Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

Rencontre-surprise avec Meryem, lectrice alsacienne d'origine turque


Meryem, cette jeune lectrice du blog, qui habite Cernay près de Mulhouse, ne savait pas ce qui l'attendait ce vendredi 22 novembre.

 

Je l'avais mise en contact à la rentrée avec deux autres lectrices venues à Istanbul fin août (Catherine et Sandrine) et qui habitent la même commune ; depuis lors, Meryem leur donne un cours de turc hebdomadaire, en l'occurrence ... le vendredi soir, chez l'une d'entre elles.

 

Elle avait bien lu que je serai de passage et voulait d'abord m'envoyer un mail pour me dire que si j'avais le temps, elle aurait plaisir à me rencontrer. Finalement, pensant que je serais bien assez occupée, elle a renoncé.

 

                               

              Comme la plupart des jeunes filles de son âge, Meryem n'aime pas du tout être prise en photo 

 

 

Le "scénario" était prêt et je m'étais fait discrète, tapie dans le canapé. A son arrivée, il lui est demandé si une troisième élève pouvait exceptionnellement assister au cours et Meryem n'y a vu aucun inconvénient. Mais lorsqu'on lui annonce que celle-ci est derrière elle et qu'elle se retourne, des mots d'étonnement sortent de sa bouche. La surprise était réussie !

 

Je voulais en savoir plus sur cette jeune fille que je considère un peu comme "ma fille de coeur" et avec qui j'avais déjà eu des échanges intéressants. Je vous propose de la découvrir avec moi.

 

                                   

                        

 

Elle est née à Thann dans le Haut-Rhin, il y a à peine 18 ans, de père français et de mère turque musulmane alévi (branche de l'Islam), originaire de Sivas, en Anatolie Centrale.

 

Depuis l'âge de 4 ans jusqu'à cet été, elle n'avait pas remis les pieds en Turquie. C'est en compagnie de son ami, d'origine turc également, qu'elle est partie passer une semaine de vacances dans le sud de la Turquie, à défaut de pouvoir se rendre à Istanbul cette fois-ci.

 

Meryem, dont le prénom s'est transformé en Myriam pour ses papiers français, se sent turque ! "Je suis totalement en décalage avec les gens d'ici" dit-elle. 

 

"Avant de partir, je me sentais déjà plus turque que française et maintenant je suis confortée dans mes idées. Le décalage entre ma mère et moi est énorme, elle n'est plus turque, ça fait 25 ans qu'elle est en France."

 

                         

 

 

Sa mère, venue à l'époque en tant que réfugiée politique, n'a pas vu d'un bon oeil le départ de sa fille. Peut-être n'a-t-elle pas compris à quel point la recherche de ses racines était importante pour Meryem.

 

Meryem, du haut de ses 18 ans,  ne mâche pas ses mots "j'aurais préféré naître entièrement turque qu'être métissée". Le passage le plus dur aura été celui de ses 14-15 ans. "Pour les Turcs, on est des filles faciles  et pour les Français, on est des étrangers".

 

De confession évangéliste jusqu'à l'âge de 14 ans, elle décide alors de se convertir à l'Islam, un choix tout à fait personnel. "C'est la religion dans laquelle je me sens bien" rajoute-t-elle. Pratiquante, faisant le Ramadan, là encore, elle se met en porte-à-faux avec sa maman de religion alévie qui a bien du mal à comprendre sa fille.

 

 Meryem est en terminale au lycée Montaigne à Mulhouse et prépare son Bac. Pour gagner quelques sous, elle travaille également au Mac Donald's proche de chez elle. Si tout va bien, elle ira à Strasbourg à la rentrée prochaine pour préparer sur 5 ans un master en turcologie.  Avec son caractère bien trempé et son envie de réussir, je ne doute pas qu'elle sera, d'ici quelques années, la professeur de turc qu'elle rêve d'être.

 

                          

 

"J'aimerais bien enseigner en Turquie et je voudrais plutôt vivre là-bas. Si je reste en France, ce sera pour mes enfants." L'avenir nous dira où le chemin de la vie va la mener.

 

Bon vent à toi sevgili Meryemcim, tu sais que je suis toujours à ton écoute et que si tu passes à Istanbul, ma maison t'est ouverte....

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rabis 02/01/2011 09:42


Nathalie, as-tu des nouvelles de cette belle jeune fille ?


Nat 03/01/2011 08:12



Evet, arasıra haberim var...



