Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Une inflation à deux chiffres en Turquie en 2008



Les chiffres officiels ont été communiqués il y a quelques jours, le taux de l'inflation en Turquie en 2008 selon l'indice TÜFE est de ... 10,06 %.

                               
                                                    Magasin d'Eminönü

Certains secteurs ont particulièrement vu s'envoler les prix tels que l'alimentation et les boissons (+ 11,90 %), la restauration et l'hôtellerie (+ 13,44 % en un an).

               
                                                Poissonnier de Galatasaray

C'est le plus mauvais chiffre depuis deux ans. En effet, fin 2007, le taux annuel se montait à 8,39 % et  à 9,60 % fin 2006.

 
                                          Epicerie fine renommée d'Eminönü

Il va falloir se serrer la ceinture d'un cran.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Ismail 10/01/2009 22:36

Oui les salaires du service public sont plus ou moins indexés sur l'inflation. Dans le privé le SMIC suit aussi plus ou moins l'inflation officielle puisqu'il est augmenté d'environ 5% tous les 6 mois.

Pour les revenus du privé supérieurs au smic, c'est un peu comme partout, on peut avoir aucune augmentation, une augmentation inférieure, égale ou supérieure a l'inflation ... les paramètres sont nombreux (dans mon dernier emploi j'ai été augmenté de 150% en 3 ans, après avoir démarré TRÈS largement en-dessous du salaire correspondant a l'emploi en question)

Pour les allocs elles sont très réduites mais bon il y a encore 1 ou 2 ans il y avait ... rien !
En 2008, je touchais 77 TL pour 4 enfants, ce qui correspond en gros a ma facture d'électricité pour un mois. Comme l'alloc est fixe ben moins on touche plus ça parait important !

Il y a aussi les allocs chômage qui ont démarré, quelques centaines de TL pour les personnes licenciées ayant suffisamment cotisé. En Turquie, le travail est une valeur fondamentale de la société alors il faut pas s'attendre non plus a trouver des allocs d'un montant supérieur au SMIC, ça serait très mal accepté.

Nat 11/01/2009 07:26


Merci de tout coeur Ismail pour ces informations complémentaires. Je sais qu'en matière économique, tu es très souvent en mesure d'apporter ton aide. Finalement, pour moi, le point que je voudrais
souligner, c'est celui que tu évoques dans ta dernière phrase, "En Turquie, le travail est une valeur fondamentale de la société...". Il n'est effectivement pas question de créer des "assistés". Je
m'arrêterai là car pour une fois, c'est moi qui pourrait lancer un débat polémique...


Vichka 10/01/2009 16:59

Toutes ces bonnes choses exposées donnent envie d'aller les acheter à Istanbul, quel beaux poissons et cette enfilade d'olives..... A mettre l'eau à la bouche§§§§§§§§§§§ Bon week-end et à bientôt

Nat 10/01/2009 21:10


Oui, les étals sont pour la plupart très attirants. Bon dimanche également Vichka.


Caméléon des Neiges 10/01/2009 14:51

Bonjour Nathalie,
As-tu une information concernant l'impact réel de cette inflation dans la vie de tous les jours pour la population?
J'imagine bien que l'impact n'est pas le même pour le paysan du anatolien que pour l'ouvrier stanbouliote et l'inflation dans la restauration et l'hôtellerie ne concerne sans doute pas grandement la population la plus humble.
Y a-t-il des mécanismes légaux d'indexation des revenus et allocations?
Concernant les étalages, il est vrai qu'en Turquie, la marchandise doit être montrée et mise en évidence. Il y a une rue où même les coffre-forts sont sortis tous les matins sur le trottoir.
Bonne journée,
Patrick

Nat 10/01/2009 21:09



Là encore, je ne peux répondre en quelques mots. Les allocations, de quelles allocations parles-tu ? Elles sont si peu nombreuses et si peu importantes en terme de montant que ce n'est pas la
peine d'aborder cette question. Concernant les indexations de revenus, il y a des augmentations (sont-elles indexées ? Ismail, imdat !) par exemple pour les fonctionnaires. Dans le milieu privé,
il n'y a pas de règle entre la conjoncture, le bon vouloir des patrons, etc. Ce qui est valable une année dans telle entreprise n'est pas acquise pour autant l'an prochain. Je crois juste ne pas
me tromper en disant que comme en France, le milieu bancaire figure parmi les "privilégiés". Je crois savoir de quelle rue tu parles pour l'exposition des coffre-forts. Bon dimanche. 



