Un bijou, l'église Pammakaristos devenue mosquée-musée de Fethiye


J'avais promis lors de ma rétrospective de 2008 de vous faire découvrir en janvier une petite merveille d'Istanbul finalement très peu connue.

Pas facile de la trouver car elle est blottie dans un coin de la ville quasi inconnu des touristes, même de nombreux istanbouliotes, celui de Çarşamba, un des quartiers sans doute les plus conservateurs et hermétiques d'Istanbul.

L'architecture extérieure évoque de suite  l'origine byzantine de l'église Theotokos Pammakaristos. L'empereur Jean Comnène, et son épouse Anne, ont fait construire le corps du bâtiment au XIème siècle, mais on ne connaît pas la date exacte de son édification.

                   

Un général du nom de Michel Glabas (ou Doukas) l'a fait reconstruire ou restaurer une première fois à la fin du XIIIème siècle (les informations divergent). La chapelle latérale sur le côté sud date d'environ 1310 et serait l'oeuvre de la veuve du général précité. En 1344, une nouvelle restauration a eu lieu.

Le siège du patriarchat de Constantinople sera installé dans le monastère attenant de l'église de 1455 à 1586 avant d'être transféré à Fener.

Le sultan Murat III  transforma une partie de cette église en mosquée en 1591 en lui donnant le nom de "Fethiye" (conquête) en souvenir de la conquête de la Géorgie et de l'Azerbaidjan. Durant plusieurs centaines d'années, la partie convertie en mosquée fut utilisée par les musulmans pour leurs prières et l'autre partie, restée église, par les chrétiens qui venaient s'y recueillir.

                       
                             En entrant, rien ne laisse présager ce qui se trouve au fond

De nombreux incendies ont endommagé la partie église et petit à petit, l'ensemble du site s'est dégradé. 

Dans les années 1940 suite à de nouvelles restaurations, le bâtiment est devenu musée et dépendait de la direction de Sainte-Sophie où il fallait demander l'autorisation pour visiter les lieux et prendre les clés. 

                     
                                La magie commence à opérer, levez les yeux !
 
Les mosaïques byzantines du XIVème siècle, situées toutes dans la chapelle sud, comptent parmi les plus belles d'Istanbul. Le dôme est orné d'un Christ Pantocrator entouré des douze apôtres. 

    
                                              Le Christ Pantocrator entouré des 12 apôtres

En 1960, une restauration entreprise par l'Institut américain des études byzantines a permis aux magnifiques mosaïques d'être nettoyées pour pouvoir être présentées au public.  La toute dernière restauration date du début du XXIème siècle.

La salle de prière a conservé sa fonction de mosquée et n'est pas accessible lors de la visite du musée.

                   

La représentation du Christ dans l'abscide est de toute beauté.
          

Divers saints sont représentés en mosaïques dans les coins et recoins. 

                          

On peut se demander comment les artistes de l'époque ont pu réaliser une telle prouesse technique, compte-tenu des arrondis, des formes et de l'accessibilité réduite.

                           

17 saints sont en tout représentés de même que la Vierge.

                         

La cérémonie inaugurale du 23 novembre 2005 pour l'ouverture au public du musée de Fethiye s'est faite au son de Vivaldi et avec une démonstration de sema de derviches tourneurs. 

                         

Des cantiques ont été récités dans le jardin du musée, du helva et du şerbet (la boisson offerte en principe après une naissance) ont été offerts aux convives.

                        

 La visite de ce musée se fait en toute quiétude, peu de monde, la plupart des touristes se rendant à Sainte-Sophie ou à Saint-Sauveur in Chora (Kariye Müzesi). Je trouve que l'ambiance qui se dégage à Fethiye est bien plus sereine et permet de profiter pleinement de la beauté du lieu.

                        

Nat 19/09/2016 17:13

Bonjour chère Béatrice et bienvenue à Istanbul
Il s'agit sans doute de Zeyrek camii qui se trouve à droite sur les hauteurs du boulevard qui va du pont Atatürk à l'aqueduc de Valens et qui est une ancienne église byzantine.
Meilleures salutations.

