Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Beykoz sur la rive asiatique du Bosphore

Beykoz, arrondissement d'Istanbul situé au nord de la rive asiatique du Bosphore, que les touristes, et même de nombreux habitants d'Istanbul, ne connaissent pas, ne manque pourtant pas d'intérêt.



Beykoz Istanbul

 

On y découvre des constructions et des points de vue intéressants qui méritent bien une visite.


                 Ruines de la caserne copy-copie-1
                                  Accès aux ruines de l'ancienne caserne

Amycos est le nom antique de Beykoz, du nom du roi des Bébryces, peuple d'origine ibère mentionné pour la première fois au début du IIIème siècle. Ce souverain, fils de Neptune et de la nymphe Mélia, avait pour habitude d'obliger les étrangers à se battre contre lui à mains nues, ce qui a coûté la vie à tous ceux qui se sont frotté à lui... Plus rien de tel aujourd'hui et se promener à Beykoz se fait en toute quiétude.

Selon certaines sources, le nom s'est ensuite transformé en Bey Köyü ou Bey Cevizi. Aujourd'hui, Beykoz est entouré de bois et de vallées qui semblent avoir tenu une place historique importante.


                 Beykoz 047 copy-copie-1
                           Jolie maison de bois à côté de l'école primaire

La limite de Beykoz même et d'une de ses voisines, Yalıköy, n'est pas aisée à déterminer. A Yalıköy justement, se trouvent en haut d'une colline, les ruines d'une ancienne caserne occupée par des squatteurs lors de ma seule visite en 2004.

 

Plus bas, le long de la rivière Güngörmez, une promenade a été aménagée et des installations destinées à entretenir les muscles et le corps y ont fleuri, comme dans bien d'autres coins d'Istanbul.

 

  Beykoz-009-copy-copie-1.jpg           

Il n'y a pas d'âge pour s'adonner à la culture physique...

 

                     Beykoz-006-copy-copie-1.jpg      
                
Tout près de là a lieu tous les samedis le marché hebdomadaire. Les fruits et légumes y côtoient les vêtements et le nécessaire pour la maison.

 

   Beykoz-023-copy-copie-1.jpg
                     Des fruits et légumes à volonté sur le marché de Beykoz

En redescendant vers le centre de Beykoz, quelques marches amènent à la fontaine aux ablutions de la mosquée toute proche. A l'arrière, une belle maison de bois donne un contraste visuel intéressant.

 

   Beykoz-042-copy-copie-1.jpg
    
A quelques mètres de là, d'autres constructions anciennes de bois égaient le paysage. 

 

                      Beykoz-046-copy-copie-1.jpg
                         
En s'approchant du Bosphore, une imposante demeure, à vendre actuellement, attire le regard. A partir de 1890 et durant  ses 22 dernières années de vie, Ahmed Midhat (1844-1912), romancier, créateur de pièces de théâtre et fondateur du quotidien Tercüman l'a habitée.

 

   Beykoz-058-copy-copie-1.jpg
                              L'ancienne propriété d'Ahmet Midhat

Une petite pause pour boire un thé juste à côté se révèle fort agréable avant de reprendre la balade. 

 

  Beykoz-057-copy-copie-1.jpg
   
C'est le moment de profiter de la vue apaisante sur le Bosphore et les quelques barques amarrées.

 

  Beykoz-061-copy-copie-1.jpg
  
Dans la rue principale, une autre belle construction profite d'une cure de beauté. Plusieurs ouvriers la bichonnent pour lui redonner fière allure.

 

                Beykoz-065-copy-copie-1.jpg
                  
De l'autre côté de l'avenue, un bâtiment de brique abrite un four à pain de 1894...

 

                 Beykoz-073-copy-copie-1.jpg
                  
En avançant de quelques mètres encore, voilà l'embarcadère de Beykoz. Le premier, tout en bois, date de 1851. Il a fait l'objet de deux rénovations en 1890 et 1903 par le maître Kirkor.

 

En 1989, dans le cadre du projet de réhabilitation des embarcadères du Bosphore, les blocs de béton ont remplacé le bois mais en octobre 2002, ceux-ci ont heureusement été couverts d'un revêtement en bois lui redonnant son aspect d'antan.

 

    Beykoz-102-copy-copie-1.jpg
    
L'estomac commence à crier famine et je retourne avec plaisir déguster une soupe de poisson et une assiette d'anchois sur le bateau "Kaptan baba".

 

  Beykoz 098 copy

 

  Beykoz 096 copy 

   
Après cette halte gourmande, le ciel se couvre malheureusement et la promenade doit être écourtée. Dix minutes sont nécessaires avec le "dolmuş de mer" pour retrouver Yeniköy sur la rive européenne et continuer ma route.

Je reviendrai à Beykoz car je sais qu'il y a encore quelques endroits à découvrir sur les hauteurs...

