Soeur Emmanuelle au lycée Notre-Dame-de-Sion d'Istanbul


Hier ont été célébrées en France les obsèques de Soeur Emmanuelle connue comme "la petite soeur des chiffonniers du Caire".

                                 


Elle fait ses premiers voeux dans l'Ordre de Notre-Dame de Sion en 1931 à l'âge de 23 ans. Soeur Emmanuelle passe près de 30 années de sa vie, jusqu'à l'âge de 60 ans, à enseigner et à s'occuper de l'éducation de jeunes filles bourgeoises au lycée d'Istanbul qui porte le nom de l'ordre religieux auquel elle appartient.

Sa philosophie de l'enseignement : "Tant qu'à les former, je vais leur apprendre à regarder vers les autres, à défendre la place de la femme dans la société, à s'occuper des miséreux".

                                     


A l'arrivée des soeurs de Notre-Dame de Sion début novembre 1856, c'est un pensionnat situé à Harbiye, tout près de Taksim, appelé « Maison du Saint-Esprit », du nom de la Cathédrale voisine, tenu jusque-là par les Filles de la Charité. Le « Pensionnat » Notre-Dame de Sion ouvre ses portes le 26 novembre 1856 et devient le premier lycée de jeunes filles à Istanbul sous l'Empire ottoman. 

            

D'abord ouvert uniquement aux élèves de confession catholique, l''établissement accueille à partir de 1863 des enfants de toutes religions. Durant la Première Guerre Mondiale, les soeurs françaises quittent l'établissement et  le pensionnat ferme jusqu'en 1919.

Le lycée possède une excellente réputation, à tel point qu'Atatürk y fera étudier ses filles adoptives.
          
                                             Façade du lycée côté rue

Juste à côté de l'établissement se trouve la cathédrale Saint-Esprit. Vous avez pu la découvrir un peu à l'occasion du concert de printemps donné par le choeur européen d'Istanbul
.

                         
 
Le pape Benoit XVI y a célébré une messe le 1er décembre 2006 lors de sa visite à Istanbul.


                     
                                                    Façade de la cathédrale

A l'âge de la retraite pour la plupart, Soeur Emmanuelle poursuit son chemin et sa vie dans les bidonvilles du Caire, tranche de vie que le grand public connaît bien mieux que son passage à Istanbul.



 "Vous savez, en Occident on ne sait plus rire. Là-bas (en parlant du Caire et sans doute d'Istanbul aussi... ), on riait beaucoup."   Soeur Emmanuelle

                                             


                                           
Source principale : site du lycée Notre-Dame de Sion

Jean-Yves 28/10/2008 14:34

Respect Madame, tout simplment. Bon Voyage
Jean-Yves

Nat 28/10/2008 17:52


On ne peut que faire preuve de respect et tirer son chapeau !


Jacqueline 25/10/2008 19:55

Merci Nathalie de ce complément ignoré surement par beaucoup.

Nat 26/10/2008 10:35


J'ai appris plein de choses au passage par la même occasion, et au moins tout le monde en profite.


Chris 25/10/2008 09:49

Et dire que les egyptiens ne savent même pas de qui il s'agit !!!!!
Soeur qui ? Qui a fait quoi ? Ahh, non, jamais entendu parler.....
sans commentaires !
Chris du Caire

Nat 26/10/2008 10:30


Incroyable ce que tu écris là !


lili 24/10/2008 16:22

Merci pour ces recherches - Une grande et belle dame est partie retrouver son fiancé (comme elle disait) bisous

Nat 24/10/2008 19:08


Oui, j'ai lu ça, chacun a "son" fiancé...


esperance 24/10/2008 00:11

UNE GRANDE LECON DE COURAGE ET DE GENEROSITE

Nat 24/10/2008 07:18


Absolument !


FERRADOU Martine 23/10/2008 22:09

Soeur Emmanuelle, une sacrée bonne femme, merci d'avoir écrit ce bel hommage sur ton blog.Je connaissais cet épisode de sa vie, elle aimait bien Istanbul, pour l'avoir vu à la télévision, il y a quelque temps...

Nat 24/10/2008 07:17


Une sacrée bonne femme comme tu dis !


gracianne BANCON 23/10/2008 18:21

Après Soeur Thérésa, l'Abbé Pierre et Soeur Emmanuelle, qui d'un haut niveau intellectuel et religieux de surcroit donnera le ton de la charité chrétienne au XXIe siècle ?

Nat 23/10/2008 19:00


Ceux qui ont oeuvré dans l'ombre de ces êtres d'exception devront en sortir et se faire connaître... et reconnaître !


Richard Lejeune 23/10/2008 15:23

Simplement pour ajouter ce sur quoi peu de medias français se gardent bien d'insister : née Madeleine Cinquin, Soeur Emmanuelle était belge, d'origine bruxelloise.

Ne crois pas que je fasse là du coquerico deplacé : à mes yeux elle était simplement et magnifiquement de ce monde. Mais amateur de la seule vérité historique, je peste quand j'entends certains commentateurs français se l'approprier nationalement.
Elle avait en fait la double nationalité : sa maman était belge et son père français.
Je pense même qu'un président égyptien la gratifia de la nationalité égyptienne. Le préseident turc aurait peut-être aussi pu faire de même. Soeur Emmanuelle avait la seule nationalité qui importe : celle du coeur ...

Nat 23/10/2008 18:07


Oui, en faisant toutes mes recherches, j'ai bien évidemment trouvé les informations que tu évoques. J'ai fait la "pub" sur la partie istanbouliote de sa vie et de sa carrière, tu le fais pour la
partie belge et c'est très bien. Il est clair que la nationalité du coeur, elle en était citoyenne...


Céline 23/10/2008 14:36

Pour information, une messe sera célébrée Samedi 25 octobre 2008 à la cathédrale St Esprit à 11h pour Sr Emmanuelle. La quête à la sortie de la cérémonie sera faite pour l'association ASMAE.

Nat 23/10/2008 18:03


Merci Céline, un autre lecteur m'a également fait de cette information par mail que je pensais rajouter, vous le faites a ma place. Pour ma part, je ne suis malheureusement pas disponible 
samedi.


Sarah 23/10/2008 13:46

Cela fait un moment que je consulte regulierement votre blog que j'apprecie beaucoup, mais c'est la premiere fois que je laisse un commentaire. Juste pour preciser que la statue en photo dans la cathedrale Saint Esprit n'est pas la Vierge, mais Sainte Therese de l'Enfant Jesus!

Nat 23/10/2008 18:01


Bonsoir Sarah et merci pour votre premier commentaire. Vous avez raison, un autre lecteur a signalé cette erreur également que je me suis empressée de rectifier. Pour ma défense, je n'avais pas mis
de légende et le matin de bonne heure, l'esprit est parfois enbrumé...


Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog