Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 14 ans

La plus grande exposition d’art manuel au monde à Istanbul

 Article publié dans le journal "Aujourd'hui la Turquie" de juillet-août 2008



Du 7 au 15 juin dernier s’est tenue la 11ème exposition organisée par I.S.M.E.K. (Istanbul Büyük Belediye Sanat et Meslek Eğitimi Kursları), autrement dit le centre de formation de l’art et de la formation professionnelle de la Ville d’Istanbul à la Feshane d’Eyüp au bord de la Corne d’Or.

 

Grâce au financement de l’Union Européenne, la mairie peut dispenser des cours gratuitement ; 197 000 personnes durant l’année 2007-2008 ont pu en profiter, 580 000 depuis sa création il y a 12 ans, ce qui montre le chemin parcouru durant ces années.

 

201 centres répartis dans 31 secteurs géographiques d’Istanbul, 106 branches d’activités représentées, pour donner une idée de l’ampleur de l’organisation. On peut tout y apprendre, de l’informatique aux langues, du sport à la musique, de l’art manuel à l’art islamique turc, de la formation professionnelle technique à l’enseignement social et culturel.

 

Madame Özleyiş Topbaş, épouse du maire d’Istanbul, était présente lors de ma visite et a témoigné d’un intérêt particulier pour l’exposition. Elle a fait de nombreux arrêts aux différents stands, s’entretenant avec les enseignants et les élèves sur l’originalité, la qualité et la beauté des œuvres présentées.



                    Avec madame Özleyiş Topbaş, épouse du maire d’Istanbul en foulard bleu



Dans le cadre de cette gigantesque exposition d’art manuel, la plus grande au monde, les élèves exposent les ouvrages réalisés durant la dernière année de formation. De la faïence à la calligraphie, du travail du cuir à la coiffure, de la reliure à la peinture, de la gravure au vitrail, de la céramique à la mosaïque, c’est un étalage à la Prévert de toute beauté que la foule a pu découvrir.



                                 

                                      Sur le chevalet, signature du sultan Abdul Meçit


C’est la mosaïque qui a particulièrement attiré mon intérêt grâce à la découverte de cet art vieux de 5000 ans par Meyçem Ezengin, jeune femme de 26 ans, seule enseignante de cet art à Istanbul.


                                                     Meyçem Ezengin

Après des études entamées dans le cinéma et la télévision, puis comme gardienne d’enfants, elle démarre finalement en 2003 deux années à l’Université de Thrace à Edirne où elle apprend les différentes techniques générales de l’art ainsi que son histoire. Après avoir réussi son examen, un an de stage lui permettra de faire de la mosaïque son credo. Elle réalisera d’ailleurs durant cette période une fresque dans la demeure d’un célèbre artiste turc.


   
 

Les cours qu’elle dispense couvrent 300 heures durant lesquelles les élèves apprennent d’abord l’histoire de la mosaïque, puis découvrent les matériaux, en particulier le verre qu’il faut apprivoiser pour le travailler sans peur de se blesser. La connaissance des instruments nécessaires, celle du dessin pour créer le modèle, les nuances des couleurs, sont autant de compétences à acquérir avant de pouvoir se lancer dans sa première œuvre.


   Table de marbre en mosaïque

 

La mosaïque utilise principalement le verre (de toutes les couleurs), les perles de verre (boncuk), le marbre, des espèces de pierre et de granit, la porcelaine, des écailles de moules aussi, le tout généralement collé sur des supports en bois, mais aussi sur du verre pour créer des lampes éclatantes.


  
                                   Fragments de verre utilisés pour la réalisation des mosaïques
 



Le verre utilisé vient d’Europe, de Chine ou d’Amérique contrairement au marbre et à la pierre qui sont des productions locales, souvent de Balıkhesir ou d’
Eskişehir. L’assemblage se fait à l’aide de silicones de types différents selon le support.

 

La pratique de la mosaïque est un vrai travail d’équipe ; pendant qu’une personne coupe les matériaux à la taille nécessaire, l’autre sépare par ton de couleur, qui nécessite un temps considérable, une autre trace le dessin soit sur le support directement, soit sur du papier qui sera ensuite agrandi selon les besoins.


   
                                                 Détail d'une oeuvre, toute en finesse ! 



La réalisation des œuvres représente des heures de travail, parfois des mois, comme ce visage du Christ, mosaïque recouverte d’une feuille d’or, reproduit d’après l’œuvre originale visible à Sainte-Sophie. 3 mois de travail à raison de 4 ou 5 h/jour, la tache étant épuisante pour les yeux et les mains mis à rude épreuve. De nombreux pièces sont des reproductions visibles dans le célèbre musée, témoignage de cet art combien difficile mais dont le résultat est à l’image de l’effort et du travail accompli.


  
                                     Reproduction de la mosaïque du Christ de Sainte-Sophie 
 

La pratique de cet art est coûteuse, compte-tenu des matériaux nécessaires. Le prix du m2 de verre, par exemple, est d’environ 53 €.

 

Le premier musée de la mosaïque au Monde est celui de Ravène en Italie, suivi par celui d’Antioche en Turquie et celui du Bardo à Tunis. C’est là que les chefs d’œuvre les plus impressionnants sont visibles.

