Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

Tepeköy, “le village de la colline”, toujours à Gökçeada - 1ère partie

 A 10 km à l’ouest du centre de Gökçeada dont les derniers montent en lacets de façon assez vertigineuse, vous voici dans le village le plus haut perché de l'île.
 

Je ne peux parler de Tepeköy en une fois, le billet serait bien trop long. Je vous propose donc de le faire en deux parties, pour mieux comprendre, humer l’air qu’on y respire, entendre les gens qui y parlent, s’y sentir un peu présent...


 
 

                      

Il y règne une ambiance toute particulière qui me “parle” beaucoup. Tout d’abord celle de l’école primaire, ouverte à tous vents elle aussi.

 

Sa visite provoque beaucoup d’émotion : les planchers et plafonds éventrés, les longs tableaux où des dessins et des phrases sont écrites, un banc d’écolier abandonné. 

            

 

 

J’entends presque la voix du maître énoncer son cours et les enfants répéter machinalement.... 


  
 

              

En approchant de la place centrale, à droite le café sous la treille où tous les grecs du village commencent à se réunir, il n’est même pas 10 h du matin. Ils sont encore environ 25 à vivre ici en hiver alors que dans les années 60, la population de Tepeköy se montait à... 1500 âmes.


 
 

Après avoir dégusté un nouveau dibek kave (cf. billet d’hier), je décide de me mêler doucement à ces hommes pour la plupart âgés et dont les mots en turc ont un accent grec absolument charmant.

 

En fait, le café n’appartient à personne ... mais à tous. Ils achètent en commun le café qui est vendu à un prix dérisoire, aucun bénéfice n’en est tiré, si ce n’est ... le rachat des nouveaux ingrédients.

 

  

L’ambiance est bon enfant et la plupart acceptent de se faire “tirer le portrait” que je vais leur transmettre dans les tous prochains jours comme promis.


                   

                                                Le doyen, 91 ans
 

                  

                  

En haut du village, dans un paysage idyllique d’arbres, certains fruitiers, l’imposante colline de 670 m juste derrière, le cimetière grec et sa chapelle. Des tombes de différentes époques, certaines très vieilles enfoncées dans la terre et dont juste un bout dépasse, d’autres plus récentes aux inscriptions parfois incompréhensibles.

 

 

La clé de la chapelle est sur la porte, il suffit de la tourner pour allumer une bougie devant une icône et se recueillir quelques instants avant de refermer soigneusement.


 
 

 

                 

Un peu plus loin, sur un chemin si étroit qu’on peut à peine passer, un jardinet magique tenu par une charmante vieille dame, grecque elle aussi. 

 

Au hasard de la conversation, elle fait savoir qu’elle produit du vin “maison”, une espèce de vin cuit absolument délicieux que je vois très bien accompagner du melon... ou un gâteau au chocolat...


              

                                                 Bientôt mûr
 

            
                            La meilleure amie de la productrice de vin

Toujours autant de chèvres et de moutons qui s’enfuient souvent en nous voyant ou qui jouent à cache-cache en passant les portes ouvertes des maisons abandonnées.... 
 

                 
 

C’est vraiment un endroit attachant où le temps semble s’être arrêté, suspendu.

 

On peut y passer des heures à arpenter tranquillement les ruelles souvent désertes pour s'imprégner de l'ambiance des lieux.

 

              

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Isis 31/07/2008 00:05

Emouvant et attendrissant à la fois.
Quelle quiétude!! les hommes, ls animaux et la nature vivent en harmonie.
"Le vrai bonheur est dans le calme de l'esprit et du coeur" dixit Ch Nodier, c'est ce que je ressens en te lisant.

Merci Nath,devamini sabirsizlikla bekliyorum ( j'attends avec impatience la suite)

Bises
On devrait te faire chevalier de la Légion d'Honneur ma chère Nath!

Nat 31/07/2008 05:06


Cette phrase est vraiment très belle et tout à fait vraie. Quant à la Légion d'Honneur, euh, tu m'en vois très surprise... Boş ver, il y a d'autres formes de reconnaissance qui me conviennent bien
mieux...


Vichka 30/07/2008 10:40

Bonjour, je suis 'tombée" sur ton blog et j'en suis enchantée ! Merci beaucoup pour cette visite guidée c'est super ! On reste rêveur, La Grèce et la Turquie réunies sur cette petite île.............. A+, en tout cas je mets ton blog dans mes "favoris" Bonne continuation !

Nat 30/07/2008 13:37


Bienvenue sur mon blog, je suis ravie de t'avoir conquise. Merci et a tres bientot.


Cat 30/07/2008 09:54

Je trouve tout celà bien émouvant et passionnant! J'en redemande et tes photos sont superbes.

Nat 30/07/2008 13:37


Merci, oui j'ai ressenti beaucoup d'émotions.. et tu verras ce n'est pas fini.


M&M 30/07/2008 09:09

La suite demain ? J'en salive d'avance.
Bravo pour les turqueries à la gracque....
Schmoutz

Nat 30/07/2008 13:36


Reprends ton souffle ! Demain arrive vite... Biz