Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

Dame nature en Turquie fait aussi des merveilles


Aujourd'hui, faute de temps, je n'écrirai pas grand chose mais je vous montrerai juste ce que dame nature a créé tout près d'Aşağı Aydere Köyü, ce village que j'ai commencé à vous faire découvrir.

Ne me demandez pas leur nom, je l'ignore, mais ces petites grappes de fleurs presque transparentes, à la forme originale, me plaisent bien.

 

Nous nous sommes croisées tout près de la rivière où les foins étaient ramassés, leurs fleurs et moi.

 

Je me suis assise au bord de l'eau pour écouter le croassement des grenouilles qui abondent par là, regarder les nuages jouer parfois à cache-cache derrière les montagnes, observer l'ombre qu'ils provoquent en passant devant le soleil.

 

Pendant ce temps, Enver cueille des espèces de roseaux pour faire, entre autres, une flûte destinée à son neveu. Les enfants de la ville, en France ou ailleurs, savent-ils encore jouer avec des petits riens quand ils n'ont pas de jeux électroniques, je m'interroge... Ici, les cailloux, les fleurs, les branches se transforment au gré de l'imagination des petits... et des grands.

                 


Les fleurs sont nombreuses par ici. Qu'elles soient blanches, jaunes ou bleues, elles forment un tapis multicolore au bord des chemins et c'est un ravissement pour les yeux ... et pour pour le nez aussi.

                 

Le vent qui souffle assez aujourd'hui ne me facilite pas la tache pour attraper au vol la délicatesse et "l'architecture" de ces petites fleurs.

                


Un peu plus loin, elles sont mauves à présent et se balancent toujours autant dans le vent.

                      

Jusqu'aux abords du village, c'est une symphonie de couleurs où les fleurs se mêlent aux cailloux en accentuant cette sensation de douceur et de calme qui règne ici.


 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves 01/09/2008 14:04

Quand je regarde tes photos de ces grands espaces, j'ai l'impression d'être seul à pouvoir dévorer cette nature.
Les enfants ne savant plus se passer d'informatique, chacun son époque et c'est bien regretable.

Nat 02/09/2008 10:55


D'où l'importance de montrer aux enfants les merveilles qui nous entourent et les y rendre attentifs.


Chantal 31/08/2008 15:48

superbe balade champêtre et libre à nous d'imaginer la brise et les bonnes odeurs de la campagne

Nat 01/09/2008 05:42


C'est parti pour l'imagination !


Orties 30/08/2008 08:32

c'est vraiment très beau, j'irai bien en Turquie. Peut-être pour de prochaines vacances.

Nat 30/08/2008 13:48


C'est une excellente idée !


Richard Lejeune 29/08/2008 14:49

"Les enfants de la ville, en France ou ailleurs, savent-ils encore jouer avec des petits riens quand ils n'ont pas de jeux électroniques, je m'interroge..."

A ce sujet, je suis effectivement dubitatif, comme vous, Nat. Mais je pense aussi que c'est un peu à nous, les grands-parents (je ne fais évidemment pas allusion à vous, dans ce nous collectif ...) de leur montrer les beautés de la nature et d'apprendre à profiter de ses merveilles.
Si vous saviez combien je suis impatient de voir grandir mon adorable petit-fils (il n'a que 10 mois) pour avec lui, reproduire des gestes qui tant m'attendrissaient chez mon propre grand-père : pendant plusieurs années, quand je revenais passer un mois de vacances en Ardennes, il m'emmenait dans les bois derrière le village soit pour m'y confectionner, avec un couteau qu'il sortait de la poche de son pantalon en gros velours côtelé, une petite roue à aubes qu'il déposait, quand elle était terminée, après une bonne dizaine de jours, dans le petit ru qui s'insinuait entre les myrtilles et les fougères; soit pour tailler un quelconque "jouet" dans un bois de cerf (il était garde-chasse). Et j'étais le plus heureux des bambins, fier de ramener mes petits trésors, à la fin des vacances, à mes copains de la ville qui ne savaient même pas de quoi il retournait ...

A nouveau, la vie que vous décrivez si bien dans votre pays d'adoption, réveille en moi de bons et beaux souvenirs ...
Merci à vous, c'est toujours bien agréable.

Nat 30/08/2008 06:37


Je pense que les souvenirs vont continuer à être d'actualité ces prochains jours, vous verrez. Votre petit-fils ne va pas s'ennuyer avec vous j'en suis certaine, quelle chance pour lui.


Legleg 29/08/2008 10:31

Ma belle soeur me dit que ces petites grappes roses se mangent...C'est bon, c'est un peu acide.
Mais elle ne sais plus le nom

Nat 29/08/2008 12:59


On les mange ? Je vais voir cela de plus près et je goûterai la prochaine fois c'est certain. Si je suis malade, je prendrai rdv chez ton mari...


nasah 29/08/2008 10:30

La première photo est particulièrement jolie, on dirait un tableau !
Quant aux enfants, je te rassure, ils savent encore jouer avec ce que dame nature leur offre, ils ont beaucoup d'imagination et de créativité mais seulement quand on ne se fait pas un devoir de leur apporter s/un plateau les jeux électroniques (pour ceux qui ont la chance d'en posséder)

Nat 29/08/2008 12:58


Oui je pense que tout est question de ce qu'on leur "offre" comme possibilités pour développer ou non leur imagination.


Cat 29/08/2008 10:16

Quelle poésie! Et le vent ne t'a pas empêchée de réaliser de bien belles photos.

Nat 29/08/2008 12:57


Je ne suis pas une pro de la macro, ce n'est pas trop mon truc et mes objectifs ne s'y prêtent pas au mieux mais on se débrouille...


M&M 29/08/2008 09:02

Salut Nat
Rentrés de Rome hier, donc bcp de lecture à rattraper. Mais en survolant tes derniers articles je constate que ta prose ne s'est pas tarie et que ton apareil photo n'a pas eu droit, lui, à la Dolce Vita
Mille Schmoutz et à+

Nat 29/08/2008 12:56


Pourquoi devrait-elle se tarir ???? J'ai encore tellement de choses à dire et à montrer... Schmoutz.