Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

Premier salon de la SOPEXA en Turquie à l'hôtel Conrad d'Istanbul

 

Rendez-vous au 14ème étage de l'hôtel Conrad à Beşiktaş où un "apéritif à la française" officiel a eu lieu hier au Summit Bar qui domine le Bosphore et la Pointe du Sérail. 

           

En fait, du 1er au 7 décembre, tous les soirs à partir de 18 h, que ce soit dans les deux restaurants, au bar ou dans l'un des deux salons, le célèbre chef français Dominique Perrot, ancien chef personnel  de François Mitterrand, propose une variété de canapés d'une finesse exquise accompagnés d'un verre de vin français ou d'un cocktail anisé.

                  

Sous cette apparence plutôt chic se déroule la première action promotionnelle de la Sopexa en Turquie. Cette société anonyme,  à capitaux mixtes à l’origine, a été créée à l’initiative du Ministère de l’Agriculture il y a plus de 45 ans. Spécialisée dans l’agro-alimentaire, elle est destinée à conseiller et promouvoir les produits français par l’intermédiaire de ses 35 agences qui couvrent 50 pays à travers le monde. 

          
                           Le chef Dominique Perrot, veille à la mise en place du buffet

En 2007, l'Etat qui doit se désengager au vu de la nouvelle législation européenne, lance un appel d'offres et la Sopexa, qui fait partie de la société dès le début, remporte le marché pour 5 ans, de 2008 à 2013.

              

Son rôle est une action de conseil en communication et marketing, tant pour l'Etat, par le biais du Ministère de l'Agriclture, que pour les interprofessionns de l'agro-alimentaire afin d'aider principalement les P.M.E. à se vendre tant en France qu'à l'étranger.

Sopexa réalise des études de marché et fait des propositions d'actions à mener en fonction des potentiels et des structures existantes ou à développer.


 

Comme l'explique Catherine Pottier, la dynamique directrice du bureau grec, cette première action promotionnelle en Turquie, est organisée à la demande du Ministère de l'Agriculture. Elle est réalisée avec l'aide de l'Ambassade et du Consulat de France, de la Mission Economique Française en Turquie, de toute l'équipe de l'hôtel Conrad d'Istanbul ainsi que de différents sponsors  du secteur représenté, tels que Amora-Maille, Pernod-Ricard,... par le biais de leurs importateurs. 

  
                                     Catherine Pottier durant sa brève allocution

Deux objectifs pour cette première :

 

1)   Faire connaissance avec les partenaires de la culture, de la gastronomie et de l’agro-alimentaire, échanger, communiquer pour comprendre leurs besoins, leurs attentes et aussi leurs difficultés sur le marché.

2) Promouvoir l'image et le savoir-faire de la culture alimentaire française contemporaine, à l'image vieillotte pendant longtemps. Elle s'est depuis considérablement adaptée, modernisée, sans perdre la qualité des produits, avec un contrôle sanitaire maximum.

Il est intéressant de savoir que la France est le premier pays exportateur de produits alimentaires dans le monde, mais arrive seulement en 4ème position en Turquie.

   

Madame Moro, Consule Générale de France, honore de sa présence cette manifestation et en profite pour souligner l'intérêt porté à la cuisine française en Turquie. Elle remercie tous les organisateurs et en particulier le chef Dominqiue Perrot qui apporte son expérience et son savoir-faire au service de ses collègues turcs. 


        
                           Ma préférence va à la salade de boeuf à la moutarde...

Il ne faut pas oublier non plus la convivialité du traditionnel apéritif français, occasion de plaisir et de partage.

             
                       ... et au Mont blanc au poulet et à la tomate séchée

 

  
De gauche à droite, Dominique Perrot, Catherine Pottier, Madame la Consule Générale et son époux, le propriétaire de l'hôtel, Axel Baroux, responsable de la Mission Economique et Jean-Sébastien Kling, directeur de l'hôtel Conrad 

Après avoir réitéré le soutien du Consulat et de la Mission Economique à la Sopexa pour ses projets de développement en Turquie, elle présente le nouveau logo symbole de l'exportation française, une Tour Eiffel ceinte d'une élégante écharpe tricolore. Ce logo a fait sa première apparition officielle en Turquie la semaine dernière à l'occasion de la venue de Madame Anne-Marie Idrac, Secrétaire d'Etat chargée du Commerce Extérieur, et à présent pour cette action.

                   
                       Le dossier de presse et la clé USB à l'effigie du nouveau logo


Il n’y  a pas de bureau Sopexa en Turquie à ce jour, c’est celui d’Athènes qui couvre la Grèce, Chypre et la Turquie. La Turquie protège ses propres et nombreuses ressources agro-alimentaires en appliquant des droits de douane et des quotas importants pour tous les produits importés. Ce dernier pays est considéré comme important et à fort potentiel dans ce secteur d’activités, mais depuis l’année dernière seulement car auparavant, il n’y avait pas de volonté de développement de ce courant d’affaires. 

   
                      Le buffet est continuellement regarni pour le plus grand plaisir de nos papilles

Certaines marques françaises telles que Danone, Bel, Lesaffre, sont bien implantées en Turquie. Elles produisent directement dans le cade de partenariats avec des entreprises locales, ce qui permet de ne pas être confronté aux problèmes de taxes et de quotas évoqués précédemment. 

