Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

La rentrée des classes en Turquie, c'est aujourd'hui



Pour 3 millions de jeunes istanbouliotes et pour des millions d'autres élèves dans tout le pays, les vacances sont terminées depuis ce matin !

Ces dernières semaines, les devantures des magasins ont pris un avant-goût de rentrée. Les uniformes scolaires, obligatoires en Turquie, ont remplacé les robes et pantalons d'été.

              

Les dernières emplettes effectuées, le cartable préparé, il ne reste plus qu'à attendre l'heure fatidique où il va falloir, soit mettre les pieds pour la première fois à l'école, soit y retourner avec plus ou moins d'entrain.

Istanbul aura vécu aujourd'hui un de ces jours "noirs" en matière de trafic comme tous les ans à pareille époque. En effet, à partir d'aujourd'hui, près de 12000 "servis", navettes de ramassage scolaire seront à nouveau sur le pied de guerre pour transporter une bonne partie des élèves aux quatre coins de la ville.

             
                           un "servis" de transport scolaire parmi tant d'autres

A cette occasion, durant les trois premières jours de la semaine, de 6 h à 10 h et de 16 h à 20 h, tous les transports en commun sont gratuits et leur quantité considérablement augmentée (800 autobus de plus par exemple, un 4ème ferry prend ses fonctions entre Sirkeci et Harem). Ces mesures sont prises afin d'inciter les propriétaires à ne pas utiliser leur véhicule particulier pour ne pas aggraver la situation. 

                

Pour ceux qui utilisent tout de même leur voiture, 1/2 de stationnement gratuit aux heures d'entrée et de sortie d'école est offerte. En outre, aujourd'hui les taxis appliquent une réduction de 50 % sur les courses.

37 millions de YTL, soit un peu plus de 21 millions d'Euros, sont attribués par la Ville du Grand Istanbul à 50 000 élèves brillants ou dans le besoin selon le cas et fréquentant l'enseignement supérieur.

               
                       8 h 08, pressée et visiblement heureuse de retourner à l'école

J'ai choisi d'aller me poster dès 8 h ce matin devant l'entrée de l'école publique Namik Kemal près de chez moi, une des 5000 écoles de la ville, et qui s'affiche comme une école primaire. Elle porte le nom d'un célèbre écrivain turc, poète et auteur de pièces de théâtre, originaire de Tekirdağ en Thrace et qui a vécu au XIXème siècle.

              

Cet établissement scolaire qui accueille environ 700 élèves, comprend en fait 9 niveaux d'enseignement, de la maternelle à la 8ème, soit l'équivalent du cycle primaire et du collège en France.

   

L'accueil des élèves est prévu de 8 h 30 à 9 h, heure à laquelle les cours débutent. Mais certains petits, avides de retrouver copains et copines, arrivent déjà au compte-goutte avant l'heure.

                

Petit à petit, des pères et mères de familles arrivent, accompagnés de leur progéniture. Les sacs Barbie ont toujours la cote chez les  filles au même titre que les gourdes Spiderman chez les garçons.

   

                  
                                    Qui est l'élève, qui est la maman ???

Chaque élève de l'école Namik Kemal porte autour du coup un petit écusson accroché à une bandelette où figure le nom de son établissement.

                 

Avant que je n'arrive plus à me faufiler entre les véhicules engorgés dans l'impasse, je continue ma route en jetant un dernier coup d'oeil sur la file de voitures qui ne cesse de s'allonger aux abords de l'école, tentant par toutes sortes de manoeuvres pour se dépêtrer de là.

               
                                                   On n'avance plus !

Direction la place de Taksim où a lieu, comme chaque jour de rentrée scolaire, un "tören", cérémonie qui commémore l'attachement que portait Atatürk à l'enseignement pour ses compatriotes.

  

Des délégations venues des écoles de l'arrondissement de Beyoğlu sont là, portant fièrement drapeau turc ou banière au nom de leur établissement. Une institutrice est chargée d'expliquer le déroulement de la manifestation ; les officiels sont tous là, le sous-préfet, les représentants des administrations scolaires. 

  
                                        Les porte-drapeaux ont fort à faire avec le vent

Un cours discours de rigueur, une signature dans un épais livre recouvert de velours noir ... et dont je n'ai pas eu le temps de comprendre la signification.

  

L'hymne national retentit, interprété par la fanfare. Comme à chaque fois que je l'entends, j'ai un moment d'émotion intense qui m'envahit tant je le trouve beau.

   

                                     Durant l'hymne national, tout le monde est au garde-à-vous

   

Deux enfants de l'école de mon quartier de Cihangir  répètent les paroles d'Atatürk, reprises à l'unisson par tous les élèves présents :

"Türküm, doğruyum, çalışkanım; yasam, küçüklerimi korumak, büyüklerimi saymak, yurdumu, milletimi özümden çok sevmektir. Ülküm yükselmek, ileri gitmektir. Varlığım Türk varlığına armağan olsun"

Traduction : "je suis turc, (droit) juste, travailleur ; ma loi est de protéger les petits, de respecter les ainés, aimer mon pays plus que moi-même, faire grandir ma patrie, aller de l'avant, que mon existence soit donnée comme un présent à l'existence turque".