Roux 19/09/2016 17:09

Bonjour madame Ritzman merci pour ces recommandations que je vais essayé de suivre étant venue à istanbul pour travailler ..
J'ai entendu parler d'une église bizantine qui vient d'être restaurée et que je ne trouve pas sur internet. Cela n'est pas saint sauveur en cora mais dans un endroit plus Pres du centre. Merci d'avance de votre aide !
Bien cordialement
Beatrice Roux

Marc DURET 04/07/2012 16:23

Bonjour Mme RITZMAN,

Etant un amoureux fou d'Istanbul, merci pour votre blog passionnant, qui donne un regard on ne peut plus pertinent et intéressant sur les merveilles offertes par ce superbe pays qu'est la Turquie.
Effectivement, le musée Fethiye est un endroit extraordinaire, que j'ai eu le plus grand mal à trouver lors de mon second séjour stambouliote, mais dont la beauté récompense amplement l'effort de
recherche... Effectivement, c'est un endroit particulièrement serein, et pour moi le plus bel exemple d'architecture byzantine d'Istanbul avec l'Aya Sofia, la Küçük Aya Sofia et la Vefa Kilise
Cami... Cordialement

Marc DURET

Nat 04/07/2012 19:54



Merci pour votre message Marc ! Je suis également une "fan" de cette église - tout comme de la Küçük Aya Sofia camii à laquelle j'ai aussi déjà consacré un article - hors des sentiers battus et
où l'on peut à sa guise s'imprégner de la beauté des lieux vu qu'elle n'est pas fréquentée par le tourisme de masse.



Jean-Luc 02/03/2011 11:04


Bonjour,

En relisant, je n'arrive toujours pas à comprendre s'il faut ou non toujours passer par Ste-Sophie ou si l'église est désormais bien ouverte comme un musée normal.
Je souhaite y aller la semaine prochaine !


Nat 03/03/2011 06:18



Plus besoin de passer par Ste-Sophie, hormis le mercredi, Fethiye Müzesi est ouvert normalement au public. Bonne visite !



Mania Kozyreff 02/12/2010 13:01


Je suis allée plusieurs fois à Istanbul. En 1990, le bâtiment était fermé, sans commentaire. La 2e fois, nous avons réussi à trouver le gardien qui nous a confié la clé et nous avons visité avec
quelques autres personnes. Et depuis il est enfin accessible au public, mais qui est rare vu le manque de "publicité" et l'accès moins facile que Sainte Sophie. Pour moi c'est un des chefs-d'oeuvre
de l'art byzantin!


Nat 02/12/2010 18:20



Quand on voit les 7 à 9000 visiteurs/jour qui se bousculent à St-Sauveur in Chora, je préfère que les visiteurs venant à Fethiye müzesi ne viennent pas en aussi grand nombre. Les deux endroits
sont des chefs d'oeuvre de l'art byzantin effectivement, mais je préfère nettement Pammakaristos où je profite pleinement des lieux, en toute sérénité...



philae 07/09/2009 23:45

MAGNIFIQUE belle découverte

Nat 08/09/2009 06:59


J'y suis retournée récemment et toujours autant apprécié l'endroit !


Nadine 07/01/2009 16:45

Les exemples de partages de lieux de culte entre islam et christianisme dans l'histoire sont plus nombreux que l'on ne croit… par exemple la mosquée des omeyyades à Damas au VIIe siècle. C'est parfois plus difficile entre chrétiens comme l'ont montré récemment les incidents au Saint-Sépulcre de Jérusalem.
De toutes façons, comme disait le patriarche de Constantinople en 1453 : mieux vaut le turban turc que la mitre papale.
Oui Fethiye Camii est bien une des plus belles église d'Istanbul, je suis d'accord. Et y être seule en rajoute au charme. Il y un autre jeu à Istanbul c'est chercher les église byzantines perdues comme Eski Imaret Camii (Saint-Sauveur Pentepoptès) au milieu de Fatih, un petit bijou en piteux état.
A ce propos, puis-je vous poser deux questions, vous qui êtes sur place ? Est-il possible maintenant de visiter Saint-Jean du Stoudion alias Imrahor Camii et Christos Pantocrator alias Zeyrek Camii ? La dernière fois la première était fermée pour restauration (http://nadoch.over-blog.com/article-13520508.html) et la deuxième inaccessible car fermée en dehors des heures de prières et impossible de rentrer aux heures de prières.
Bravo encore pour votre blog. Et bonne chance si vous continuez la chasse aux trésors des églises byzantines jeu auquel, comme byzantiste, je me suis adonnée avec délice.

Nat 08/01/2009 06:05


Bonjour Nadine, merci pour cet exemple de la mosquée des Omeyyades, je ferai quelques recherches pour en savoir plus. Zeyrek camii est en cours de rénovation, quand à Imrahor camii, je suis en
quête de l'information pour savoir si ceux-ci sont terminés. Dès que je l'ai, je répondrai sur ce même commentaire. Il y a encore de quoi faire pour la poursuite de la chasse aux trésors byzantines
mais le résultat mérite qu'on s'y attarde.
J'ai eu l'information concernant Imrahor Camii, apparemment il n'y a pas eu de travaux depuis très longtemps (y aurait-il eu une confusion avec Zeyrek de votre part ?). Pour visiter St-Jean, il
faut en faire la demande à Sainte-Sophie.


