Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 08:04


Sorti le 29 octobre 2008 à l'occasion du 85ème anniversaire de la fondation de la République Turque, le film "Mustafa" sur la vie de Mustafa Kemal Atatürk, produit par le journaliste Can Dündar, fait beaucoup parler de lui.

            

100 000 spectateurs se sont précipité dès le premier jour dans les salles pour voir ce film biographique coproduit par Komedia et la chaîne de télévision NTV  avec la participation du groupe Sabancı.

Etant curieuse d'en savoir toujours plus sur la vie du "Père des Turcs", j'ai passé près de deux heures à le découvrir sous toutes ses facettes.

   

Le film est vraiment un document que je considère comme historique réalisé pour partie avec des photos, des vidéos de l'époque, des lettres écrites par Mustafa Kemal (parfois en français...). Atatürk est finalement peu représenté par les acteurs. Souvent des scènes montrent ses mains lorsqu'il écrit, son image dans un jeu d'ombres qui ne fait qu'accentuer la force des paroles.

                  

Après une première séquence qui évoque Atatürk en train de vivre ses dernières heures dans le palais de Dolmabahçe, un flasback nous renvoie à son enfance en Salonique. Lhistoire continue avec son arrivée à Istanbul à l'âge de 18 ans où il intègre l'école militaire de Harbiye. La première heure est consacrée principalement à son impressionnante carrière militaire qui lui vaudra de devenir "paşa" puis "gazi" (victorieux).

          

Après l'entracte (pour ceux qui ne le savent pas, en Turquie, l'entracte existe toujours dans les salles de cinéma), c'est sa vie personnelle qui est davantage évoquée : sa maitresse Fikriye,  son mariage avec Latife, sa cadette de 21 ans, son caractère, ses excès. Mais surtout, on évoque largement la création de la République, avec toutes les réformes qui s'en suivent. Atatürk ne ménage pas son temps et son énergie pour faire grandir et évoluer son pays, il devient tour à tour penseur, écrivain, maître d'école.

S'il y a bien une scène qui m'a particulièrement marqué dans ce film, c'est celle du dialogue avec sa fille adoptive Sabiha Gökçen qui l'a vu pleurer en écoutant de la musique traditionnelle turque lors d'un repas .

Lorsqu'elle lui demande le pourquoi de ces larmes, il lui répond tout simplement que cette musique lui rappelle l'odeur de cette terre qu'il aime, des hommes qui l'habitent et que lui aussi n'est finalement qu'un homme qui a aussi le droit de pleurer.

 

La merveilleuse musique signée par le célèbre compositeur et musicien balkan Goran Bregovic accompagne parfaitement ce film que j'ai personnellement beaucoup apprécié, même s'il m'a fallu une concentration poussée pour le suivre le mieux possible.


Pour ceux qui comprennent le turc, voici le lien du site consacré au film : http://www.mustafa.com.tr/

Partager cet article

commentaires

quentin 12/11/2008 08:47

Bonjour,
J'ai très envie d'aller voir ce film pour me faire ma propre idée, mais je ne parle pas turc...
Une version sous-titrée du film (fr ou eng) est-elle diffusée à Istanbul ?
Merci =)

Nat 12/11/2008 18:01


Bonsoir Quentin, non malheureusement ce film n'existe pas (ou pas encore) en version sous-titrée. Même pour moi qui parle turc couramment, ce n'était pas évident de le suivre comme je le disais.
Difficile dans ce cas de se faire une idée, je ne suis pas convaincue du tout que le simple fait de le regarder sans en comprendre au moins un minimum sufffise pour se faire une opinion, dommage.
Si j'entends quelque chose quant à une quelconque version en langue étrangère, je passerai le message sur le blog.


