Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

118 nationalités différentes représentées à Istanbul


Selon l'organisme turc de statistiques TÜIK et les services de recensement de la population,  42000 ressortissants étrangers représentant 118 pays différents étaient recensés à Istanbul à la fin de l'année 2007.

La carte des étrangers résidant dans la mégalopole est une véritable carte du monde qui va des Etats-Unis à la Chine, en passant par l'Afrique.

   
          De nombreuses nationalités sont représentées au sein de la population active du Grand Bazar

Les plus nombreux sont les bulgares qui représentent 7976 personnes, l'Azerbaidjan arrive en seconde position avec 5839 ressortissants, suivi par l'Irak et ses 2244 compatriotes.

En queue de peloton, quelques pays sont représentés avec les doigts d'une main, tels que l'Islande (3 personnes), Cuba (3), Erythrée (3) ou la Lettonie (4).

           
             Sur Istiklal Caddesi, on peut rencontrer des habitants d'Istanbul de quantités de pays

Beaucoup de Français ou d'Européens en général vivant à Istanbul pensent que la plupart des étrangers habite entre Beyoğlu et Etiler (car c'est dans cette partie-là d'Istanbul qu'ils sont le plus nombreux), et bien non ! C'est à Fatih (3536) qu'il y en a le plus, surprenant non ! Finalement pas tant que cela une fois une fois que l'on connaît les pays les plus représentés ici...

Ce sont Beşiktaş (3406) et Gaziosmanpaşa (2901) qui arrivent juste après !

A l'inverse c'est à Şile au bord de la Mer Noire sur la rive asiatique d'Istanbul (cf. mon article  http://dubretzelausimit.over-blog.com/article-19952498.html) qu'il y en a le moins, 17 seulement... et sur les îles aux Princes (25).

              
               Descendu tout droit de la planète Mars, je ne sais pas s'il a été recensé...

Beaucoup de chiffres aujourd'hui, désolé pour ceux qui ne les aiment pas trop, de même pour ceux qui ne vivent pas ici et pour qui certains noms de quartiers n'évoquent pas grand chose, sinon rien.

Je trouvais néanmoins ces informations intéressantes à partager.

           
                       Mais d'où vient donc cet homme en bleu rencontré à Tünel ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jean-Yves 21/10/2008 13:26

Au luxembourg ca doit être une centaine.
Pour ma part j'aime les chiffres ! Rires !

Nat 21/10/2008 15:12



Au moins autant que les livres !!!



Ismail 20/10/2008 08:20

Euh ... c'est quoi ton adresse email ?

Nat 20/10/2008 08:31


Je viens de te la communiquer sur ton adresse mail laissé sur le commentaire mais c'est revenu avec un message d'erreur, adresse inexistante. Tu peux vérifier stp ?


Ismail 20/10/2008 08:19

Bonjour Nathalie

Mes sources pour la Turquie sont le TÜİK, l'équivalent turc de l'INSEE (http://www.tuik.gov.tr/)

C'est la que j'ai trouvé la population du dpt. d'Istanbul, celle du district de Gebze et la répartition en zones urbaines/zones rurales du dpt. d'Istanbul. C'est également la que j'ai trouvé le nombre d'étrangers résidant dans le dpt. d'Istanbul.

Pour les limites de l'urbanisation est-ouest et la proportion de zone urbaine/non-urbaine du dpt. d'Istanbul, il suffit d'observer une photo satellite (comme celle trouvées sur google maps, même si elles ont parfois 2-3 ans, elles montrent bien les limites des dpt.)

Pour la population et la superficie des districts centraux d'Istanbul, je me suis basé sur les pages Wikipedia (dont je me méfie de manière générale, cherchant toujours a recouper avec d'autres sources) en langue turque qui citent les chiffres de TÜİK pour l'année 2007 (qui est un organisme fiable surtout avec le nouveau système de recensement permanent)

Nat 20/10/2008 08:27


Oui, j'ai aussi navigué pas mal sur TUIK et j'ai vu qu'il y avait pas mal de détails, nous avons les mêmes valeurs.


