Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 14 ans

Les synanogues de l'arrondissement de Beyoğlu à Istanbul


On fêtait hier 7 septembre dans toute l'Europe la culture juive et Istanbul n'était pas en reste. A cette occasion, et comme l'an passé déjà, c'est la possibilité de découvrir quelques synagogues de la ville alors qu'en temps  normal, il faut une autorisation du Grand Rabbinat pour y rentrer et pour les photographier.

Un reportage sur la manifestation culturelle paraîtra dans la prochaine édition du journal "Aujourd'hui la Turquie" mais aujourd'hui je vous propose de visiter ensemble ces belles synagogues.       

             

Dans le seul quartier de Galata, dans un périmètre d'à peine 500 m2, trois synagogues ont pignon sur rue et une quatrième située près du pont de Galata est devenue le musée juif d'Istanbul. Une cinquième abrite à présent le Grand Rabbinat.

La synagogue Aşkenaz, ou synagogue russe, est l'une d'entre elles. Erigée en 1900 à la place d'une synagogue en bois qui datait de 1866, elle tire son nom de la communauté askhénaze juive venue de Russie. Elle a fêté avec faste son centenaire le samedi 2 décembre 2000.


 

Blottie entre deux immeubles dans la pente qui relie Karaköy à Galata, sa façade rose aux formes arrondies se distingue à peine si l'on n'y prête attention en passant devant. Seules la porte blindée donnant sur la rue et la caméra peuvent interpeller le regard.

L'intérieur sur 3 niveaux  et au demeurant très sobre permet d'accueillir un public nombreux.
Sur 20 000 personnes que compte actuellement la population juive actuelle à Istanbul, moins d'un millier fait partie de la communauté askhénaze.

               

C'est la seule des 3 synagogues réalisées par les Askhénazis encore visible aujourd'hui à Istanbul. La coupole parsemée d'étoiles fait penser à la voûte céleste.

             

Le sanctuaire en bois où est placé la Torah, texte sacré du judaïsme, est un véritable chef d'oeuvre. La Torah se présente sous forme de parchemin fixé à deux poignées de bois déroulées au fur et à mesure de l'avancement de la lecture.

               

Le candélabre à 7 branches que l'on trouve dans tous les établissements de culte juif symbolise la lumière éternelle.


               

Cette synagogue est utilisée principalement pour les mariages et autres cérémonies religieuses selon la tradition askhenazi.

Un peu plus haut, presque au pied de la tour de Galata, la petite synagogue italienne, connue également sous le nom de Kal de los Frankos, est le lieu de culte de la communauté juive marrane.
 

                 
                La file d'attente s'allonge en fin de journée pour assister au dernier concert

Le bâtiment d'origine  a été érigé au XIXème siècle par un juif italien du nom de Cemaati. La synagogue actuelle à la façade gothique, date de 1931 ; elle a remplacé la première détruite par un incendie. 

L'Arche de l'alliance, qui renferme les rouleaux de la Torah, et la bima (plateforme sur laquelle le dirigeant de l'office se tient lorsqu'il lit la Torah) forment un ensemble à l'esthétique très pure.



                

L'intérieur est très lumineux grâce aux nombreux vitraux. Deux niveaux seulement, contrairement à la précédente dont je vous ai parlé.

   

Les représentations symboliques propres au judaïsme sont présentes comme partout.

   

Quelque chose a changé depuis l'an passé à la même époque... Il suffit de rechercher dans mes archives pour trouver...

  

La rue plus haut abrite la synagogue Neve Şalom. L'accroissement de la population juive du quartier à la fin des années 30 a rendu nécessaire la construction d'un nouvel établissement. Inaugurée le 25 mars 1951, c'est la plus grande synagogue séfarade d'Istanbul.

                  
                                 Le somptueux vitrail de Neve Şalom
 
L'architecture extérieure n'a aucun intérêt puisque la façade sur la rue ne laisse voir qu'un rectangle quelconque où apparaît l'étoile de David. C'est en fait une ancienne salle de gymnastique de l'école voisine.

Elle est ouverte essentiellement pour les prières du sabbat, les mariages, les circoncisions et les funérailles.

                   

Cette synagogue est tristement célèbre suite aux deux attentats, l'un perpétré samedi 6 septembre 1986 à 9 h 17 durant le Sabbat qui a provoqué la mort de 22 personnes et l'autre commis le 15 novembre 2003, encore un samedi, où 23 personnes ont eu rendez-vous avec la mort ce jour-là.

