Le Maire de Paris répond aux questions de la presse à Istanbul

 

 

Après la réception donnée ce samedi soir par Monsieur l'Ambassadeur de France en Turquie en l'honneur de Bertrand Delanoë, une rencontre avec la presse s'est déroulée dans un des salons situé au premier étage du Palais de France.

 

Disposé à répondre aux questions, le Maire de Paris évoque la fascination qu'il a eu pour Istanbul lors de sa première visite à titre personnel, "cette ville internationale".

 

                      

 

La question des transports à Istanbul est soulevée. Monsieur Delanoë évoque la venue régulière à Paris de collaborateurs turcs pour lesquels "nous sommes à la disposition pour partager des analyses et des recherches de solutions. Le problème du transport est un point important pour le Maire d'Istanbul mais nous échangeons également nos avis sur l'écologie, etc."

 

                    

                         Côte à côte, le Maire de Paris et l'Ambassadeur de France en Turquie 

 

 

                         

                                         Madame la Consule Générale est présente également 

 

 

Bertrand Delanoë donne également des informations quant au contenu du programme parisien de la saison de la Turquie en France à partir de juillet prochain. "Celui-ci sera très riche : beaucoup d'expositions, des spectacles de danse, du cinéma puisque la Turquie sera invitée au Festival du Cinéma de Paris, des groupes turcs se produiront au bal du 14 juillet. Beaucoup de projets donc, mais tous ne sont pas encore finalisés. L'objectif étant la qualité, afin de ne pas présenter Istanbul comme juste une ville de tourisme. Il y a aussi de la créativité, de la vitalité, un peuple et un pays avec qui nous avons à partager des pensées d'avenir."

 

                  

 

Une personne demande si, à cette occasion, il est prévu qu'une rue de la capitale française porte le nom d'Istanbul. A ce propos, le Maire de Paris répond qu'il y a une rue de Constantinople à Paris et qu'il va réfléchir à la façon de conjuguer le passé, le présent et le futur.

 

Evidemment, la question de l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne est inévitable : "J'ai exprimé une position personnelle. Je suis un européen convaincu. Il est de mon devoir, à Paris comme à Istanbul, d'exprimer une idée personnelle. La Turquie est un très grand pays dont une partie est sur notre continent.  La deuxième chose, l'Europe a décidé d'engager des discussions en vue de l'éventuelle adhésion de la Turquie. Il faut tenir sa parole, faire les choses avec sérieux et honnêteté. Des éléments sont travaillés actuellement dans ce domaine, sans se presser. Il ne faut pas refuser d'emprunter le chemin. Pour être plus complet, dans le monde dangereux dans lequel nous vivons, je dis que la Turquie a un rôle très important à jouer au niveau de la paix. Elle a joué un grand rôle dans l'histoire et le jouera aussi dans le futur.... Nous avons aussi un rôle à jouer, être un peuple français qui a le goût des autres..."

 

                  

 

Un journaliste turc rappelle l'importance qu'a eu la  France pour inspirer Atatürk lors de la création de la République Turque. Le Maire de Paris rebondit en rappelant qu'en Tunisie où il est né, le Président Habib Bourguiba s'était beaucoup référé à Atatürk pour moderniser son pays : "...Quand on tient à une histoire, mais qu'on ose l'avenir !.."

 

J'ai particulièrement apprécié la métaphore de Bertrand Delanoë : "Dans la relation entre l'Europe et la Turquie, la France et la Turquie, il y a encore des champs à ensemencer pour de bonnes récoltes". Il souligne également que lorsque "quelque chose ne va pas en France, c'est la faute à l'Europe ! On ne cherche pas à savoir ce qu’on doit faire d’abord sur son territoire, à droite et à gauche, c'est pareil."

                 

 Il donne des explications sur la création du Conseil Mondial des Cités et Gouvernements Locaux Unis (C.G.L.U.) qu'il préside ainsi que son rôle, les sujets qui y sont traités (cf. http://dubretzelausimit.over-blog.com/article-25302992.html où j'ai repris ces informations).

Il est Président jusqu'en 2010, mais pas plus longtemps dit-il ! En effet, c'est une fonction très lourde. Il aura été 3 ans Vice-Président et 3 ans à la Présidence.

 

                                    

 

Lorsque je rebondis sur cette information en lui disant qu'il aurait ainsi plus de temps libre en 2010 pour venir visiter Istanbul capitale culturelle européenne à ce moment-là, il répond qu'il reviendra déjà en 2009, entre autres à la demande de l'Université de Galatasaray, pour parler aux étudiants.