Ismail 10/01/2009 14:07

Euh l'article de Marie se rapporte a la crise de 2001 en Turquie qui marque plus ou moins l'aboutissement de la situation de la décennie 1990-2001 ... rien n'est parfait mais la situation a quand même beaucoup changé depuis !

Nat 10/01/2009 21:03


Je n'ai pas encore eu le temps d'aller le lire mais effectivement s'il concerne la crise de 2001, il n'est plus d'actualité.


Ophiucius 10/01/2009 11:27

Bonne année Nathalie...
Tout d'abord tous mes voeux à vous et vos proches...
C'est la crise partout, sauf dans votre appareil photo, toujours plus de couleurs, c'est tout simplement impressionnant...

Nat 10/01/2009 21:02



Merci pour vos voeux et bonne année également. Mon appareil photo ne connait pas la crise en effet, il a toujours du travail !



marie 10/01/2009 03:33

http://www.strategicsinternational.com/f5coville.htm
pour ceux que le sujet intéresse... ça date de quelques années déjà mais là situation n'a pas dû tant changer que ça.

Nat 10/01/2009 06:59


Je vais voir cela de plus près, merci Marie.


Sylvie49 10/01/2009 02:20

Bonjour,
Vous avez un blog très intéressant.
Bonne et heureuse année!

Nat 10/01/2009 06:57


Merci Sylvie et bonne année également à vous !


chantal 09/01/2009 16:00

comment te restreins tu avec les étals que tu nous montres ??

Nat 09/01/2009 18:15



J'aurais pu en effet montrer par exemple un stand de marché plus basique dans un quartier très populaire où le choix est plus restreint... Comme partout, les efforts de présentation donnent envie
de consommer plus, c'est d'ailleurs fait pour...



marie 09/01/2009 15:37

heu Cris au cas où vous ne le sauriez pas l'ue est une communauté économique à la base avec des critères de convergence à repescter pour une meilleure harmonisation des économies bref...
un de ces critères est le suivant
"
un degré de stabilité des prix durable, et un taux d'inflation moyen (observé au cours d'une période d'un an avant l'examen) qui ne doit pas dépasser de plus de 1,5 % celui des trois Etats membres présentant les meilleurs résultats en matière de stabilité des prix ; "

fion 2008 l'inflation en france s'élevait à 1.54% juillet 2008 on a atteint des taux très elevés ( 3 .8% ) rien de comparable;

soulever des problèmes permet de mieux les résoudre n'est-ce pas? après les critère sont ce qu'ils sont et sont toujours discutables en effet.

Nat 09/01/2009 18:13


Dans ma réponse à Chris je me suis permise de tempérer. Je trouverais déjà intéressant de comparer le "panier de la ménagère" française à celui de la ménagère d'Istanbul ... et celle du fin fond de
l'Anatolie... qui seront tous trois différents. Bien sûr, soulever les problèmes peut permettre, pas forcément de les résoudre car nous ne les maitrisons pas personnellement, mais tout au moins
d'essayer de comprendre le pourquoi du comment, à condition aussi de disposer d'un arsenal d'éléments économiques.


chris 09/01/2009 15:09

c'est quoi ce commentaire " si l'inflation n'est pas stabiliser la turquie ne pourra pas rentrer dans l'UE", de 1 cette augmentation est surtout due à la crise mondiale qui a fait que l'inflation est montée très vite au dernier trimestre et de 2 personellement moi qui habite en france je pense que le probleme est plus grave ici, les prix augmentent beaucoup depuis quelques temps, il ya eu des augmentations allant jusq'à 30% sur l'alimentation...

Nat 09/01/2009 18:08


Il est exact que la stabilisation de l'inflation est un des nombreux critères d'entrée dans l'UE.  Mais au rythme où vont les choses, ce n'est pas pour demain que l'entrée est prévue...
Je ne pense pas qu'on puisse dire que le problème soit plus grave en France, il faut tenir compte des salaires, des aides qu'on a (ou pas) selon le pays où l'on habite, du coût de la vie réel et
non pas selon les statistiques officielles seulement...