Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 18 ans.

Du bretzel au simit

Un dimanche de fiançailles - 3ème partie

La cérémonie des fiançailles ne s'est pas terminée avec l'accord du grand-père paternel de Nurdan, bien évidemment.

Cette dernière se voit parer d'un magnifique yazma (étole brodée) délicatement posé sur ses cheveux par la maman de Fikret.

       Photo-692---d-licat-yazma.jpg            Photo-693---s-rieux-copy.jpg

Ce geste signifie que les fiancés se sont choisis et acceptés mutuellement et que la voie vers le mariage est ouverte.

Un échange d'anneaux a lieu ensuite ; ils sont reliés entre eux par un ruban rouge  coupé par deux oncles, un de Nurdan, un de Fikret. 

Un peu plus tard, Nurdan coupera pour chaque célibataire un morceau. Plus celui-ci sera court, plus le bénéficiaire est sensé se marier rapidement. Des pièces plus longues seront également offertes en guise de souvenir.

   Photo-703---le-ruban-entre-les-anneaux.jpg     Photo-705---les-oncles-s-occupent-des-anneaux-copy.jpg

                                  Photo-733---les-deux-anneaux.jpg

Fikret offre ensuite une parure composé d'un collier et de boucles d'oreilles. Quant à sa maman, elle remet une bague à la jeune fiancée.


  Photo-707---on-passe-au-collier.jpg    Photo-710---on-fait-attention.jpg
                                                                             Fais attention !  (dikkat et !)

                            Photo-712---une-petite-bague.jpg

Les émotions ça creuse ! Nous verrons ça lors du 4ème et dernier chapitre consacré à nos charmants fiancés.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
L'histoire est de plus en plus passionnante!
Répondre
N
Tu as du boulot pour rattraper les billets en retard !! Bon courage !
M
Bonne fête
Répondre
N
Merci et vivement la prochaine !
A
Nat, moi aussi je te mets en lien sur mon blog si tu es d'accord. .

D'ailleurs, je crois que tu fais un malheur chez les blogeurs turcs puisque tu es pointée en lien sur le blog de Mehmet http://theturkishdream.blogspot.com/ et sur celui de Hulyacik http://nazarboncugu.over-blog.com/ et peut être d'autres encore :)

Amicalement,
Répondre
N
Merci Aysin, je t'avais mis aussi en lien sur le mien, ton blog traitant de l'actualité turque et faisant partie également de mes visites régulières. J'avais déjà vu sur le site de Hülyacik que je figurais, pour l'autre il faut que je retourne sur le blog mais je crois me souvenir qu'il m'avait laissé un commentaire lorsqu'il m'a inscrite. Hosca kal !
N
je vous remercie beaucoup et pour le çay , avec grand plaisir !
Répondre
N
Alors à la prochaine et bon dimanche !
N
bonsoir , alors je ne savais pas comment faire pour vous demandez la permission de mettre votre blog en lien sur le mien alors voilà pourquoi je passe par un com ...je l'ai deja ajouté dans "mes sites coup de coeur" mais si cela vous derange je le retirerai...
a bientot
Répondre
N
Cela ne me dérange absolument pas que vous m'ayiez rajouté dans vos "sites coup de coeur" bien au contraire et je vous en remercie. Quand vous reviendrez à Istanbul ... pour la 4ème fois, prévenez-moi et on boira un çay ensemble avec plaisir !
P
Tu m'as appris quelque chose aujourd'hui, je ne connaissais pas le yazma!
Très chouettes photos!
Répondre
N
Et bien j'essaierai de t'apprendre encore d'autres choses demain et apres-demain et apres-apres-demain...
C
Vraiment tous ces petits détails codifiés de fiancailles "alla turqua" sont infiniments interessants. Tu as bien su saisir ces petits détails avec ton appareil. Fais-nous encore de beaux reportages de cette qualité! On ne s'en lasse pas.
Répondre
N
Tes éloges me font rougir, merci.
M
C'est finalement dommage que les tradutions se perdent en France...
Répondre
N
A tous points de vue elles se perdent en France en effet...
C
joli reportage de cérémonie inconnu chez nous
Bises
Répondre
N
Merci, le jour où on parlera du mariage, tu verras que tu découvriras encore plein de choses ! Biz
C
merci pour ce reportage ils sont trognons nos toutereaux
Répondre
N
Une douce colombe a du sûrement passer par là !