Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Tout, tout, je vous dirai tout sur le simit

Au bout de bientôt un an d'existence du blog, il était temps de vous dire tout... ou presque sur le simit, ce petit délice qui fait le lien entre ma première vie en Alsace et ma seconde vie en Turquie.

  Simit 019-copie-1

                        IMGP8195-copie-1

Il a vu le jour, parait-il, durant l'Empire ottoman mais je dois dire que mes recherches n'ont rien donné de plus. Des fouilles archéologiques s'imposent !!!

Ce petit pain rond à consommer sans modération, partout et à n'importe quelle heure du jour, est  composé de farine, d’eau, de sel, de levure, de pekmez (moût de raisin épaissi en cuisant) et recouvert de graines de sésame. Il est cuit une quinzaine de minutes entre 250 et 280 degrés, de préférence dans un fırın, fournil à bois traditionnel.

 Simit 024-copie-1                                                                          Prêts à cuire

J'ai d'abord  visité  un des cinq fırın de Beyoğlu. "Simit evi" (la maison du simit) existe depuis 1972 et tout y est réalisé de façon artisanale. Les fırın à simits ne connaissent pas de repos dominical, ils sont ouverts 7/7 de 4 ou 5 h du matin jusqu'à 16 h.

   Simit 013-copie-1

   Simit 014-copie-1

On peut mettre jusqu’à 250 simits à l'intérieur du four. Mais il est rarement plein car le préposé au four, qui sue à grosses gouttes, en insère de nouveaux, sort ceux qui sont cuits, déplace les autres dont la cuisson a commencé et ainsi de suite.

   Simit 034-copie-1

En face de lui, un employé travaille la pâte et la forme. La cadence est régulière, sacrée organisation ! Entre 1000 et 1500 simits sortent de là tous les jours et sont tous revendus dans la rue.

   Simit 020-copie-1

Cela faisait longtemps que je voulais savoir comment "fonctionne" un marchand de simits, mais le vrai, pas le Simit Sarayı (palais du simit) ou Simit Dünyası (le monde du simit) qui ont fleuri aux quatre coins de la ville ces cinq dernières années.

  Simit-079-copie-1.jpg 

J'en ai choisi un au hasard, j'avais l'embarras du choix.

J'ai ainsi fait connaissance de Hüseyin, originaire de la belle ville de Mardin proche de la Syrie que je connais bien pour m'y être rendue à quatre reprises.


                          Simit 127-copie-1

Hüseyin vit à Istanbul depuis 6 ans. Il a passé d'abord presque 3 ans en contrebas de la place de Taksim où il vendait environ 100 exemplaires/jour. Depuis près de 3 ans, il occupe cet emplacement directement sur la place même de Taksim, qu'il a choisi et qui est bien plus stratégique et rentable.

Il a répondu avec précision à mes nombreuses questions et je suis certaine que vous en aurez d'autres qui m'ont échappé.

                         divers-029-copie-2.jpg
       7 h du matin, je retrouve le livreur du fournil rencontré la veille qui approvisionne Hüseyin

En général, les fırıncı qui tiennent les fournils achètent auprès de la mairie une autorisation valable pour 20 à 30 véhicules ambulants en soumissionnant à un appel d'offres.

Les marchands de rues achètent leur cariole 2000 ytl (environ 1000 Euros) qu'ils payent à crédit à raison de 200 ou 250 ytl/mois selon leurs possibilités. Ils versent également à la mairie un droit de place de 100 ytl tous les mois.

Les vendeurs de rues viennent s'approvisionnement directement au fournil ou se font livrer par ces derniers selon l'éloignement. 
 

   divers-055-copie-2.jpg 

                                               7 h 30 - les clients du matin arrivent

Sortis du fırın à 0,425 ytl/l'unité, on achète un simit en moyenne 0,75 ytl dans la rue depuis le début de l'année. A titre de comparaison, en 2007, le prix de vente moyen était de 0,50 ytl..., l'augmentation a donc été conséquente !

Dans un lieu de passage aussi fréquenté que la place de Taksim, Hüseyin écoule de 200-250 ex/jour en travaillant de 6 h à 22 h environ... 7 jours sur 7. Pour compléter ses revenus, on trouve également chez lui, comme chez la plupart de ses collègues, d'autres petits pains tels que les "açma" en forme de croix, des petits pains briochés, des portions de fromage fondu, ainsi que des bouteilles d'eau fraîche et des des jus de fruit en brick.

 

Après toutes les déductions telles que l’emplacement, le papier d'emballage, les sachets plastique, etc, il reste, selon les mois, entre 450 (225 €) et 600 ytl (300 €) de revenus nets...

  IMGP8241
                     
Pour ceux qui connaissent et apprécient le simit autant que moi, nature ou avec du fromage et des olives, accompagné d'un thé brûlant, vous ne le regardez peut-être plus de la même façon à partir d'aujourd'hui...

En dégustant les simits offerts par les employés du fournil ainsi que le délicieux sablé de Hüseyin, j'ai pensé que ces hommes avaient bien du courage pour effectuer le travail qui leur permet de vivre. Qu'il pleuve ou qu'il vente, vous trouverez toujours et partout un simit à portée de main.