Ismail 20/10/2008 08:17

Bonjour Nathalie,

avant de citer mes sources je viens de m'apercevoir d'une erreur importante. Pour les 2 lignes a la fin de mon post de 22:31, il faut lire :
"Département d'Istanbul :
12,580,000 h pour 5000 km2"

et non pas

"Districts centraux de Fatih, Eminönü, Beyoğlu, Şişli, Beşiktaş et Üsküdar :
12,000,000 h pour 5000 km2"

Tu peux corriger ?

Nat 20/10/2008 08:29


Non, malheureusement je n'ai pas accès aux commentaires proprement dit, on ne peut que les mettre à la corbeille... Ta rectification ci-dessus ira très bien, merci.


Ismail 19/10/2008 23:39

Pour ce qui est de la comparaison entre Paris et Istanbul, Gracianne aime peut-être les chiffres (moi aussi) mais je pense qu'elle se base sur des découpages administratifs qui ne peuvent pas être comparés et faussent les données.

On ne peut pas comparer la densité de Paris intra-muros (notion dépassée car aujourd'hui c'est la notion d'agglomération, d'unité urbaine qui a le plus de sens) avec celle du département d'Istanbul (dont la superficie est a moitié rurale voire couverte de forets).

Pour être juste, il faudrait comparer Paris intra-muros avec Istanbul intra-muros (qui est une notion qui n'existe pas vraiment ici), mais on peut prendre en considération les quartiers centraux d'Istanbul a concurrence d'une surface de 100 km2.

A l'inverse, pour comparer le département d'Istanbul avec Paris c'est impossible, on peut par contre le comparer a l'ensemble des départements de l'agglomération parisienne 75/91/92/93/94/95/78.

Résultats :
1/
Paris intra-muros : 2,000,000 h pour 100 km2
Istanbul quartiers centraux : 1,723,000 h pour 103 km2

2/
Départements 75/91/92/93/94/95/78 :
10,000,000 h pour 6000 km2
Districts centraux de Fatih, Eminönü, Beyoğlu, Şişli, Beşiktaş et Üsküdar :
12,000,000 h pour 5000 km2

On est donc dans des proportions assez similaires finalement !

Nat 20/10/2008 06:20


Tu peux m'indiquer tes sources lütfen, cela m'intéresse. Tu peux me contacter par le biais de contact ou par mail si tu ne veux pas l'indiquer en commentaire.


Ismail 19/10/2008 22:40

Pour le nombre d'étranger dans le département d'Istanbul, le site de TÜİK donne le chiffre de 56,644 ce qui représente bien 0,5 % (5 pour mille), ce qui est assez peu.

Je ne sais pas si ce chiffre tient compte du nombre important de réfugiés qui détiennent une carte de séjour temporaire suite a leur demande d'asile au HCR (la Turquie ne donne pas l'asile politique mais permet a ceux qui font la demande au HCR de séjourner en attendant le résultat de leur demande)

Ce chiffre ne tient certainement pas compte non plus du nombre de résident illégaux (sans permis de résident) qui est également assez important.

Nat 20/10/2008 06:18


Je me suis posée aussi la question si les réfugiés en question ont été comptabilisés ou non. Est-ce que le chiffre tient compte des résidents qui sortent du territoire tous les trois mois pour
éviter de faire un permis de séjour, bonne question.


Ismail 19/10/2008 22:31

Juste une précision sur la population d'Istanbul.

12 573 836 c'est le nombre d'habitants total du département d'Istanbul. Le nombre d'habitant en zone urbaine (donc la ville d'Istanbul et les banlieues attenantes) est de 11 174 257 et pour les zones rurales 1 399 579.

Ceci dit, si la l'ensemble urbain s'arrete avant les limites du département d'Istanbul en direction de l'ouest, l'urbanisation vers est discontinue vers l'Est jusqu'a Gebze-Hereke qui sont situées dans le départemnt voisin de Kocaeli (Izmit).

