halfeti. En provenance d'Urfa, un mini-bus nous  conduit d'abord  à Birecik.

En attendant de continuer notre route, un petit tour du côté de la citadelle toute proche des arrêts de bus.


Comme dans toutes les villes turques, Birecik grouille de vie. Les enfants sortent de l'école, les anciens papotent tandis que les marchands de rue s'affairent.


         IMGP9033---scene-de-rue-a-Birecik.JPG               
                               
Une heure et 40 kms de mini-bus plus loin, la route serpente le long du fleuve couleur émeraude et descend vers l'ancien village d'Halfeti. En 2000, le barrage de Birecik, construit dans le cadre du G.A.P. (Programme Anatolie du Sud-Est) a submergé partiellement le magnifique village d’Halfeti. 
                 
           IMGP9039---les-rives-abritaient-des-jardins---Euphrate-a-H.JPG

 

Par endroits, le niveau de l’eau est monté de 40 à 60 m par rapport à son niveau initial, imaginez !

 
IMGP9035---un-barrage-a-ete-construit-en-2000.JPG
       

A la mairie d’Halfeti, dans laquelle nous nous retrouvons autour d’un thé avec l’ensemble du personnel municipal, y compris les pompiers et les deux policiers, nous recevons les premières explications. Des photos prises bien avant la construction du barrage montrent les rives de l’Euphrate où les oliviers, les pistachiers, les grenadiers et les jardins, tous érigés au bord de l’eau, étaient nombreux et abondamment porteurs. On y trouvait aussi la fameuse rose noire qui tend à présent à disparaître.
 
La mosquée a les pieds dans l’eau à présent. Elle n’est plus utilisée comme lieu de culte mais sert partiellement d’école.

  IMGP9059-la-mosquee-d-Halfeti-a-les-pieds-dans-l-eau.JPG
                           

Capitaine Mehmet Siyahgül (rose noire), dispose de plusieurs bateaux à moteurs. Un de ses fils nous emmène dans l’un d’entre eux, durant 3 heures, pour découvrir la partie plus haute du fleuve.

 
IMGP9190---le-capitaine-Mehmet-aux-commandes-de-son-bateau.JPG      undefined

                                                       Le père et le fils

La nature qui nous entoure est magnifique : le vert se mélange avec les couleurs de la pierre, des oiseaux dont les cris viennent rompre le ronron du moteur du bateau.
 
                     IMGP9123---une-fois-qu-on-a-passe-la-porte--voici-ce-qu-on.JPG
                                 
IMGP9160---la-nature-environnante-est-vraiment-superbe.JPG

     
Rumkale, tout d’abord, à une demi-heure de bateau d’Halfeti. Cette citadelle, d’une surface de 3500 m2, a été fondée en 885 avant Jésus-Christ par le roi assyrien Salmaneser III sur un des points les plus élevés de toutes les falaises rocheuses du coin. Avant la souveraineté de l’empire ottoman, durant toutes les périodes de l’histoire de la région, elle servait de point de contrôle stratégique à tous les mouvements des environs. 

  undefined  
   undefined

De l’autre côté de la rive, à environ 3 kms de là, le village-fantôme de Savaşhan. Une apparition hors du commun quand on aperçoit au loin le minaret de la mosquée qui sort de l’eau ! 

                                        IMGP9144---le-reste-de-la-mosqu--e-est-sous-les-eaux.JPG  

Trois familles habitent encore dans leurs maisons de pierre aux couleurs de miel, ils n’ont pas voulu partir. Finalement, ils devraient quitter les lieux un mois plus tard, le village n’étant plus accessible que par la voie fluviale. Un projet de village de vacances est à l’étude, a-t-il été réalisé depuis ?

                              
                                        IMGP9174---quelques-maisons-d-Halfeti.JPG
                            
En revenant vers Halfeti, on ne se lasse pas d’admirer la vue qui s’offre à nous. Toutes les maisons ont une vue sur l’Euphrate qu’on dit nerveux et sauvage, contrairement au Tigre réputé comme un fleuve « tranquille ».   
                            
