Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 18 ans.

Du bretzel au simit

Kız kulesi - la tour de Léandre et ses légendes

Quand la vue embrase le Bosphore des hauteurs de mon quartier de Cihangir, elle croise et s'arrête sur une tour élevée au milieu des eaux près du quartier d'Üsküdar sur la rive asiatique d'Istanbul.

Il s'agit de Kız Kulesi, la tour de Léandre, dont les couleurs chatoyantes au soleil couchant semblent lui donner encore plus de mystère.


  

Deux légendes entourent en fait ce lieu. La première laissait croire longtemps que Léandre, personnage de la mythologie grecque, y est mort noyé qu'il traversait le détroit du Bosphore pour aller rejoindre la prêtresse Hero, sa maîtresse comme il le faisait chaque nuit. En fait, cette tragique légende est située près d'Abydos, dans les Dardanelles.

   

La seconde histoire rattachée à cette tour lui vaut son nom turc de Kız kulesi, la tour de la fille ou de la Vierge. Une prophétesse avertit un roi que sa fille, princesse d'une grande beauté, allait mourir à la suite de la morsure d'un serpent.

Pour éviter cette fin, le roi fit construire cette tour sur les eaux du Bosphore et y cacha sa fille. Son prétendant fit livrer à la jeune et princesse un panier de fruits dans lequel le reptile fut caché... La belle mourut comme la prédiction le disait...


            

Cette tour, qui aurait été fortifiée au XIIème siècle, a été utilisée pour défendre l'accès du Bosphore lors du siège de Constantinople.

 

Mais elle servit aussi de phare, de sémaphore, de lieu de quarantaine, de poste de douane, de maison de retraite pour les officiers de la marine. Une restauration y a été entreprise à la fin des années 90. A présent, elle abrite un restaurant. 

  

On y accède par bateau d'Ortaköy de jour ou de Kabataş en soirée. La situation de cet îlot est très particulière et la vue de toutes parts est fantastique. On y voit la pointe du sérail, Topkapı, Sainte-Sophie et la Mosquée Bleue. 

 

En face, la tour de Galata dépasse de la colline de Beyoğlu, à droite le pont sur le Bosphore et la mosquée d'Ortaköy toute proche.

 

 
Elle fait partie en tout cas des images d'Istanbul. Attention toutefois lorsque vous irez, car il y souffle en permanence un vent qui non seulement décoiffe mais vous fait presque vous envoler par moments.   

 

                    

 

        


                           


















 













         





 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G

Je cherche un tableau ou gravure du XIXe representant la tour de Leandre, le bosphore et Istambul. Un grenoblois fit peindre ce panorama en décor sur son mur de salon en 1864 a Grenoble.Tout
chercheur, historien peut nous demander des documents sur le monument historique la Casamaures.


Répondre
N


Je n'en ai malheureusement jamais entendu parler de ce tableau ou de cette gravure ... Bonne chance dans vos recherches !



G
Superbes photos d'un pays que je connais tres bien.
Bon dimanche
Répondre
N


Merci et bon dimanche également.



C
Un sujet plein de poésie et de mystère servi par de somptueuses photos, tu as encore tout bon chère Nat!
Répondre
N

Ben on essaye !


M
Merc pour le tuyau du resto. On ira au prochain coup ...
Où est passé le billet de 10 YTL avec ta sympathique frimousse ?
Répondre
N


J'attends vos commentaires sur le resto ! Le billet a été dépensé....



C
le vent c'est peut être le fantôme de la jeune princesse ?
Répondre
N

Je n'y avais pas pensé, quelle bonne idée ! Bravo !


L
C'est dommage le resto, un musée aurait été beaucoup mieux.
Répondre
N

Les affaires, toujours les affaires !