 

Quelques photos-souvenirs sont faites en sa compagnie avant que le Maire de Paris n'aille rejoindre ses collègues du Conseil pour le dîner.

 

 

 

 

                                                        Avec Bertrand Delanoë

 

 

Richard Lejeune 02/12/2008 15:20

Maintenant, j'ajouterais - mais tu peux effacer ce message, si tu le désires - que tu te trompes sur toute la ligne en refusant la politique : d'une manière ou d'une autre, elle fait partie intégrante de notre vie. Tout, absolument tout, même ce que l'on croit être le plus anodin, ressortit au domaine politique.
Je ne proclame pas que c'est une bonne chose, mais c'est ainsi; et il faut le savoir, l'admettre et s'organiser pour n'en être pas trop tributaire ... Ce qui n'est pas toujours simple ...

Nat 02/12/2008 16:05


Non, il n'y a pas de raison que j'efface ce message en particulier. Je me suis donnée une ligne de conduite, les objectifs de ce dont je veux parler et ce que je veux montrer ou faire connaître.
J'ai travaillé durant une vingtaine d'années en France avec des politiciens sans pour autant faire de la politique. Ce qui m'intéresse, c'est ce que que font les gens, ce qu'ils ont dans la
tête et dans le coeur, qu'ils soient au pouvoir ou non.


aytekin 02/12/2008 15:20

Salut Nat,
Super reportage avec beaucoup de détail.
Merci

Nat 02/12/2008 15:59


Si j'avais pu me servir du dictaphone ou si j'écrivais moins mal, il y aurait plus de détails. Mais je pense que pour certains lecteurs, ce serait trop long donc finalement pas de regrets.


Richard Lejeune 02/12/2008 15:15

Quel bel optimisme, Cat !
Moi aussi, cela me plairait, pour votre pays, mais aussi pour la Belgique et surtout pour l'Europe sociale que quelqu'un de gauche, autre évidemment que les gros et "grossiers éléphants" que l'on a vu parader l'année dernière reprenne, avec une dimension humaine, les rênes d'un pouvoir qui se "blingblinise" à outrance ...

Mais vous savez très bien que les Français (et les Belges non plus, d'ailleurs) ne sont pas encore prêts à faire confiance à une femme ni, malheureusement, à un homosexuel : l'imbécillité humaine est encore très forte en ces domaines, croyez-moi ...

Désolé, Nat, d'enfreindre ta belle règle de non ingérance en politique. Mais comme je suis Belge, et non susceptible de peser en quoi que ce soit sur le cours des événements français, je me suis arrogé le droit de répondre à Cat, non pas trop d'ailleurs, tu l'auras remarqué, en insistant sur une idéologie - quoique ...- , mais en faisant simplement remarquer qu'il subsiste de bien difficiles barrières à franchir aux yeux de certains ... Et quelle que soit la valeur des gens, ce qui me paraît encore plus grave.

Nat 02/12/2008 15:58


Je répondrai juste que les barrières sont justement là pour être franchies...


Cat 02/12/2008 11:04

Tu sais que ce sera peut-être le prochain président français? Félicitations à toi!

Nat 02/12/2008 15:37



Ce point n'a absolument pas été à l'ordre du jour.



Arlette 01/12/2008 20:52

Faire un reportage sur l'"actualité politique " sans mettre le doigt dans l'engrenage des idées politiques, était une gageure que tu as parfaitement maitrisée. Pas de quoi s'étonner que tu joues dans la cour des grands!

Nat 02/12/2008 06:31



J'avais répondu à un commentaire laissé il y a quelques temps que la polémique et la politique étaient deux sujets que je ne souhaitais pas voir aborder sur ce blog, je reste donc tout simplement
dans ma ligne de conduite.



fée des agrumes 01/12/2008 15:19

madame joue dans la cour des grands !
je découvre depuis peu, alors, je suis surprise.

Nat 01/12/2008 16:57



Je joue plus souvent dqns la cour des petits que dans celle des grands. Mais il faut aussi tenir compte de l'actualité.



cecile dossetto 01/12/2008 12:45

Nath et bertrand: quel beau couple (riresss)
bises
cécile

Nat 01/12/2008 14:34


Et ça vous fait rire jeune femme ? A bientôt Cécile


chantal 01/12/2008 10:53

A quand la photo avec Nicolas et Carla ?

Nat 01/12/2008 14:34


Jocker !


Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog