Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Gümüşkaya Köyu sur l'Euphrate

Nous quittons Halfeti vers 16 h en descendant l'Euphrate. Pas de chance car au bout d'un moment, il se met à pleuvoir ;  les nuages nous ont rattrapés et le vent s'est levé de façon impromptue et violente. Yasın a du mal à garder le cap tellement ça souffle, cela s'annonce épique !
   Le-vent-souffle-bien-fort-copy.jpg

Nous nous protégeons du mieux possible à l'aide d'une immense couverture, le bateau étant seulement fermé par le haut. Mais comme on dit, après la pluie le beau temps revient heureusement alors que nous arrivons près du lieu tant attendu.

             Yasin-se-debat-avec-une-couverture-copy.jpg
               Quel vent ! Difficile de mettre une couverture autour de soi !
  
Il se situe sur la rive à l'opposé de là où je pensais, côté plein soleil alors que de l'autre côté le ciel est encore bien noir. En fait, il faut tourner à droite sur le fleuve pour voir le fameux minaret et le reste du village. Et là, 1 h 10 après notre départ sur l'Euphrate, la magie s'opère, c'est un miracle !

            Le-minaret-de-Gumu-kaya-copy.jpg
                                       
Le temps de le contourner pour avoir le soleil derrière soi, voilà le minaret devant mes yeux, illuminé par le dieu Râ sur un fond de ciel sombre, un pur moment d'alchimie, d'étonnement, de stupeur qui me font perdre tous mes moyens ! 

Je n'arrive plus à prendre de photos, l'appareil bloque, je ne sais plus quelle ouverture il me faut ou quel objectif sera le plus adapté : je dois d'abord reprendre mes esprits...  Je demande à Yasin d'arrêter le moteur afin que je puisse me concentrer complètement sur ce que je fais.


               Le-minaret-totalement-baigne-de-soleil-copy.jpg  
                    
Je me dis que c'est vraiment incroyable de voir cet endroit, sachant qu'en fait personne n'a jamais demandé à aller là-bas lors des promenades organisées : trop loin, quelque part peut-être moins attractif que Savaşan mais pas pour moi en tout cas.

  Autre-vue-de-Gumuskaya-copy.jpg
   
Je ne remercierai jamais assez Alp Alper, mon ami photographe aérien, pour m'avoir fait découvrir cet endroit qui ne figure sur aucune carte une fois de plus.
 
İl faut toutefois penser a repartir car il reste du chemin à faire.
 
De plus, la pompe du moteur commence à manifester des signes de réticence, ne veut plus baisser en régime et il faut s'arrêter rapidement pour regarder de plus près ce qui se passe. Le portable ne passe nulle part et  Yasın, du haut de ses bientôt 21 ans, doit se débrouiller pour nous ramener à bon port.

  Reparation-copy.jpg
 
C'est qu'il est débrouillard le garçon ! Débouchage d'un tuyau à la bouche s'il vous plaît, traficotage de câbles, on visse et on dévisse, etc, pour repartir doucement mais sûrement car il ne faut pas que le moteur surchauffe.
Retour finalement à 19 h passés et pas de capitaine Mehmet à l'arrivée qui ... est allé dépanner un autre bateau ! Décidément c'est la journée !

                 Yas-n-copy-copie-1.jpg
  
C'est le directeur de la seule banque du village qui me ramène avec un autre des fils à leur domicile et je retrouve toute la famille avec un réel plaisir partagé.
 
Apres le traditionnel café turc, un diner sommaire est organisé avec tout ce qui est trouvé dans le réfrigérateur familial : fromage, olives, helva, yogourt, poivrons farcis bien relevés, pain maison et thé tout cela assis par terre comme à l'accoutumée.

  Une-partie-de-la-famille-et-le-banquier-copy-copie-1.jpg
                              4 des 8 enfants de la famille et le directeur de la banque  
Mehmet finit par rentrer tardivement. İl m'avait informé à mon arrivée qu'un mariage avait lieu le soir dans un village voisin et j'étais étonnée une fois de plus par mon instinct qui me disait le matin dans le bus qui m'emmenait de Gaziantep à Birecik que j'étais certaine qu'un mariage avait lieu aujourd'hui a Halfeti.....
 
