Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 18 ans.

Du bretzel au simit

Dereköy, mon village "coup de coeur" de Gökçeada - 2ème partie

Une habitation m'ouvre la porte, un souffle de vie vient de m'appeler, de me happer presque. 

              

Sur une étagère, des médicaments oubliés, une boîte est en français, elle date de 1974... l'époque où les gens ont commencé à quitter les lieux. J'ai envie de pleurer tellement l'émotion est forte et j'ai du mal à quitter les lieux. Je touche ces quelques objets qui sont là depuis plus de 30 ans et qui ont une histoire.

  

Parfois, les portes sont closes, barricadées mais parfois elles vous invitent à venir voir ce qui s'y passe derrière, à vous imaginer la vie passée. 

                   

Certaines demeures sont devenues des greniers à foin, d'autres sont encore meublées...

              

Au hasard de mes incursions, je me retrouve nez à nez avec ... une vache et je me demande qui des deux a eu le plus peur sur le coup !

               


Hormis les traditionnels moutons et chèvres, il y a aussi quelques bovins qui errent à la recherche de qui, de quoi et... deux ânes magnifiques.

  


La célébration religieuse est terminée et à nouveau, des bruits s'élèvent à la sortie. Tout le monde se retrouve comme de bien entendu autour d'une table du café, sur la place des grands hommes.

               


 

Laissons ces braves gens converser entre eux sans troubler leur quiétude. Un dernier regard vers ce village encore plus troublant que les autres, en tout cas pour moi.

En repartant, un petit arrêt devant  la seconde église de Dereköy, Aya Marina, s'impose. Revêtue d'une robe de pierre tout comme son mur d'enceinte et son entrée, elle a fière allure.

 


 

La visite de Gökçeada s'achèvera avec le prochain article.

 


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Non ce n'était pas trop? seulement émouvant et je n'avais qu'une envie, faire la ballade avec toi!
Répondre
N

Bon on y va ensemble alors le prochain coup ?


A
Bonsoir Nat,

Je n'ai pas compris pkoi le village a été déserté, pkoi les maisons ont été abandonnées ainsi. C'est un peu triste tout ça.

A+
Répondre
N


Merhaba Aysın, de retour de vacances je vois ! Pour en savoir un peu plus sur la désertion tant de ce village que d'autres, cliques sur le lien http://dubretzelausimit.over-blog.com/article-21548362.html. Je suis certaine que tu en sais plus sur le sujet que moi (il
faudrait que je trouve le temps de potasser un peu plus tout ça). Iyi günler



M
Dommage!!!
Un peu trop? Pas à mon goût! Tu pourrais encore faire de nombreux billets sur cette île intéressante. Même si je ne laisse pas de messages à chaque billet, cela ne veut pas dire pour autant que je n'apprécie tes récits passionnants!

Mais je sais très bien que dans ta boîte aux trésors, tu as plus que de quoi nous concocter d'alléchants "reportages" tant par les mots que par les photos!

Öptüm!
Répondre
N

Toutes les bonnes choses ont une fin et il faut bien à un moment passer à autre chose. Je sais que tu n'es jamais rassasiée, gourmande Mirage.