               
                             Deux jours après l'attentat, les buldozers sont à l'oeuvre

Une plaque commémorative dans l'enceinte de la synagogue rappelle ces deux dates terribles et reprend la liste des noms des victimes.

                      

Ce dimanche, elle est ornée de bouquets composés de lys et de roses blanches. Le public assiste à la célébration d'un mariage juif fictif qui lui permet de connaître ainsi des traditions et rites différents. 

   

Découvrir, c'est comprendre et comprendre, c'est accepter l'autre avec ses différences, faire preuve de respect et de tolérance.

Une telle journée comme celle-ci réunit ainsi hommes et femmes de confessions différentes dans un esprit de paix et de fraternité ; je trouve cette démarche plus que judicieuse et sensée.


           


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

fée des agrumes 02/12/2008 11:47

ce genre d'ouverture devrait être pratiqué partout et mis en avant!

Nat 02/12/2008 15:40


Oui, je trouve que c'est une excellente initiative dans l'apprentissage et la compréhension de l'autre.


LE PETIT CABINET DE CURIOSITES 16/09/2008 18:20

Merci de nous faire partager TOUTES les cultures ...

Nat 16/09/2008 20:33


C'est la diversité des cultures et des religions qui fait aussi la richesse de la Turquie, il est donc normal pour moi de présenter un maximum de ses facettes.


mengs-zhi 14/09/2008 09:31

Passionnant ton reporage sur les synagogues d'Istanboul et ton témoignage sur la vitalité d'esprit de la grand-mère de ton ami. Un beau visage une belle âme.Amitiés.

Nat 14/09/2008 13:44



Je suis contente que deux sujets très différents te plaisent autant, bon dimanche.



Jacqueline 13/09/2008 21:58

Merci Nathalie de ce reportage qui prouve que la tollérance existe..dans un pays laique...
A bientot!

Nat 14/09/2008 06:06


Oui, la Turquie est quoiqu'on puisse dire, bien plus tolérante que ne le sont beaucoup de pays d'Europe.


chantal 11/09/2008 09:16

quand je parlai des lieux de culte, je pensai à tous les cultes et pour les plus abandonnés je me référai à tes articles de cet été où les fidèles sont désormais les animaux dans des architectures qui mériteraient d'être sauvées et que TOI tu nous a fait visiter

Nat 11/09/2008 18:56



Ach so, il fallait donc lire entre les lignes et jouer un peu aux devinettes. Là, je comprends mieux à présent ce que tu voulais dire. Merci pour ces éclaircissements.



Jean-Yves 09/09/2008 16:49

La voûte superbe spectacle... la tête dans les étoiles.
Ton reportage m'a fait me souvenir d'un mes film préféré "Le violon sur le toit". un film que je vais revoir.
Très intéressant et pédagogque à le fois cette cérémonie fictive.
Attentat, pourquoi ?

Nat 09/09/2008 17:42


Oui, la voûte est étourdissante ! Pourquoi attentats ? Tape sur google "attentats Istanbul novembre 2003" ...


Isis 09/09/2008 15:56

"Découvrir, c'est comprendre et comprendre, c'est accepter l'autre avec ses différences, faire preuve de respecte et de tolérance."

Merci de nous faire découvrir, comprendre, montrer les différences avec respect et tolérance!

Magnifique as usual!
Bises

Nat 09/09/2008 16:18


Ce serait si simple si on appliquait cet adage plus souvent...


Danielle de Strasbourg 09/09/2008 14:57

Je revisite Istanbul.A l'école Pierre Loti,(anciennement Lycée Papillon!)où j'étais institutrice,j'avais de nombreux élèves juifs,maîtrisant 4 ou 5 langues....Malheureusement,il n'y avait pas de journée comme celle de dimanche pour visiter les synagogues.

Nat 09/09/2008 16:17


Tu travaillais donc tout près de Galata... Il ne te reste plus qu'à revenir... début septembre 2009 pour voir des synagogues.


chantal 09/09/2008 08:49

tous les lieux de culte font appel à des architectures magnifiques et tu nous fait visiter les plus riches et les plus abandonnées. merci

Nat 09/09/2008 09:21



Riches certainement, abandonnées pas du tout.