Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 18 ans.

Du bretzel au simit

La Corne d'Or sous toutes les coutures

Cette rivière au nom original, qui se jette dans la Mer de Marmara en faisant un clin d'oeil au Bosphore, a toujours attiré mon regard.

Bien moins célèbre que le détroit où les yalı (maisons ottomanes en bois) construits sur ses bords rivalisent de beauté, elle est pleine de charme pour qui prend le temps de l'admirer longuement. Ses deux rives ont accueilli au fil des siècles des populations et ethnies variées qui illustrent bien la diversité d'Istanbul.

Le touriste de passage ne connaîtra sans doute d'elle que deux points de vue, celui depuis Eminönü, en plein coeur de la ville, près du pont de Galata qui l'enjambe en premier.


                    

Et celui depuis le café Pierre Loti à Eyüp http://dubretzelausimit.over-blog.com/article-21219337.html, d'où l'on jouit d'un joli  point de vue sur le Halıç, nom de la rivière en turc.

 

Mais pour qui habite Istanbul, la voir à différentes saisons et à différentes heures est un vrai plaisir. Un matin de mai par exemple, à 7 h passées, quand la température est encore bien agréable et que la verdure habille le paysage.

 

Ou un après-midi de novembre lorsque le brouillard automnal n'a pas daigné se lever de la journée sur le pont Atatürk.

 

Faire la promenade à l'opposé, en venant d'Alibeyköy, et descendre la rivière vers Galata, en empruntant le chemin aménagé sur les berges.


 

Avoir alors la surprise de rencontrer des hérons, d'autres oiseaux parfois, qui se posent quelques instants avant de rejoindre le ciel.

 

A hauteur de Sütlüce, regarder les barques qui font la navette avec l'autre rive, celle d'Eyüp, observer le cimetière qui couvre la colline.

 

 

Quelques bateaux sont parfois amarrés du côté de Fener et j'ai un faible pour celui-ci sur lequel j'aimerais bien naviguer... et remonter le temps.


                 

A travers la brume du matin, apercevoir  une forme qui évoque le passé prestigieux de cette ville à la beauté incomparable.

                     

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
ton article me rappelle notre montée en téléférique jusqu'au café Pierre Loti et la descente à travers le cimetière : Jolies photos MERCI
Répondre
N

Cette promenade fait partie de mes préférées.


S
bonsoir
j'aime bien la composition, c'esr superbe
bonne soirée
doque
Répondre
N

Merci pour votre passage et bonne soirée également.


A
Jolies photos.
J'aime bien le petit bateau tout en bois. On sent qu'il en a vu passer des saisons.
Quand j'entends parler d'Istanbul dans les médias, dans les livres cela fait toujours peur. Mais tes photos et tes articles illustrent parfaitement la magie qui régne dans cette ville.
Répondre
N

Depuis quand Istanbul fait-elle peur peur ? Peux-tu me donner plus d'infos précises à ce sujet, tu éveilles ma curiosité.


C
trés belles photos, merci de nous faire découvrir ces paysages que notre bref séjour en Turquie ne nous avait pas donné l'occasion de voir.
cécile
Répondre
N

Il va vraiment falloir songer à revenir, les filles !


J
Ta première photo me fait penser à celle de Cat qu'elle a mis dans son article sur l'oncle d'Amérique.
Je suis resté en admiration devant les deux dernière. SPLENDIDES !
L'oeil de la photographe a su retransmettre ses émotions.
bonne journée.
Répondre
N

Les bateaux vont toujours rêver... et quand le ciel s'en même pour donner plus de mystère ou de lumière, c'est un enchantement.


C
La dernière photo est sublime! Bravo Nathalie
Répondre
N


J'en ai quelques unes prises au même moment qui me plaisent toutes également.



P
une vue envoûtante que j'aurais aimé réaliser !
Répondre
N

Il suffit de sauter dans le premier avion à destination d'Istanbul


R
De très belles et originales prises de vue. Et particulièrement la dernière photo ...

Plusieurs questions, après ce reportage, si tu me le permets.

Quels sont et le sens et surtout l'origine du nom "Corne d'Or" donné à cet estuaire ?

Quelle est la fonctionnalité du plaisant petit bateau de bois ? Est-il lui aussi destiné à emmener des gens sur l'autre rive ? Ou faire une "promenade" plus éloignée ? Ou est-il plus prosaïquement un bateau totalement privé ? De pêcheurs, peut-être ?
Répondre
N

En turc, ce bras de rivière s'appelle donc "Halıç" ce qui signifie une baie à l'embouchure d'une rivière, en forme de corne". Le paysage alentour était magnifique autour de ce lieu, d'où le nom de
corne d'or...  Concernant ce charmant bateau de bois, il était à vendre le jour de mon passage (fin février 2008) mais personne aux alentours qui puisse me renseigner. Seul un numéro de
portable figurait sur l'affiche... Je pense qu'il s'agit plutôt d'un bateau privé... que j'aurais bien aimer pouvoir m'offrir pour emmener tous mes lecteurs à la découverte de la Corne d'Or, du
Bosphore et des Iles aux Princes...