 

Les œuvres réalisées peuvent trouver acquéreurs auprès d’un public de connaisseurs mais est rarement vendu à sa juste valeur, tant la durée nécessaire pour sa création ne peut être facturée.


                
                                        Derviches tourneurs en mosaïque


Si cet art vous interpelle, vous pouvez prendre contact directement avec Meyçem Ezengin au 0533.573.11.20 ou par mail m_ezengin@hotmail.com.

 

En 2009 devrait se tenir la première exposition organisée par la jeune femme et ses élèves et qui sera spécifique à la mosaïque… Rendez-vous le moment venu !


           

                                     Tête de cheval en mosaïque de marbre
   

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sonia 03/12/2015 22:42

j'adore ce pays j'adore ce peuple bravo ismek

Cat 10/07/2008 10:20

Moi qui adore la mosaïque, là je suis comblée! Que de merveilles! et je t'ai reconnue sur la photo!

Nat 10/07/2008 19:22


C'est vraiment un art particulier mais qui donne de superbes résultats. Tu es observatrice !


Gugu 09/07/2008 21:15

Hello Nathalie!

Ca y est! c'est chose faite, je te mets mon E posta:-))))

Iyi aksamlar!

Nat 10/07/2008 05:48



Super ! Je t'envoie un petit mot ce soir. Iyi aksamlar !



NANCY 09/07/2008 21:07

c'est vraiement TREEEESSSS BEAU.... je suis en admiration devant ces mosaïques ... Gardons l'artisanat ... j'adore la signature du sultan ... mais elles sont toutes magnifiques ... !
tu n'en as pas marre qu'on disent toujours la meme choses (mdr)... qu'on utilise toujours merveilleux , formidable , j'adore trop beau ... fabuleux , fantastque ...

à bientot

Nat 10/07/2008 05:47



Non je n'en ai pas marre ! Va falloir épuiser le dictionnaire des synonymes...



Gugu 09/07/2008 19:30

Bonjour Nathalie,

Cela fait quelques semaines que je lis tes différents billets..... vraiment c'est superbe de lire tes commentaires, qui nous plonge dans la vie stambouliote ou anatolienne. Je t'ai écouté aussi sur RTL, tu m'as épatée avec ton turc!! C'est vraiment époustouflant!!! BRAVO à toi!! pas évident de quitter ses repères,ses proches, son pays pour aller s'installer dans un pays dont on ne connait rien. Moi même expatriée, je sais de quoi je parle!
Bon en venir à ce billet, c'est vraiment magnifique toutes ces photos et oeuvres!

Merci encore une fois de partager tous ces trésors avec nous!

Nat 09/07/2008 19:36


Hello Gugu ! Ravie de te savoir parmi mes fidèles, je t'en remercie. J'étais prise un peu au dépourvu par moment sur RTL pas le temps de réfléchir, je cherchais le mot pour "auditeur" et je n'ai
pas eu le temps de le trouver hi hi! Si tu m'avais laissé ton adresse mail sur ton commentaire j'aurais pu te contacter pour te demander quelques infos sur ton expatriation c'est toujours
intéressant d'échanger et de partager.


chantal 09/07/2008 18:32

simplement merveilleux

Nat 09/07/2008 19:27


Merci ! J'ai eu la même réflexion !


Selene 09/07/2008 18:23

Et tu me conseilles de voir quoi, quand je serai là-bas ? :-)

Nat 09/07/2008 19:27



Fethiye Müzesi, ancienne basilique devenue mosquée puis musée qui abrite de merveilleuses mosaïques. Pas si facile à trouver mais mérite le déplacement sinon plus facile mais plus de monde Kariye
Müzesi (St-Sauveur in Chora) ! On en profite moins.
Sinon aussi un endroit où l'on enseigne des arts manuels mais je ne sais pas si c'est ouvert le samedi, je vais envoyer un mail à la prof de mosaïque justement pour me renseigner.



Jacqueline 09/07/2008 18:19

nathalie..ton article m'a enthousiasmée pour plusieurs raisons:
La première c'est le génie de ces artistes/éléves
La deuxième c'est pour la pérennité d'un art que je trouve absolument fabuleux
La troisième c'est parce que tu m'offres sur un plateau d'argent (non.. de mosaique) une nouvelle idée d'article.
J'ai souvent parlé, en effet, des techniques utilisées dans le bassin méditerranéen en en soulignant les caractèristiques communes et surtout comme je le disais la pèrennité..
Le talent et le travail que cela reprèsente est à mettre en exergue et si tu le permets je confectionnerai un petit billet en citant (of course) cet article..
J'attends bien sur impatiemment l'autre expo dont tu nous parles.
A bientot !

Nat 09/07/2008 19:25


Oui je suis une fan de toutes les formes d'artisanat depuis des années pour avoir côtoyé à l'époque beaucoup d'artisans en France (mais pas forcément pour l'art manuel des artisans purs et durs).
Oui, volontiers, tu peux bien sûr t'appuyer sur cet article pour à ton tour parler de l'art que tu côtoies autour de chez toi. Super idée !