             
               Une douceur printanière au rendez-vous pour cette première parfaitement réussie

A titre tout à fait personnel, je ne peux que souhaiter le développement d'échanges fructueux en espérant que la Turquie aura aussi l'occasion de présenter la richesse de sa cuisine, soit lors de manifestations organisées dans le cadre de la saison culturelle en France en 2009, soit en partenariat avec de grands restaurants français.



Pour plus de renseignements sur l’agroalimentaire :


http://www.sopexa.com/sopexa-groupe

http://franceagroalimentaire.com/

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fée des agrumes 03/12/2008 19:11

Slurps miam...
Voilà des cultures gastronomiques qui ont bien des échananges à faire !

Nat 03/12/2008 20:20


Absolument afin que chacun régale l'autre et lui fasse découvrir des saveurs inhabituelles.


Richard Lejeune 03/12/2008 16:57

Certes, tous ces apéritifs, tous ces mets fins typiquement français, tout ce côté "réception", ce côté festif que tu nous présentes depuis quelques jours sont de réelles vitrines et ne peuvent qu'enrichir, par le biais de la gastronomie, les relations entre France et Turquie ...

Mais quand, grâce à toi, à tes précédents reportages sur le pays profond, sur ces coins perdus où des familles vivent petitement, apparemment heureuses de se contenter de ce qu'elles ont, je me mets à comparer les deux modes de vie, je me demande si cette Turquie qui s'occidentalise à outrance ne perd pas un peu son âme réelle ...

Et, mais c'est un avis éminemment personnel, je préfère, de loin, ce que tu m'as fait découvrir de Asagi Aydere Köyü, de Çavusim, de Göreme entre autres, que ce "Paris sur Bosphore" qui ressemble à tout, sauf à la vraie Turquie que tu m'as précédemment donné envie de visiter ...

Nat 03/12/2008 17:41


Je comprends tout à fait ce que tu dis là. Mais il faut tout de même ne pas oublier qu'il y a "Istanbul" et "la Turquie" qui sont parfois deux mondes à part réunis dans un seul pays. Même Istanbul
et ses 10001 visages peut te surprendre à tous points de vue. Je pense qu'il faut montrer un maximum de ces visages et ce "Paris sur Bosphore" est un de ceux-là. Je pense que tu seras satisfait des
articles prévus la semaine prochaine car je pars en Mer Noire pour la fête du sacrifice dans un village près de Kastamonu où je n'ai encore jamais mis les pieds dans la famille de ma meilleure amie
turque cette fois-ci. Découverte et traditions seront au rendez-vous...


Jean-Yves 03/12/2008 14:03

Le partge, des connaissances, qu'elles soient culturelles, administratives, lingistiques, ou des papilles, ou autres cela devrait être normal et inculqué à l'école dès la petite enfance.
J'ai bien aimé le logo, simple sobre, il m'a fait penser au monsieur avec le béret sur la tête, la baguette sous le bras et le pain, le vin et le fromage dans le panier... Très cliché de la façon de voir les français à l'étranger,
souvent vu cela dans les films Outre-Atlantique.

Nat 03/12/2008 17:37


De la discussion que j'ai pu avoir avec le chef Dominique Perrot, il a été aussi enthousiaste que l'a été l'équipe en cuisine de l'hôtel pour échanger leur savoir respectif. Le logo est en effet
bien agréable à l'oeil.


M&M 03/12/2008 12:47

Miam.... J'espère que tu as pu profiter pour en goûter.... On en salive rien qu'à voir les photos.
Schmoutz

Nat 03/12/2008 17:34



Oui, j'ai goûté... parfois même regoûté pour confirmer là où allaient mes préférences.



Cat 03/12/2008 11:16

Un beau partenariat que voilà! Tes photos font frémir mes papilles!

Nat 03/12/2008 17:33


Elles ont fait frémir les miennes également...


Danielle de Strasbourg 03/12/2008 11:13

De retour,j'ai des articles à rattraper!!
Cuisine turque,cuisine française:
deux cultures,deux richesses...Prendre le meilleur de chacune pour les unir.N'est-ce pas Meryem?je comprends très bien ses interrogations qui vont la faire avancer.Le privilège de la jeunesse!

Nat 03/12/2008 17:33



Hoşgeldin chère Danielle, prendre le meilleur de chaque culture pour les unir ! C'est ce que je pense aussi.



chantal 03/12/2008 10:06

Plaisir des yeux et des papilles !!! et à quand l'apéritif à la turque avec les mezzes en France ?

Nat 03/12/2008 10:13



Au plus tôt je l'espère !



nasah 03/12/2008 09:09

Tout cela est bien apétissant et agréable à l'oeil ! Je vois que les verrines étaient d'actualité ! Il s'agit là de mets fins ! ça donne envie de se mettre aux fourneaux.
En général, la cuisine française est-elle connue en Turquie et plus particulièrement à Istanbul ?
Il y a quand même de bons moments dans la vie !!
öptüm

Nat 03/12/2008 09:12


La cuisine française est appréciée particulièrement des connaisseurs turcs qui aiment autant les bonnes choses que nous. Bises