Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

Aziyadé de Pierre Loti

Après avoir publié récemment mon billet sur Pierre Loti, je n’ai pu m’empêcher de relire son œuvre la plus connue, Aziyadé.

 

Extrait :

 

Nous traversons en courant Sali-Bazar (Salı pazarı), Tophané (Tophane), Galata. Nous voici au pont de Stamboul. La foule se presse sous un soleil brûlant ; c’est bien le printemps, pour tout de bon, qui arrive comme moi je m’en vais. La grande lumière de midi ruisselle sur tout cet ensemble de murailles, de dômes et de minarets, qui couronnent là-haut Stamboul ; elle s’éparpille sur une foule bariolée, vêtue des couleurs les plus voyantes de l’arc-en-ciel.

Les bateaux arrivent et partent, chargés d’un public pittoresque ; les marchands ambulants hurlent à tue-tête, en bousculant la foule.

...Nous nous arrêtons à Stamboul, sur la grande place de Jeni-djami, devant la mosquée. Pour la dernière fois de ma vie, je jouis du plaisir d’être en Turc, assis à côté de mon ami Ahmet, fumant un narguilhé au milieu de ce décor oriental.

   
                               La mosquée de la Valide et la Jeni Djami ne font qu'une

Ce roman quasi biographique paraît en janvier 1879. C'est le premier livre d’un jeune marin rochefortais : Aziyadé, Stamboul 1876-1877.
L’auteur, Julien Viaud, n’est pas encore Pierre Loti. Mais la Turquie est déjà sa « seconde patrie », et l’amour pour Aziyadé une passion.

 

On a beaucoup écrit sur cette femme mystérieuse, sur l’impossibilité pour une musulmane de harem d’avoir eu pareille aventure amoureuse avec un chrétien de passage.

 

                

Loti croise trois ans plus tôt la route de celle qui donne le titre à son livre. Cette jeune femme circassienne appartient au harem d’un riche vieillard d’Istanbul. Elle rencontre d’abord le jeune officier à Salonique ; un amour interdit et impossible commence alors. Loti lui promet d’attendre son retour en Turquie puisqu’il doit s’y rendre.


Avec ce livre, on plonge dans le quotidien d'Istanbul, on y retrouve les bruits, les couleurs, les odeurs, le pouls de la ville. L'auteur y décrit ces quartiers que je connais bien, Foundoucli (Fındıklı), Eyoup (Eyüp) et Fanar (Fener).

 

Le récit se déroule sur fond historique et politique : le sacre tumultueux du sultan Abdülhamid, la crise des Balkans, le traité de San Stefano qui met la Turquie hors du territoire européen (!). Le turcophile Loti réussit à l'époque, avec cet ouvrage, à retourner l'opinion occidentale en faveur des turcs...

  
                                    Les caïques et les bateaux au temps de Loti

 

La fin de l’histoire est presque l’entière et triste vérité ; quand Loti reviendra à Istanbul  dix ans plus tard, il y apprendra qu’Aziyade est morte d’amour, ne pensant jamais le revoir. Sauf que l’auteur ne mourra pas au combat comme dans son livre…

Second extrait :

 

Aziyade te fait dire qu’elle ne vit pas sans toi ; qu’elle ne voit pas le moment de ton retour à Constantinople ; qu’elle ne croit pas qu’elle puisse jamais voir tes yeux façe à face et qu’il lui semble qu’il n’y a plus de soleil.

 

  
                   
                          Reproduction du livre "La maison de Pierre Loti à Rochefort" 

                               Loti dans le salon turc de sa demeure rochefortaise

Ce roman fait l’objet d’une suite titrée : Fantôme d’Orient paru en 1892.



 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nicole Courant 09/06/2009 00:42

J'ai trouvé le livre de "Aziyadé" en avril 2009 à Eyüp, au café Pierre Loti d'Istanbul. Site fabuleux qui domine la Corne d'Or. L'ombre de Loti plane dans ce quartier de Eyüp et dans la montée du vieux cimetière jusqu'à la mosquée.
Cet écrit de "Aziyadé" est très prenant, très triste. On aimerait voir revivre cette jeune fille, si pure dans ses sentiments, dans un document d'archive filmé. Quel chance pour Loti d'avoir connu un tel bonheur !
Emporter avec soi la stèle de sa bien-aimée est très touchant...

