Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 14 ans

Quelques jours du côté de Kastamonu en Mer Noire pour le bayram

Neuf jours de vacances viennent de commencer pour cet exceptionnellement long kurban bayramı, la fête du sacrifice, dont nous reparlerons en temps voulu. Je vais pour la première fois passer un bayram en famille, chez Tülay, une de mes meilleures amies turques.

Cela va se passer en Mer Noire, du côté de Kastamonu, cette ville paisible que j'ai eu l'occasion de découvrir lors d'un autre bayram il y a deux ans. Je me réjouis de retourner dans ce coin de pays si verdoyant, où les maisons sont souvent faites de bois et où l'air est si vivifiant.


                            Paysage de Mer Noire entre Amasra et Kastamonu

Kastamonu est moins célèbre que sa proche voisine Safranbolu, classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco, mais n'en possède pas moins un patrimoine digne d'intérêt. Son passé tumultueux qui a vu passer les Hittites, les Perses, les Macédoniens avant les Seldjoukides et les Danışmendides, passionnerait sans doute les férus d'histoire.
                          
                                   Du haut du château de Kastamonu

Un petit tour par son château, qui se dresse sur une falaise d'où la vue sur la ville est intéressante.

 

Construit en partie à l'époque byzantine, il a subi de nombreuses restaurations entreprises par les seldjoukides (XIe-début XIIe) et les ottomans (XIVe-XIXe).


                                              Le kale (château) qui surplombe la ville

Une superbe mosquée ottomane, Nasrullah Camii, située en plein centre ville, mérite qu'on s'y attarde. Construite en 1506, à l'initiative du juge Nasrullah Kadı, elle est faite de pierre taillée et surmontée de 6 dômes. C'est la plus grande mosquée de Kastamonu. 

 

Durant la Guerre d'Indépendance, Mehmet Akif Ersoy, poète et créateur de l'hymne national turc, a pris la parole dans cette mosquée.




De nombreux bâtiments de toute beauté sont éparpillés en ville, comme par exemple Hükümet Konağı (l'Hôtel de la Préfecture) qui a ouvert ses portes en 1902 sous le Préfet Enis Paşa.


                                             Hükümet Konağı

Atatürk, qui s'est d'ailleurs rendu à Kastamonu en août 1925, a choisi cette ville pour annoncer sa décision d'interdire le port du fez et de le remplacer par des chapeaux de style européen. Cet acte a été officialisé le 25 novembre 1925.

Déambuler dans les rues de Kastamonu, bourgade d'environ 65 000 habitants, permet de découvrir ses maisons ottomanes, témoignage du passé.



Osmanlı Sarayı (le palais ottoman), cet ancien hôtel de ville du XIXème siècle, transformé depuis en hôtel de charme, donne une idée de architecture de l'époque.



J'espère disposer d'une journée pour retourner à Kastamonu pour continuer sa visite qui m'a laissé un goût d'inachevé la fois passée.


                                                             Le château vu de nuit


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves 10/12/2008 15:53

Qaund j'ai vu ces petites maisons en bois j'ai pensé à tout pays natal, l'Alsace !
Et bien il y en a du monde qui est passé par là !
Nom d'une pipe ! quelles Voûtes !!!
La dernière photo fait penser à une étoile filante dans la nuit.
Jean-Yves

Nat 11/12/2008 08:53


C'est vrai qu'elles ont des ossatures en bois mais finalement elles ne se ressemblent pas tant que cela. La Turquie a vu défiler, comme tu le dis, bien des peuples et donc des cultures différentes
qui ont chacun laissé des traces plus ou moins conséquentes.


Cat 08/12/2008 17:10

Superbe! Avec de belles photos à la clé!

Nat 08/12/2008 17:11



Merci Cat.



Richard Lejeune 08/12/2008 08:38

"Son passé tumultueux qui a vu passer les Hittites, les Perses, les Macédoniens avant les Seldjoukides et les Danışmendides, passionnerait sans doute les férus d'histoire", écris-tu.

Et dire que certains d'entre eux - évidemment sans gêne - pourraient te demander des détails un peu plus précis sur ce sujet !!!

D'autres, (ou sont-ce les mêmes ?) aimeraient savoir à quoi sert cette espèce de "baldaquin" blanc dans la mosquée. L'équivalent du jubé de "nos" églises ?

Quant à moi, pas aussi "avide" que les précédents, il m'agréerait de connaître la raison de cette si forte avancée de toit de certains bâtiments, comme le très bel hôtel de charme qui clôture ton reportage ...

Nat 08/12/2008 10:48



Merci pour la série de "colles" Richard dede. L'emplacement que tu évoques dans la mosquée est le "muezzinlik", c'est de là que le muezzin commence en fait chaque prière. On peut donc le comparer
plus au moins au jubé. Quant aux avancées de toit, elles semblent être faites pour la neige qui peut tomber de façon assez importante dans la région.



PatdeStra 07/12/2008 10:11

....se mettre " au vert " en Turquie ! eh oui !
cet aphorisme n'est pas paradoxal car les pourtours " verts "de la Kara deniz, souvent méconnus, restent encore à découvrir !....

Nat 07/12/2008 17:35


Oui, c'est bien vrai !


Fredesk 06/12/2008 20:08

Whaouu les photos et la description, blog très instructif. Te mets en lien aussi.

Bonne continuation. :)

Nat 06/12/2008 22:33



Moi aussi, je m'instruis tous les jours depuis que je suis en Turquie et j'ai bien envie de partager cela. Merci et à bientôt.



gini-Meryem 06/12/2008 18:21

Sublime!!!
je te mets dans mes liens (colonne de gauche)
profite bien, c'est un trésor ce pays!!

Nat 06/12/2008 22:32


Merci, à qui le dis-tu que c'est un trésor !


sultan premier 06/12/2008 13:45

Amusez vous bien toutes les deux et le bonjour a Tulay

Nat 06/12/2008 22:32


Je n'y manquerai pas cher Sultan Premier. Bonne fête de l'aid !


chantal 06/12/2008 10:07

Bonne fête de BAYRAM ! et merci par avance de tes articles à ce sujet !!

Nat 06/12/2008 22:29


Merci ma chère Chantal, malgré le côté festif, on va partir à la découverte de quelques originalités du coin...