ümmahan 02/12/2008 22:09

Bonjour,
Quel bel article.
Meryem est une belle personne autant à l'intérieur qu'a l'extérieur.
Elle aura le temps de mettre en place l'espace nécessaire a faire cohabiter sa double culture. A son age je ne voulais pas entre parler du fait que je suis turque, même avec mon prénom!!!
A tel point que j'ai renoncé à ma nationalité Turque.
J'essayais mais ca ne marchait pas bien , à la limite je m'excusais d'être turque. Depuis peu, environ 2 ans j'avais mes racines et mes ancêtres qui m'appelaient.
Cet été j'ai fait un voyage en Turquie mais surtout dans le village de mes parents eh depuis une chose bizarre je suis Turque.
Je me surprends même a des moments a répondre aux personnes qui me demandent ma nationalité, après avoir entendu mon prénom, je suis Turque.
En 2009, je vais voir dans quelle mesure je pourrais la reprendre... affaire à suivre.
Merci pour cette belle histoire.
Ikinizi öptüm, iyi genceler

Nat 03/12/2008 06:24


Merci Ümmahan pour ce témoignage personnel qui reflète bien à quel point chaque histoire est particulière. Qu'est-ce que je suis, d'où je viens, des questions fondamentales pour avancer ! Öptüm


sultan premier 02/12/2008 21:46

Grande décision de devenir citoyenne Turque, L'europe est en marche
La turquie gagnera une citoyenne de valeur et l'alsace devra toucher des royalties

Amicalement

Nat 03/12/2008 06:22


Je ne savais pas que l'Alsace pouvait prétendre à des royalties dans ce cas-là ! Sourires amicaux.


Perrine 02/12/2008 19:45

Coucou Meryem!
Merci d'avoir éclairé ma lanterne;-)! Je comprends bien le choix de tes parents, mon fiancé est turc et je me suis toujours dit que si un jour on a des enfants (inşallah) on choisira un prénom qui passe aussi bien en Belgique qu'en Turquie...

Nathalie, est-ce que ta réponse à mon commentaire signifie que tu envisages de prendre la double nationalité prochainement;-)?
J'imagine que tu nous expliqueras tout ça en temps voulu...

Nat 02/12/2008 19:58


Oui, demande prévue début 2009 et bien entendu le jour J, on en reparlera.


meryem 02/12/2008 15:49

Merci pour cet article Nat!

Comme je te l'ai déjà dis j'ai été très heureuse (et surprise !!!) de faire ta connaissance.
Pour répondre aux commentaires, mes parents m'ont donné le prénom de "Myriam" sur les papiers pour ne pas avoir de problèmes en France (les études, le travail...) et car ce prénom passe dans les 2 langues, comme ça pas de problèmes pour la famille des 2 côtés !

Quant à accepter mon métissage, la vie fait ce que l'on devient...

Merci encore Nathalie.

A bientôt.

Nat 02/12/2008 16:10



Merci pour ta précision ma chère Meryem. Concernant l'acceptation de ton métissage, je pense qu'il faut creuser bien plus profond pour comprendre le pourquoi du comment mais ça c'est ton
histoire. Öptüm



Jean-Yves 02/12/2008 14:05

Voilà un article qui me plait bien. Tu arrives à mettre les autres au devant de la scène malgré leur rétissence à se faire prendre en photo. Quel belle surprise tout de même. Pour quelqu'un qui n'aime pas se faire prendre en photo, et je la comprend, elle tout à fait à l'aise avec ton objectif. Voilà une jeune fille bien décidée.
Et sinon ton cours s'est bien passé ? Rires !
Merci pour ce moment chaleureux.

Nat 02/12/2008 15:47


Le cours n'a pas eu lieu finalement tu t'en doutes bien. De toute façon, il fallait bien "illustrer" ses propos, mais j'ai mitraillé dur pour arriver à ne pas avoir les doigts ou la main entière en
façade...


arlette 02/12/2008 13:51

Elle a tout pour elle, cette petite Meryem, la beauté, l'intelligence, et -il me semble- un caractère bien trempé. Je pense comme Cat que sa mixité est une richesse qu'elle découvrira, plus tard, quand elle sera capable de reconnaitre que les difficultés qu'elle a traversées l'ont rendue forte. Elle a la chance de pouvoir choisir où elle vivra, sans pour autant se couper de son autre identité.

Nat 02/12/2008 15:46


Elle a effectivement toutes les qualités que tu évoques et le temps fera son oeuvre.


Cat 02/12/2008 11:01

Je trouve dommage qu'elle rejette sa mixité! Pour moi c'est une source de richesse! Mais peut-être en prendra t'elle conscience un jour. Peut-être n'a t-elle pas rencontré les bonnes personnes qui auraient pu lui faire apprécier sa part française...

Nat 02/12/2008 15:36


Je pense qu'on évolue avec l'âge à tous points de vue et pour ma part, la mixité et donc la double culture est une richesse. Patience, patience...


Perrine 02/12/2008 10:51

Ce que je me demande c'est pourquoi son nom s'est transformé en "Myriam" pour ses papiers, est-ce un choix de ses parents ou une obligation imposée par la mairie?

Nat 02/12/2008 15:35


Je pense qu'il a fallu choisir un prénom français, tout comme je choisirai un prénom turc lorsque je demanderai la double nationalité turque pour établir mes papiers d'identité turc.


Isis 02/12/2008 10:34

Joli portrait et recit de vie!
Bonne route a la belle et attachante Meryem!

Nat 02/12/2008 10:44


Elle est en effet très attachante, la petite Meryem !