La population de l'ensemble urbain Büyük Cekmece-Istanbul-Gebze correspond donc a :
Population urbaine du dpt d'Istanbul
+ population urbaine de la zone Gebze-Hereke (377,000)

Ce qui donne un total de 11,500,000 pour décembre 2007.

On peut rajouter les travailleurs "saisonniers" des régions moins dévelopées du pays qui sont recensés dans leur localité d'origine mais qui passent souvent plus de la moitié de l'année a Istanbul. Avec ce supplément on doit retrouver le chiffre de 12,000,000 d'habitants pour la grande agglomération d'Istanbul.

Nat 20/10/2008 06:16



Merci Ismail pour tous ces compléments d'informations.



ummahan 18/10/2008 20:11

Quelle agréable surprise d'apprendre qu'ils y autant de nationalités différents dans les 42000 ressortissants qui vivent á Istanbul.
Cette ville est tellement dynamique, riche dans sa diversité de culture de religions et vraiement moderne.
tous ces facteurs mis bout à bout font d'Istanbul un beau meltipote qui s'enrichie de seconde en seconde quand les Hommes vivent en voulant s'enrichir de la culture et du savoir faire de l'autre homme.
Merci pour ces chiffres.
Concernant la musique Turque il y un DJ qui fait un beau mélange de musique traditonnelle Turque et de musique électronique moderne à écouter Mercan Dede (on trouve ses CD à la fnac, pour dire comme il est connu en France).

Nat 19/10/2008 06:45



Merci pour la mention concernant Mercan Dede que je connais évidemment.



Mirage 18/10/2008 18:25

L'allusion à l'envahissement ne concerne pas des pays comme la Turquie mais fait bien sûr référence à la France, comme certains politiques et surtout les médias le rabâchent à longueur de journée. Mais beaucoup semblent avoir oublié ou ne pas connaître du tout l'histoire de France. Ne serait-ce que pour la période de l'entre-deux-guerre, sans l'immigration la France n'aurait jamais pu rattrapé en grande partie son déficit démographique dû à un faible taux des naissances et aux pertes de la Grande Guerre. A l'époque la France accueillait plus d'émmigrés que les Etats-Unis, par exemple!

Nat 19/10/2008 06:43


Tu as raison de le rappeler...


Mirage 18/10/2008 17:05

42.000 ressortissants étrangers, c'est vraiment très peu pour une ville comme Istanbul!!! Cela représente le nombre de ressortissants de l'UE pour Stuttgart (650.000 hab.) auquel il faut ajouter les autres nationalités.
D'ailleurs à Stuttgart 1 habitant sur 3 est soit étranger soit issu de l'immigration, un des taux les plus élevés de l'Allemagne, sans qu'il y ait pour autant des tensions particulières. Cela tient peut-être au fait que Manfred Rommel, maire de Stuttgart pendant plus de 20 ans, ne manquait pas une occasion d'affirmer: "à Stutgart, il n'y a pas des Allemands et des étrangers, il n'y a que des Stuttgartois!".
Une phrase sur laquelle certain(e)s feraient peut-être bien de méditer! Car, sans vouloir provoquer la polémique, je tiens à préciser combien je trouve personellement on ne peut plus regrettable qu'une personne avec un lien vers une association franco-portugaise - le Portugal, un pays dont nombre d'habitants, il n'y a pas encore si longtemps, ont émigré vers la France - parle d'envahissement!!!!!

Et pour répondre à Compiègnois, j'ai toujours ressenti le turc comme une langue douce, mélodieuse, très agréable à entendre même en ne comprenant pas. Et comme Nathalie je suis fan de toutes les musiques turques. Je vais bientôt avoir autant de CD de musique turque que française!

Nat 18/10/2008 17:13


Tu es certaine que tu n'as oublié personne du coup ??? Effectivement, l'approche du Bürgermeister Rommel, quant à ses administrés, est pour le moins agréablement surprenante. Je pense que le terme
utilisé par Gracianne, qui est une fan de la Turquie, était sans doute maladroitement utilisé et ne reflète pas son opinion tant sur la Turquie que des pays méditerranéens tels que le Portugal...
ou d'autres.