Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 18 ans.

Du bretzel au simit

La famille du Grand Bazar d'Istanbul a perdu un des siens


Je t'ai connu le premier jour où j'ai découvert Istanbul. C'était le 4 avril 2002, tu vois le temps passe...

Tu étais sur le pas de la porte de ta jolie boutique dans Halıcılar Caddesi, cette boutique que tu tiens depuis plus de 40 ans. Tous les collectionneurs et amateurs d'icônes connaissent l'adresse, tous ceux qui aiment les objets anciens, les belles choses tout simplement.

                   
                                                                     Kato Bedros

Ton accent chantant quand tu parlais en français m'a toujours fait sourire. Tu venais d'Arménie et tu es respecté par tous.

Ta bonne humeur constante malgré tous les sérieux problèmes de santé que tu as eu ces dernières années t'a permis de toujours  t'en sortir. Tu ne manques jamais de demander des nouvelles de mes proches que tu connais, toujours un mot gentil échangé autour d'un thé.

                  

Hier, c'est notre ami commun Kemal qui m'a appris que tu t'es envolé vers les anges en ce 12 août 2008 dans un accident de voiture...

Et dire que je voulais te consacrer un article, Kato Bedros, car tu fais partie des figures du Grand Bazar... Tu ne m'en voudras pas si j'ai loupé le coche et que je parle de toi seulement aujourd'hui. Je parle de toi au présent et non pas au passé, car tout simplement, de cette façon, je voudrais dire que tu seras toujours là, dans un coin de mon coeur.

Cet après-midi, je viendrai à l'église arménienne de Kumkapı, avec cette grande famille du Grand Bazar qui est un peu aussi la mienne, pour te rendre un dernier hommage.




Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
C'est un commentaire un peu tardif mais j'ai trouvé votre article sur Kato en me promenant sur votre blog extraordinaire.
Oui, j'ai bien connu Kato il y a plus de 18 ans. Je n'ai jamais manqué lui rendre visite pour un thé, pour une petite discussion, en passant au Bazar. J'ai quelques beaux objets qu'il avait gardé pour moi dans son grenier ("pas pour touristes!") et d'autres qu'il a offert en cadeau d'adieu. Vraiment, sa mort me touche beaucoup!
Répondre
N

Kato était vraiment une figure du Grand Bazar et une des toutes premières personnes connues dans cet univers hors du commun. Je suis touchée que vous le connaissiez également, le monde est
décidément petit.


C
je sais comment tu aimes cette famille du grand bazar par tes nombreux accompagnements lors de l'approche de mes rentrées en France?
Encore merci pour toute ton aide et dommage mais cet ami là je ne l'ai pas rencontré
Répondre
N

Si je devais te présenter tous les gens du Grand Bazar que je connais, il en faudrait du temps...


C
Ton article est émouvant...
Je n'ai pas d'autre mot, il est beau tout simplement...
Répondre
N

Merci tout aussi simplement


J
Touchant cet article. Je ne pense pas que tu as raté le coche. Et en faisant cet article, au présent, tu ne le laisses pas partir...
Toutes mes condoléences.
Répondre
N

Merci Jean-Yves


C
Tu lui as rendu là un bien bel hommage...
Répondre
N

Je m'en mords les doigts de ne pas l'avoir fait avant, le reportage à son sujet...


C
C'est malheureusement pour ce genre de post que j'aime ton blog, tu fais preuve d'une réelle humanité.
Toute nos condoléances aux siens.
cecile
Répondre
N

Je reviens de la messe qui était poignante et l'église du patriarchat arménien d'Istanbul bondée, gros moment d'émotion. Merci pour tes mots gentils.


S
:-(
Répondre
N


Sağol



N
Une pensée également pour sa famille.
Répondre
N

et merci pour sa famille aussi.


N
Une pensée émue pour cette personne qui a fait partie de cette grande famille du Grand Bazar que tu connais tant et pour qui tu éprouves affection et respect.
Répondre
N

Merci pour lui...