Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

L'aşure, un dessert turc aux origines bien particulières


D'une richesse étonnante, l'aşure est mon dessert turc préféré.  Et lorsqu'on découvre son histoire et ses origines, on n'est pas au bout de ses surprises.

On trouve ce mets toute l'année chez les muhallebici  où l'on vend les desserts à base de lait. Mais en fait, il est préparé par les maîtresses de maisons turques à un moment précis du calendrier.

                   

Deux versions historiques existent quant aux origines de l'aşure. La première se rapporte à l'arche de Noé qui se serait échouée au sommet du Mont Ararat en Turquie après un déluge de 40 jours.

 

Les occupants de l'arche organisent un festin pour célébrer la fin du déluge. Ils rassemblent tout ce qu'il reste comme vivres et confectionnent ce dessert supposé comporter 40 ingrédients en souvenir des 40 jours de pluie.

 
         En haut, trempage des haricots secs et du blé, en bas, pré-cuisson du blé et cuisson finale

La seconde version remonte à l'an 680. Hz Hüseyin, fils d'Ali et petit-fils du prophète Mahomet, est appelé à Küfe, en Irak, pour y être nommé calife. Mais le peuple de la ville étant sous le contrôle et la domination de Muaviye, calife fondateur de la dynastie des Omeyyades, Hz Hüzeyin ne peut entrer à Küfe.

 

D'abord détenu à Kerbela, à la frontière iranienne, il est laissé sans eau et sans nourriture avec sa famille et les 72 autres personnes qui l'accompagnent, avant d'être assassiné. Dix jours après sa mort, la famille affamée cherche les restes de vivres qu'ils ont amenés avec eux et les rassemblent pour en faire un seul plat, l'aşure.

     
            A gauche, la cuisson des abricots, des figues et des raisins, à droite celle des pommes


Chez les musulmans sunnites, on commémore cet évènement le 10 du mois de Muharrem, soit un mois après le premier jour de la fête du sacrifice. Pour les femmes qui ne travaillent pas, c'est en principe là qu'elles vont préparer durant plus d'une journée l'aşure. Heureusement, il peut se faire durant tout le mois qui suit. Cette année, le 10 Muharrem ou "aşure günü" (soit le jour de l'aşure), a eu lieu le mercredi 7 janvier.

Chez les musulmans alevis, l’aşure est préparé le 12ème et dernier jour de la période de jeûne du premier mois du calendrier musulman qui coïncide en fait avec le 10 Muharrem. L’objectif de cette journée de fête est de bénir les 12 fils de Hz Ali.


   
Une partie des ingrédients qui interviennent vers la fin de la cuisson (pistaches, écorces d'oranges, noisettes, eau de rose)

Ce dessert, qui n’existe pas chez les musulmans arabes, comprend une liste d'
ingrédients impressionnante : du riz, du blé, des haricots blancs, des pois chiches, des figues sèches, des abricots secs, des pommes, des raisins de Smyrne, du sucre, un peu de sel, des pignons de pin, de la grenade en saison, de l'écorce d'orange, des cerneaux de noix, des noisettes, des pistaches, de la cannelle et de l'eau de rose.

Les haricots, le blé et les pois chiches sont trempés la veille individuellement avant d'être cuits. Une fois trempé, on lave ensuite le blé, puis on le cuit partiellement une première fois, juste pour que les grains gonflent un peu.

Les raisins, les abricots, les figues et les pommes sont également cuits à part la veille.

   
                 L'aşure commence à prendre forme, les ingrédients sont rajoutés au fur et à mesure

Au moment de la préparation même, on intègre petit à petit les différents ingrédients en fonction du temps de cuisson qui diffère. Une fois terminée et refroidi, on verse de l'aşure dans des récipients et on décore avec soin.

Afiyet olsun ! Bon appétit !


   



Je voudrais remercier différents amis qui ont contribué à la réalisation de cet article : Tülay qui a réalisé un aşure ce week-end et chargée de me fournir les différentes photos, Vincent et son épouse Gül qui ont recueilli une partie des informations historiques et Fiona qui les a traduites. C'est ce qui s'appelle du travail d'équipe.