Tülay 08/11/2008 18:16

Ma chere Nathalie,
Effectivement, je suis allée voir ce film avec mes enfants.Ce film m'a permis de mieux connaitre Ataturk que j'admire beaucoup. Mais la réaction de mes enfants était que ce film donnait une mauvaise image de Ataturk en parlant de ses exces d'alcool et de sa vie privée. Les avis sont tres partagés concernant ce film. Ce qui m'a plu dans ce film (ou plutôt documentaire) est qu'il utilise des images et des textes de l'époque. Moi aussi, j'ai aimé la musique de Goran Bregovic. Ce que je crains c'est que ce film ne ternisse l'image de Ataturk aupres des gens qui n'ont pas la possibilité ou les la capacité de se documenter sur Ataturk. Quoiqu'on dise Ataturk était un Grand Homme dans l'Histoire de la Turquie et personne ne peut saboter cette image. En tout cas, j'ai souhaité aller voir ce film car j'étais curieuse apres le mail que j'ai reçu concernant Turkcell et sa participation annulée. Je vais te transmettre un autre mail reçu d'un étudiant donnant son avis sur ce film. Si tu en ressens le besoin, je te le traduirais avec plaisir.

PS adressé a Richard Dede : vos commentaires commençaient a nous manquer. Je me suis enquise de vous aupres de Nathalie. Je vois que vous êtes de retour, bienvenue a nouveau parmi nous !

Nat 09/11/2008 06:09



Merci ma chère Tülay pour ce précieux commentaire qui me tenait à coeur. Il est vrai que les excès d'Atatürk sont évoqués dans le film mais je n'ai pas voulu donner de précision sur ce point. Ce
n'est finalement pas sa vie privée qu'il faut regarder là mais ce qu'il a fait pour la Turquie et qui est le plus important à mes yeux. J'ai apprécié comme toi l'usage des documents de l'époque
qui en font véritablement un document historique. J'attends ton mail avec impatience. Quant à notre cher Richard Dede, ses commentaires me manquaient également...



Ismail 08/11/2008 09:46

@Mirage
J'avais eu cette info il y a 2-3 ans lorsque j'envisageais de vendre du fromage turc en Lybie pour le compte d'une entreprise française, le fabricant m'avait dit "attention pas de fromage pour la France".

La je viens de vérifier sur le site des douanes française (donc européenne) et apparemment, vous avez raison, il effectivement possible d'importer du fromage frais en provenance de Turquie dans l'U.E. Outre les différentes règlementations, il y a un taxe a l'importation de 221€/100 kg qui doit être dissuasive (2€ du kilo plus le transport ça fait quasiment doubler le prix de départ) et qui fait rentabiliser la production a l'intérieur de l'U.E.

Nat 08/11/2008 09:53


Merci Ismail pour ces infos complémentaires. Avec le tout réuni, on peut vraiment faire un sujet complet sur les fromages turcs à l'étranger.


Richard Lejeune 07/11/2008 18:24

J'oubliais : sais-tu si un cd est sorti (ou va sortir) avec la B.O. de Bregovic ?

Nat 08/11/2008 06:20


Je ne pense pas qu'il soit déjà sorti, c'est un peu tôt, mais je pense qu'il va paraître. A suivre !


Richard Lejeune 07/11/2008 18:17

Je ne connais rien des produits GAZI; je n'ai évidemment pas encore vu le film : voilà donc deux sujets sur lesquels je n'ai pas à me prononcer.
En revanche, j'ai une question. J'apprends, en te lisant, qu'il y a encore un entracte dans les cinémas turcs. Comme quand j'étais petit. En Belgique, cet entracte était comblé par l'une ou l'autre attraction : un jongleur, des humoristes, une jeune chanteuse, etc ...
Qu'en est-il chez toi ? L'entracte est-il prétexte à "mini spectacle", ou sert-il à se rendre aux toilettes ou à sortir pour aller fumer.

Ce qui m'amène à une seconde question, non prévue au départ : peut-on encore fumer dans les cafés et restaurants turcs ?

Nat 08/11/2008 06:10


Dommage qu'il n'y ait pas d'attraction durant les entractes ! C'est effectivement l'occasion d'aller aux toilettes, de fumer ou d'acheter des pop corn ou des glaces. On peut encore fumer dans les
cafés et restaurants turcs jusqu'en juillet 2009. L'interdiction applicable depuis le 19 mai 2008 porte sur tous les autres lieux publics (cf. http://dubretzelausimit.over-blog.com/article-19711531.html).