Mais sa femme et plusieurs de ses enfants me demandent de ne pas y aller,  préférant me garder avec eux pour discuter, échanger, ce que finalement j'accepte vu l'heure tardive et par respect envers eux aussi je dois dire.

            Ay-e-copy-copie-1.jpg
                                                     Ayşe
 
Je me retrouve même, malgré mon anglais incertain, à aider une des filles à traduire un exercice d'anglais en turc. Nos échanges sont intenses, pimentés et joyeux car mes hôtes n'ont pas leur langue dans la poche et Mehmet voudrait absolument marier ma fille à Yasın.... Discussion torride, échange sur la culture de chaque pays, cela aurait mérité d'être filmé.

           Capitaine-Mehmet-se-repose-copy-copie-1.jpg         
 
                                      Capitaine Mehmet

On me prépare une grande bassine remplie d'eau à bonne température car la douchette est morte et l'eau sort de tous les côtés. Pas de soucis, je commence à être habituée à des douches diverses et variées... au hasard de mes escapades.

On me donne la chambre de la fille aînée et je m'endors, fatiguée mais heureuse de cette première journée déjà très intense.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Mirage 30/04/2008 09:18

Le vieux village de Tignes a été submergé dans les années 60 lors de la construction du barrage. Je me rappelle des reportages à l'époque entre autres dans Paris Match surtout à cause de l'église et du cimetière. Une partie des tombes a d'ailleurs été transférée dans le "nouveau" village construit un peu plus haut en dehors de la zone submersible.

Nat 30/04/2008 20:43


En effet, c'est tout aussi singulier. Je vais fouiller sur internet, quand j'aurai un peu de temps, pour essayer de trouver des infos se rapportant au sujet.


Mirage 29/04/2008 21:57

Magnifique les photos!!!! Surtout ce minaret blanc sortant de l'eau sur fond de ciel orageux!
Cela me fait penser un peu à Tignes en Savoie, village également submergé et dont j'ai pu voir quelques restes il y a quelques années alors que le barrage était pratiquement vidé pour réparations

Nat 30/04/2008 06:02


Ah ce minaret, je ne suis pas prête de l'oublier! Je ne savais pas que Tignes avait été submergé aussi...


Umran 29/04/2008 18:22

It's so great, Nathalie !!
Le minaret qui sort de l'eau, j'en suis restée bouche bée, et un flot d'émotions m'a envahie, comme si j'y étais. merci pour toutes ces découvertes.
A bientôt, Umran

Nat 29/04/2008 20:52


Si déjà la photo t'a remplie d'émotions, tu peux comprendre pourquoi j'ai perdu tous mes esprits durant un moment tant c'était fort ! Görüsürüz Umrancim


Cat 29/04/2008 10:10

Ton escapade valait vraiment le détour. Tu nous as fait partager un moment extraordinaire d'échange! Sacrée Nat!

Nat 29/04/2008 14:58


Cela restera dans mes "sacrés" souvenirs !


aytekin 28/04/2008 11:23

Salut Nathalie,
J'adore ta façon de raconter tes voyages. Il ya toujours les petits anecdotes qui font toute la différence.
Le minaret qui dépasse de l'eau, ça fait vraiment étrange et merveilleux à la fois. Alors à quand le mariage ? :)
A+

Nat 28/04/2008 19:38



Iyi akşamlar, tu sais les anecdotes en Turquie, tu peux en avoir 10 par jour sans souci tellement il y a de vie et il se passe toujours quelque chose partout où tu te trouves. Quant au
mariage,.... Mehmet unutsun, kızım müsait değil... Görüşürüz



Perrine 28/04/2008 08:29

Hihihi,ça me fait trop rigoler tout ça,que d'aventures!J'imagine que t'as du avoir un ptit stress quand le bateau n'a plus voulu redémarrer!
Et le plus comique dans tout ça,c'est Mehmet qui veut marier son fils à ta fille;-)..Je me demande ce que tu as bien pu lui répondre!

Nat 28/04/2008 19:35


En effet cela faisait pas mal pour une seule journée en terme d'émotions en tous genres. J'ai tout simplement expliqué à Mehmet que ma fille est assez grande pour choisir elle-même l'homme qu'elle
voudra épouser ou avec qui elle veut vivre et qu'en plus.... pas de chance pour le fiston, elle a déjà un "sevgili".