   Simit 054-copie-1

La seule différence, c'est que son goût et sa consistance ne seront pas les mêmes à Istanbul ou Izmir, réputés pour leur côté croustillant, qu'à Diyarbakir (Sud-Est de la Turquie) où ils seront plus moelleux, mais partout aussi délicieux !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

MatMat et Galou 02/11/2008 08:47

Il est génial ton blog, on a l'impression d'y être !!!

Nat 02/11/2008 09:02


On reprend un petit bout de simit dans ce cas ! Merci


Jean-Yves 30/10/2008 17:00

ah si je n'etais pas pris par les pastels, pourquoi pas ! Rires !

Nat 31/10/2008 05:34


Un petit simit pendant la pause, allons, cela ne fait pas de mal !


Jean-Yves 28/10/2008 14:39

J'aurai une question. Est-ce qu'il s'exporte ?
Jean-Yves

Nat 28/10/2008 17:53


Ah excellente question. A ma connaissance non. Par contre, quelques boulangers turcs en France et en Turquie en fabriquent. Tu veux devenir importateur direct ?


ummahan 26/10/2008 19:09

comment tu es trop bien toi aussitot demandé aussitot trouvé.
J'irais en acheter et je te dirais comment ils sont.
Merciiiiii comme cela je nee serais pas trop en manque.

Nat 26/10/2008 19:47



Le fırıncı est un copain de mon ami, j'attends donc ton verdict d'amateur de simit.



ummahan 25/10/2008 13:16

oh la la les simits c'est trop bon.
je fais appel a ton réseau est ce que tu connais une personne a Grenoble qui pourrait me donner le nom d'un lieu ou je pourrais acheter des simits car la ca fait au moins deux mois que je n'ai pas mangé de simits.
Sérieusement c'est une des premières choses que je mange quand je suis en Turquie. Cette année le premier repas fut du borek et du pide que nous avons partagé avec mon mari.
Eh le premier petit dej avec un çay et un simit c'est ca la vie de profiter de plaisir simple.

Nat 26/10/2008 10:33


J'ai demandé à mon meilleur ami turc qui habite Grenoble. Tu peux trouver des simits à la boulangerie Menzil à Fontaine.

 



nasah 25/10/2008 10:02

Rainette, sur Aix en Provence on en trouve à la Corbeılle d'Orient rue des Cordeliers, effectivement sous le nom de Tahin !

Nat 26/10/2008 10:30


Voilà l'interactivité entre lecteurs qui se met en place, super !


Ismail 25/10/2008 09:37

Pour info la purée de sésame se nomme TAHIN (prononcez tahine) ... c'est bête a dire mais si vous demandez de la purée de sésame dans une épicerie turque fréquentée majoritairement par des turcs, il se peut que le vendeur ne comprenne pas de quoi il s'agit. Le Tahin, tout le monde connait !

Nat 26/10/2008 10:28


Ah oui, le tahin ! Effectivement, je connais le terme.


Rainette 24/10/2008 21:31

Bon, ben je suis partante pour goûter ! ça devrait me plaire s'il y a du sésame ! d'ailleurs pour bien réussir ma purée d'aubergines je suis toujours à la recherche de purée de sésame qui parait il se trouve ici dans les épiceries turques, mais ... vas donc en trouver une à Aix en Provence ou même à Mulhouse !!! Grrr voilà tes photos m'ont donné faim !

Nat 25/10/2008 06:11


Il y a plusieurs épiceries turques à Mulhouse dont la plus grande et la mieux achalandée dans le quartier le plus habité des turcs, place des Vosges, derrière la rue Franklin. Par
contre, est-ce qu'ils ont des simits, bonne question ! Il faut demander sur place, c'est ce qu'il y a de plus simple.


Mirage 24/10/2008 21:08

Eh oui, à parler de SMIG turc, j'en ai oublié de remercier Nathalie d'avoir à moi aussi éclairer ma lanterne concernant ces petits véhicules un peu rétro et leurs simit que l'on voit un peu partout à Istanbul. Jusque maintenant je pensais que c'était celui qui le tenait qui avait la concession. Mais apparemment ce n'est pas le cas.

Nat 25/10/2008 06:06


Non, le vendeur ne paye "que" le droit de place et son véhicule.


gracianne BANCON 24/10/2008 20:08

Oh là là ! je ne pensais pas ce matin en abordant le sujet du smig turc que l'on en parlerait toute la journée presque autant que des simits.

Néanmoins merci d'avoir éclairé ma lanterne.

Alors demain, dois-je ressortir ma calculette solaire ?

A propos de solaire : est ce que vous changez d'heure dimanche prochain ?

Nat 24/10/2008 20:30


Euh non, le sujet de demain est complètement différent...  Oui, nous changeons d'heure en même temps que les pays européens et de la même façon. Nous avons donc toujours une heure de
différence tous les jours de l'année, là il est 21 h 30 et je vais fermer la boutique !