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

van 06/11/2010 22:46


merhaba j'etais il y a environ 1 mois sur le bateau de Kaptain baba. que de souvenirs tesekkur


Nat 07/11/2010 06:24



Suvenir suvenir, ve belki tekrar bir gün bu tekneye bineceksiniz.



romainrama 16/01/2009 02:27

allez, j'irai quand même à beykoz avant de partir : ces hamsi dans le petit bateau donnent trop envie ! je pars demain à van !

Nat 16/01/2009 06:42



Ha ha, quand la gourmandise l'emporte... İyi yolculuklar, yolun açık olsun. Il faudra qu'on se voit à ton retour que tu me racontes tes aventures car je suis certaine que tu vas en vivre.



Caméléon des Neiges 14/01/2009 20:02

Tu as raison, les patates sont bien de à la parade.

Nat 14/01/2009 20:45


C'est bien ce qu'il me semblait.


Caméléon des Neiges 14/01/2009 19:53

L'entrée de la caserne me fait de l'œil, c'est un endroit où je pousserais ma curiosité.
Et sur les marchés, même les pommes de terre sont rangées une à une. Le regard est comblé de tous les côtés.

Nat 14/01/2009 19:58


Dirais-tu que les pommes de terre sont au garde-à-vous ? Etant seule le jour de ma visite et n'ayant pas le pied marin, je ne suis pas montée aux ruines... Mais comme je retournerai à Beykoz, je me
débrouillerai pour être accompagnée.


Selçuk Fatih 14/01/2009 16:05

J'ai fais connaissance de ton blog il y a 2 semaines grâce à celui de Marie-Frace "du miel aux épices", lequel d'ailleurs j'ai lu en entier, un vrai régal aussi :) maintenant je m'attaque au tien :D

Nat 14/01/2009 17:49


Kolay gelsin o zaman, işin çok...


Perrine 14/01/2009 08:15

Je veux bien acheter la magnifique maison qui est à vendre mais alors c'est moi qui choisit le prix!

Nat 14/01/2009 08:16


Bon courage pour la négociation, je veux bien louer une partie de temps en temps...


Mirage 13/01/2009 23:28

Ah, j'ai déjà la réponse à la question que je voulais poser. Il me semblait bien que les anchois, c'était des hamsi.
J'ai au moins l'avantage de pouvoir en acheter à la poissonnerie turque de Stuttgart pour un prix très, très abordable, 5-6 euros le kilo!

Nat 14/01/2009 06:49



Actuellement, ils sont à 3-4 TL ici (entre 1,50 et 2 Euros), c'est la pleine saison.



Selçuk Fatih 13/01/2009 20:20

Tout d'abord je me présente Selçuk de Bruxelles, 22 ans, étudiant en droit, voila qui est fait !
Je n'ai pas visité l'ensemble de ton blog, mais ce que je peux dire à partir de ce que j'ai vu jusque maintenant, c'est que c'est véritablement un travail de pro, des textes superbemens biens écrits digne du meilleur des guides, de superbes photos, un nouvel article chaque jour ! J'ai trop envie de prendre le premier vol de Turk Hava Yollari vers Istabul pour aller manger de ces hamsi de Kaptan Baba :)

Bonne continuation.

Nat 14/01/2009 06:46



Merhaba Selçuk et bienvenue parmi nous. Je ne sais pas exactement depuis quand tu as fait connaissance avec "du bretzel au simit" mais si tu veux lire l'intégralité ou presque des articles, kolay
gelsin ! Alors, c'est pour quand le vol de THY ??? Merci pour tes encouragements.



Richard LEJEUNE 13/01/2009 16:29

Deux points me ravissent, de manière récurrente d'ailleurs, dans certains de tes reportages photographiques, tous deux ressortissant au domaine de l'esthétique :

1. Celle avec laquelle les Turcs agencent leurs étals, que ce soient ceux des magasins de confiseries, par exemple, ou des poissonneries, ou comme ici, ceux des maraîchers en plein air. Cela donne non seulement envie de déambuler, mais aussi probablement d'acheter !

2. Et celle qui caractérise les maisons en bois de ce quartier (notamment celle de l'écrivain), comme, si je me souviens bien de certaines de tes photos, dans différents autres endroits de la ville ...

En revanche, l'autre côté de l'avenue, avec cette maison de briques et ses voisines, ne me semble guère "attrayant" ...

Nat 13/01/2009 18:16



Il est vrai que les marchés et les magasins de produits frais sont quasi tous particulièrement esthétiques. Sur le marché en question, il y avait un stand où des choux très frisés étaient
suspendus dans les airs. Malheureusement, sur les deux photos, le vendeur n'a pas arrêté de bouger et le résultat ne me plaisait pas. Concernant le paradoxe entre de superbes maisons en
bois que côtoient ou auxquelles font face d'autres à l'architecture totalement différente n'est pas toujours du meilleur effet je le reconnais. Mais cette disparité fait partie intégrante, à
mes yeux, du paysage de la Turquie. Au début, l'oeil français est surpris mais il s'habitue avec le temps. 



chantal 13/01/2009 16:13

sympathique balade et jolies maisons en bois qui me plairaient bien !!!

Nat 13/01/2009 18:12


Certaines de ces maisons m'ont bien plu également.