Mirage 07/11/2008 17:05

Pour te faire une idée des produits GAZI, voici 2 liens :
http://www.gazi.de/ également accessible en anglais et en turc
http://de.wikipedia.org/wiki/Garmo
Ils sont en allemands vu que le siège social de la société se trouve où à ton avis ? A Stuttgart !! D’ailleurs l’une des équipes pro de foot de Stuttgart est sponsorisée par GAZI et son stade (à moins d’un kilomètre de mon travail) s’appelle depuis peu le stade GAZI.

Je veux bien t’apporter la prochaine fois un échantillon de fromages GAZI, mais personnellement je trouve que ce serait une offense aux délicieux fromages que l’on trouve entre autres au bazar égyptien.

@Ismail, il est possible, du moins en Allemagne, de trouver des fromages importés de Turquie et je les préfère de loin aux produits GAZI.

Et pour en revenir à nos moutons, c’est sûr que le film doit provoquer des réactions divergentes selon les différentes affinités politiques et/ou religieuses.

Nat 07/11/2008 18:16


C'est vraiment par curiosité que je veux voir à quoi cela ressemble, c'est comme si tu manges un camembert acheté en Turquie, cela ne va pas le faire.


Müge 06/11/2008 22:05

Salut Nathalie,

J’ai regardé ce film moi aussi mais je ne suis pas autant impressionnée que toi à dire le vrai. Avant la sortie du film, on avait lu dans les journaux que Turkcell avait refusé d’être le sponsor de cet ouvrage et avait présenté comme motif le fait que sa clientèle ne se composait pas uniquement des laïcs mais aussi des conservateurs-islamistes qui n’aimaient pas Mustafa Kemal. À mon avis, le film de Can Dündar est 100% parallèle aux idées et aux critiques des islamistes concernant Atatürk. Donc, c’est une œuvre qui plaira beaucoup aux islamistes contrairement à ce que pense la haute direction de Turkcell.

Amitiés,

Müge

Nat 07/11/2008 06:41


Ah, je suis surprise par ce que tu viens d'écrire. J'aimerais bien avoir l'avis d'autres lecteurs turcs qui ont vu le film car il est évident que des français et des turcs ne vont pas le "voir" de
la même façon. Je pense à ma meilleure amie turque qui est allée le voir avec ses enfants, si elle peut laisser un commentaire sur le film, je la remercie d'avance.


Gülseren 06/11/2008 21:11

Merci pour votre attention sur ce film. Je suis très impatiente de voir ce film.

Nat 07/11/2008 06:38


J'ai différents films plus ou moins anciens que je souhaite traiter dans les semaines à venir.


Ismail 06/11/2008 20:10

De mémoire d'ex-consommateur de fromage GAZI, il me semble que le "feta chevre" est fabriqué en Espagne et que le "feta vache" est fabriqué en Allemagne ou au Danemark.

La raison est simple : on ne peut pas importer ou lait et de fromage dans L'U.E. à partir de pays hors U.E.

Les turcs qui ne peuvent pas se passer de leur ²beyaz peynir² ont donc du faire avec. GAZI et ses concurrents sont fabriqués en Europe pour les turcs d'Europe (et les autres aussi !)! Cela explique qu'on ne trouve pas ces marques en Turquie (où on a l'embarras du choix question "feta-beyaz peynir")

Nat 07/11/2008 06:36


Tout, tout, je vous dirai tout sur les fromages Gazi... Au fait, c'était quoi le sujet du billet d'hier, je commence à avoir de sérieux doutes (je plaisante).


Mirage 06/11/2008 15:23

Peut-être qu'au départ les produits GAZI étaient importés de Turquie, mais à l'heure actuelle toute la production se fait en Europe, plus exactement en Allemagne et en Espagne.
D'ailleurs le fromage de chèvre GAZI, où sur la boîte il est écrit fabriqué en Espagne, me rappelle à 100% le fromage qu'on achetait à un paysan espagnol, quand dans mon enfance on passait nos vacances en Espagne.

Nat 06/11/2008 18:51



Quand tu reviendras, j'aimerais bien que tu me ramènes un de ces fromages qui alimente ... non pas les estomacs mais le billet du jour.



Présentation

  • : Du bretzel au simit
  • Du bretzel au simit
  • : Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 11 ans
  • Contact

Recherche