                             
 IMGP9140---le-village-fantome-de-Savas-Hani-a-demi-englou.JPG
 
Les 2/3 des villages des environs sont peuplés de kurdes. Les habitants dont les propriétés ont été englouties ont été indemnisés par l’Etat. Ils ont du quitter leurs habitations, relogés dans des maisons sans âme construites par l’administration dans le nouvel Halfeti à une dizaine de kilomètres de là, sur les hauteurs. 

                                  IMGP9170---il-faut-s-imaginer-les-lieux-avec-des-jardins-tout-le-long-de-la-rive.JPG

C’est dans l’une d’entre elles que nous nous retrouvons le soir, invitées par capitaine Mehmet à partager le poisson grillé pêché dans les eaux de l’Euphrate. Moment de bonheur, de partage où l’on fait connaissance avec tous les enfants du couple…

IMGP9195---Aiseg--l--la-femme-de-Mehmet-et-3-de-ses-8-enfants.JPG  
Ayşegül, la femme de Mehmet et 3 de leurs 8 enfants

                                            IMGP9203---Mehmet-a-5-filles-et-3-gar--ons.JPG
                                            5 filles et 3 garçons composent la famille de Mehmet
 
Halfeti, özledim seni, yakında görüşürüz ! (Halfeti, tu me manques, à très bientôt !)


    

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude Bougard 25/01/2008 06:57

quel beau reportage, merci de me faire voyager grace à ton blog
a bientôt

Nat 25/01/2008 12:14

Si le plaisir est partagé, le but recherché est atteint ! Bonne journée: 

Béné 23/01/2008 09:51

Que d'excellents souvenirs... Tu sais que j'ai particulièrement aimé Halfeti et sa douceur de vivre... Sans oublier l'accueil du capitaine Mehmet et de sa famille. A quand notre prochaine escapade ??? Bises ma belle :-)

Nat 23/01/2008 17:45

J'envisage d'y retourner ce printemps. Si t'es partante, viens avec ! Bises

Chantal 22/01/2008 13:11

super " patience et longueur de temps font plus que science ni que rage " disanti notre ami de la FONTAINE
attention le minaret fantôme est au LOIN et non au LIEU
TITIZ jusqu'au bout des ongles cette foutue Chantal

Nat 22/01/2008 17:40

Le raki mélangé au thé, pas terrible en effet ! Mais je vois que toi aussi, tu en consommes apparemment (disanti notre ami De La Fontaine) - match nul ! J'ai rectifié le tir au passage.

Cat 22/01/2008 10:28

Ca valait vraiment le coup d'attendre. Les photos sont superbes et illustrent d'une façon très vivante ton beau texte.

Nat 22/01/2008 17:37

Merci à toi !

Marie-France 22/01/2008 08:29

Superbes ces photos, cette mosquée engloutie et ce récit. J'ai envie de prendre mon sac a dos et de partir a l'aventure... :)

Nat 22/01/2008 08:39

Ca tombe bien, je pense sérieusement y retourner ce printemps, tu viens ?

Eulalie07 21/01/2008 22:59

je viens de découvrir votre blog . Merci de nous faire profiter de vos voyages dans ce si beau pays qu'est la Turquie.

Nat 22/01/2008 07:15

Merci pour votre commentaire et bienvenue parmi nous !

Cat 21/01/2008 14:16

Vraiment touchant ton article. Alors ça existe vraiment la rose noire?

Nat 21/01/2008 19:32

Avec les photos enfin en place, tu verras c'est encore mieux ! Oui, la rose noire existe, nous l'avons vu !

esperance 20/01/2008 19:52

c est vraiment magnfique toutes les photos
je suis heureuse d avoir découvert ton blog
bisous du dimanche soir

Nat 21/01/2008 07:33

Je vais m'atteler à la tache à présent pour essayer justement de mettre toutes les photos concernant Halfeti puisqu'à présent de nombreux essais hier, seulement 2 ont bien voulu se transférer. A bientôt !