                      

L'hymne national turc, ainsi que ces phrases qui peuvent choquer ceux qui connaissent peu ou prou la culture et le patriotisme du pays et l'attachement à leur père spirituel, sont repris dans toutes les cours d'école les lundi matins et vendredi soirs.

Un groupe foklorique de jeunes garçons et filles venus de Thrace ont clôturé les festivités, accompagnés au tambour et à la clarinette.
           
 
Les délégations se dispersent et en retournant dans mon quartier, je suis happée par une nuée de jeunes élèves de bonne humeur qui vont enfin regagner les bancs de leur école.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Cat 15/09/2008 16:04

je trouve vraiment qu'ils ont la classe les petits écoliers turcs dans leur petits costumes. Celà a l'avantage de gommer les différences de classe sociale!

Nat 15/09/2008 18:09



Tout à fait de ton avis, on évite ainsi de donner des envies de marques à ceux qui n'ont pas forcément les moyens.



Chris 09/09/2008 20:10

hello Nathalie,
j'étais place Taksim hier...... peut-être nous sommes nous croisées ?
En tout cas, Istanbul est absoluement génial ! je comprends ton enthousiasme ! je signe tout de suite pour quelques années là bas !
On s'est promis d'y revenir un peu plus longtemps, et là...... je t'appelerai pour te rencontrer (si tu es tjrs d'accord?)!
Grosses grosses bises à toi, en direct du Caire (depuis 2h)
Chris

Nat 09/09/2008 20:22


J'ai pensé à toi... snif le thé a refroidi... et j'ai mangé les baklavas à ta place... Reviens vite, schmoutz


Jean-Yves 09/09/2008 15:09

J'aimais bien ce premier jour de rentrée... Mais seulement le premier jour. J'aimais bien le trajet en bus. Moment de rigolade avec les ami(e)s. Très organisé au niveau transport !!!
Et qu'est-ce donc à droite de la photo de l'entrée de l'école.
C'est facile l'élève c'est celle avec le costume scolaire bien sur ! hi hi hi
Magnifique le petit écusson
La rentrée est chez eux digne d'une fête nationale.
La dernière photo me rappelle la chanson de Sheila "L'école est finie..." ah ben elle commence.

Nat 09/09/2008 16:18


On va créer une chanson pour la circonstance ! Vu le nombre d'élèves, vaut mieux que le transport soit bien organisé...


nasah 08/09/2008 18:23

Il n'y a pas un rentrée scolaire qui ne ressemble plus qu'à une autre, quelque soit le lieu et le contexte. Tous ces enfants sont adorables et leur joie fait chaud au coeur on ne peut que leur souhaiter le meilleur !

Nat 08/09/2008 20:06



Que la vie leur donne le meilleur !



M&M 08/09/2008 17:43

Un peu de nostalgie pour ce jour de rentrée !!!Les enfants turcs sont fantastiques. Ils sont le lien entre les adultes et nous quand nous vadrouillons en tant que touristes en Turquie.
Ils sont extrêmement attachants et je trouve que les valeurs que porte l'éducation nationale turque (respect de soi, des autres, de son pays) sont à mille lieues de notre "civilisation" dite développée...
Quand on voit, en France comment sont traités des profs et les instits par certains élèves, il y aurait de quoi remettre les pendules à l'heure. Je pense qu'on a trop laissé faire et, comme toujours dans ces cas-là, la dérive n'a pas tardé est s'est bien installée. Je crois aussi que nous payons, au prix fort, le mouvement de mai 68 et le fameux "il est interdit d'interdire". Mais je ne vais pas polémiquer là-dessus.
Je suis comme toi en ce qui concerne l'hymne national turc : j'ai toujours un frisson quand je l'entend. MKA était un visionnaire et il voulait faire de son pays un grand pays. Je suis persuadée que la Turquie est sur la bonne voie malgré toutes les embûches et difficultés qu'elle rencontre !
Je souhaite à tous les enfants et étudiants turcs une très bonne rentrée et de la réussite dans leurs études.
Schmoutzzzzzz

Nat 08/09/2008 18:01


Que puis-je rajouter à cela ? Rien, puisque je partage ton avis.... Ce sont les jeunes turcs d'aujourd'hui qui feront la Turquie de demain...


Danielle de Strasbourg 08/09/2008 17:35

Ces enfants sont superbes,on imagine l'empressement ce matin pour être bien habillé et bien coiffé!Güle,güle giyin!!

Nat 08/09/2008 18:00


C'était à qui remportera la palme de la plus jolie coiffure pour les filles !


chantal 08/09/2008 15:17

Nostalgie de la rentrée des classes ?
Mes souvenirs et émotions remontent à la surface en te lisant.. ce matin j'ai reçu un coup de fil d'une amie de lycée de Valenciennes dont je n'avais pas de nouvelles depuis 40 ans et qui m'a retrouvée en juin dernier .. souvenirs souvenirs !!

Nat 08/09/2008 16:09


C'est vrai que j'aimais aller à l'école... Géniales ces retrouvailles !