Nat 10/06/2009 16:32


Effectivement, un film documentaire serait le bienvenu sur le sujet... Qui sait, peut-être que quelqu'un aura cette bonne idée un jour !


carine 09/02/2009 09:27

un roman sublime, qui figure parmi les meilleurs que j'aie pu lire grâce à cet amour inattendu avec Azyadé," la liberté", la femme turque enfermée dans son harem... mais aussi et surtout grâce à ce voyage magique qu'il nous fait suivre le long de la corne d'or. Je ne suis jamais allée en Turquie mais j'ai hâte ! J'aimerais m'y rendre cette année, merci de vos conseils.
Carine

Nat 09/02/2009 10:34


Et bien j'espère que vous pourrez profiter de ce magnifique pays en 2009. Bonne journée.


Cat 15/07/2008 11:20

Aziyadé figure en bonne place dans ma bibliothèque! Tu ne pouvais pas plus me combler qu'avec cet article littéraire!

Nat 15/07/2008 18:27


J'en suis fort aise ma chère Cat.


Mirage 13/07/2008 21:40

Apparemment nous sommes plusieurs à apprécier particulièrement le café Loti!
Cette année nous y sommes restés plusieurs heures, chacun en compagnie d'un bon bouquin. Relaxation assurée!!!

Jusque maintenant je m'étais surtout intéressée d'un point de vue politique-historique à Pierre Loti. Mais je crois bien que je vais me mettre à lire ses romans. Mais tout d'abord je vais lire le livre "A Stamboul avec Pierre Loti" de Faruk Ersöz, que j'ai justement acheté à la boutique au café Loti.

Nat 14/07/2008 05:27



On va pouvoir faire une étude comparative car j'ai également acheté "A Stamboul avec Pierre Loti" ...



Maurice le randonneur 13/07/2008 20:10

Bonne soirée

Nat 13/07/2008 20:13


Merci, à vous aussi ! Avez-vous lu Aziyadé ?


nasah 13/07/2008 11:38

Après avoir visité le café Pierre Loti, nous avons eu envie de découvrir ses écrits, nous avons acheté ses livres, dont Aziyadé, que je vais profiter de lire pendant mes quelques jours de vacances...

Nat 13/07/2008 15:15


Bonne idée et bonne lecture ! Tu vas te régaler je pense. J'adore cet endroit et j'y vais régulièrement.


Vanillabricot 13/07/2008 10:56

Salut,
Je pars bientot pour vivre à Ankara. J'en suis toute excitée! Et du coup comme je suis une assez grosse lectrice je cherche à lire un peu de littérature turque, ou sur la Turquie. Merci pour cette référence et pour ton blog ^^

Nat 13/07/2008 14:58



Hello, tout un programme ! Bienvenue (futur proche) en Turquie ! Dans la rubrique "à lire ou à regarder" tu trouveras quelques autres infos. Je peux aussi te donner d'autres tuyaux de lecture (ou
pour ta prochaine arrivée) si besoin est. Je t'envoie mes coordonnées sur ton mail.



Chantal 13/07/2008 10:31

j'avoue aussi ne l'avoir jamais lu mais ton billet m'y pousse.... merci

Nat 13/07/2008 14:56


Ne te prive pas, c'est un pur bonheur !


Selene 13/07/2008 09:46

J'avoue ne jamais l'avoir lu, mais ton billet donne envie...
Tu sais, il y a un hotel qui s'appelle Aziyadé, pas loin de Sultanhamet, j'y ai été logée une fois :)

Nat 13/07/2008 14:53


J'ai vu qu'il y avait un hôtel qui portait ce nom-là en effet !
Lis le bouquin et tu m'en diras des nouvelles, un régal.