S'il était possible de transmettre par internet un petit bol d'aşure à tous les lecteurs de cet article, ce serait avec plaisir.



Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marie helene sauner 17/12/2010 09:36


Bonjour Nathalie
L'aşure est préparé aussi par les Arméniens, sous la dénomination d'anuş abur, en fait il a toutes les caractéristiques des plats préparés un peu partout en Méditerranée au plus froid de l'hiver.
Tu peux voir notre numéro 13 de Yemek ve Kültür (publié en 2008) a ce sujet. Bonne journée et merci pour les photos, tu sais bien que je les apprécie beaucoup


Nat 18/12/2010 06:37



Ah, voilà une information bien intéressante que j'ignorais totalement, merci pour ce partage.  Je regarderai sur le net si la revue Yemek ve Kültür est accessible... ou pas.



Ewa07 02/10/2010 09:00


Eh bien oui! un petit bol d'asure est arrivé chez moi!


Nat 02/10/2010 09:16



J'ai vu ce matin... afiyet olsun, j'en dégusterais bien volontiers !



KILIC 09/01/2010 09:48


Bonjour, j'aimerai avoir contact avec la personne qui as ecris ces notes.Il y a quelques fautes fatale qui m'on déplait.Merci de bien vouloir m'ajouter.

sibelle@windowslive.com


Nat 09/01/2010 15:53


Je viens de vous envoyer un mail... pour comprendre !


alexandra 26/01/2009 19:19

Bonjour,
dans Bobon Palace et la batarde d'Istanbul d'Elif Shafak, elle parle de ce dessert, dont elle donne la première version comme origine.Celle de Noë.
Je suis ravie de voir que ce "livre sera bientôt dans mon assiette"
merci beaucoup

Nat 26/01/2009 19:24


Je n'ai pas encore lu "Bonbon Palace" qu'une lectrice m'a offert, mais j'ai vraiment apprécié "La bâtarde d'Istanbul" auquel j'ai consacré un article d'ailleurs. J'ai apprécié le livre... autant
que l'asure !!!!! Bonne soirée Alexandra.


Suzan 26/01/2009 17:22

J'ai adoréé votre site! c'est super bien fait, c'est assez riche en information! J'aimerais visiter la région de la mer Noire un jour mais avant ça je doit créer un circuit pour mon mémoir dans cette région :) pourriez-vous m'aider en cas de besoin? bien à vous

Nat 26/01/2009 18:00


Bonsoir Suzan et merci. Je vous contacte par mail, bye.


Caméléon des Neiges 14/01/2009 19:56

Il y a un lien au bas de cette page: 'Signaler un abus'.
J'ai bien envie d'y cliquer; tu ne mérites que cela ;o)

Nat 14/01/2009 20:44


Ha ha, serais-tu en manque manifeste d'aşure ???


Mirage 13/01/2009 23:23

Un petit bol d'aşure serait tout à fait le bienvenu!
Un peu "bourratif" comme dessert, mais j'aime bien!

Nat 14/01/2009 06:48



Autant je n'en mange pas en été, mais en hiver difficile de résister. D'ailleurs lundi en fin de journée, je me suis précipitée pour en déguster un à défaut de pouvoir goûter celui de Tülay.



Libanat 13/01/2009 13:36

Une petite question : que signifie : "Hz" dans l'expression "Hz Hüseyin"?
Merci pour les explications, je n'avais pas fait le lien entre l'aşure et la célébration de Achoura.

Nat 13/01/2009 14:09



Bonne question que vous faites bien de poser. Hz est l'abréviation de Hazreti, qui veut dire Saint.



Ismail 13/01/2009 08:22

Pas mal la recette mais moi je ne touche pas a une aşure sans écorce d'orange !

Nat 13/01/2009 14:06



Tu peux donc venir goûter celui de Tülay puisqu'elle en met...



fée des agrumes 12/01/2009 18:41

je crois que j'ai goûté ce plat en cours; une femme avait ramené toute la batterie pour en faire profiter tout le groupe ! d'abord surprise par le mélange, je me suis en suite régalée. C'est très nourrissant.
Ah la convivialité des Turcs ! Tout un poème !

Nat 12/01/2009 18:46



Autour d'une table, la convivialité s'exprime dans tout sa splendeur !