Richard LEJEUNE 07/01/2009 14:26

Il faudra vraiment que tu m'expliques ta phrase :

"Pourtant, cela n'était pas le cas de Murat II qui préférait semble-t-il une vie tranquille, sachant qu'il a tout de même mené la guerre durant les 30 années de son règne."

Trente ans de règne, trente ans du combats, et c'est cela que tu appelles une vie tranquille ????? C'était de l'humour, je présume ?

Quant à ta conclusion : " Je suis plutôt étonnée par cette double utilisation durant des centaines d'années, une partie en mosquée, une autre en église ", permets-moi de penser que là réside peut-être l'essence même d'une solution (enfin) trouvée à tous ces honteux conflits religieux qui ont toujours ensanglanté et continuent à miner notre monde : partager un même lieu de culte, reconnaître à l'Autre le droit de se recueillir "à mes côtés", c'est quelque peu utopique, je sais, mais ce serait tellement beau, tellement porteur d'espoir. Et là, dans cette église-mosquée d'Istanbul, vous y êtes parvenus. Chapeau bas !

C'est mercredi, aujourd'hui : mon petit-fils fait la sieste dans l'autre partie de la maison : j'aimerais tant lui "offrir" ce monde-là, réconcilié ...

En revanche, je maintiens (et sur ce point, je remarque que tu n'interviens pas dans ta réponse), je trouve décevant, voire même inconvenant de donner semblable nom à résonance aussi ouvertement belliqueuse à un lieu de réflexion et de prières.

Nat 08/01/2009 05:59



Oui, la phrase est très ironique en effet. Quant au partage d'un lieu de culte pour différentes religions, je dois dire que l'idée m'a et me séduit également. Quant au nom donné, on ne refait pas
l'histoire... tu peux toujours garder le souvenir de son nom d'origine.



Richard LEJEUNE 07/01/2009 09:58

C'est effectivement une monument avec une iconographie d'une beauté fulgurante. Et si je te suis bien, fort peu connue, y compris des autochtones !
Que s'allonge, grâce à toi, la liste de ce qu'il nous faudra visiter quand nous débarquerons en Turquie !

Une seule chose me gêne ici néanmoins (Aïe, te dis-tu, Richard est revenu ... !)
Voilà un monument voué au culte, et au culte de la "Vierge Bienheureuse", selon la traduction française de son appellation première : "Theotokos Pammakaristos" qu'un sultan, la transformant en partie en mosquée rebaptise : "Fethiye", c'est-à-dire "Conquête" : nous sommes aux antipodes d'un message de paix, là, non ? Car, tu le notes toi-même, c'est en "hommage" à la conquête de notamment la Georgie qu'il l'appela ainsi ! Donc, un acte belliqueux !

N'est-ce pas un peu bizarre, pour ne pas dire anachronique ?
Je ne suis pas croyant, je respecte toutefois tous les cultes, mais ceci m'interpelle ... et me heurte.

Nat 07/01/2009 10:39



Richard dede, le retour (avec plaisir) ! Il est certain que les sultans avaient pour la plupart une certaine attirance pour la guerre. Pourtant, cela n'était pas le cas de Murat II qui préférait
semble-t-il une vie tranquille, sachant qu'il a tout de même mené la guerre durant les 30 années de son règne. Je suis plutôt étonnée par cette double utilisation durant des centaines d'années,
une partie en mosquée, une autre en église. Je ne connais pas d'autre exemple du genre.



Caméléon des Neiges 06/01/2009 20:09

Encore une visite bien documentée, chère Nathalie. Tu as une prédilection pour les endroits dont 'il faut aller chercher les clés', non? Ce n'est pas la première fois que je vois cette phrase chez toi. Il doit y avoir quelque chose là-dessous ;o)
Bonne soirée,
Patrick

Nat 06/01/2009 20:15


Ha ha, intéressante ta remarque, je n'y avais pas prêté attention... Aujourd'hui, il n'est plus nécessaire de chercher la clé pour visiter Fethiye. Par contre, la symbolique de devoir prendre la
clé, la tourner... pour aller à la découverte de ce qui se passe derrière une porte me plaît bien. A bientôt Patrick.


Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog