Comment satisfaire un client dans un restaurant en Turquie



Les moyens sont très variés je dois dire. Mais certains peuvent paraître inhabituels, lorsqu'on vit en France ou en Belgique, ou dans les pays d'Europe alentours.

Jugez plutôt !

Vous allez dans une petite "lokanta" où l'on sert exclusivement des "pide", les fameuses pizzas turques. Dans certains endroits, il n'y a vraiment que ça et le choix n'est pas très varié. Vous aimeriez bien une petite salade en accompagnement, style tomates-concombres-poivrons, la traditionnelle "çoban salatası", la salade du berger. 

                    
                                                          Une "pide" à la viande hachée
 
Il suffit de parler, de demander et on trouvera bien le moyen de vous en concocter une sur le champ. Si on ne dispose pas de tous les ingrédients à portée de main, on n'hésitera pas à chercher ce qu'il faut chez l'épicier ou le primeur du coin.

             
                              Cela m'est arrivé ici, à Heybeliada, une des Îles des Princes


Vous aimeriez un Coca light, pas de chance il n'y en a plus là où vous êtes en train de déjeuner. Pas de souci, un employé sera immédiatement envoyé de la même façon chez l'épicier du coin ou chez le confrère d'à côté pour satisfaire le client que vous êtes. 

Hier encore, j'ai assisté à cette scène qui m'a donné l'idée d'en parler à ceux... qui ne savent pas qu'en Turquie, le client est vraiment roi.

              
Ici, à Rumeli Feneri, la toute première fois, j'ai eu droit aux tomates, concombres et poivrons du jardin pour agrémenter ma grillade et je n'ai pas oublié

Un autre exemple mais qui doit exister, sans doute, dans pas mal d'endroits en France. Dans de nombreux restaurants de bonne tenue sans pour autant être huppés ou hyper chics, on a toujours à portée de main un châle pour protéger les épaules de madame en cas de fraîcheur...

                               
                                    Service du çay au café de la place à Rumeli Feneri


Ces petits riens, ces attentions, je les apprécie tous car ils démontrent l'intérêt qu'on porte à un client.




Vichka 17/01/2009 23:09

Oui, nous avions remarqué que les turcs sont aimables, accueillants et que dans les restaurants, le client est roi, aux petits soins et souvent le sourire en prime! Merci encore pour toutes ces belles photos que tu nous fait partager, merci.

Nat 18/01/2009 08:37



Lorsque rarement le sourire n'est pas au rendez-vous, j'en fais la remarque tellement habituée au contraire... Si tous les lecteurs sont contents, que demande le peuple ?



rdominique80@hotmail.com 17/01/2009 22:10

c'est agréable de lire qu'il y a des endroits ou le client est reçu comme un amis et que l'on cherche a satisfaire ses désirs

Nat 18/01/2009 08:32


C'est surtout agréable à vivre...


Richard LEJEUNE 17/01/2009 12:15

Ok, je comprends enfin.
Vous avez voulu signifier, Legleg, 4 à 5 €; et ce que j'avais pris pour une barre un peu allongée du 4 était en fait le trait d'union ...
Désolé pour ce quiproquo ...

Excellente journée à vous, mesdames.

Nat 17/01/2009 12:32


Pas de souci, tout est bien qui finit bien et les dames te saluent.


Legleg 17/01/2009 11:51

pour 6€ je pense que ce n'est pas un vin ordinaire...
Quand je disais 5€, c'est pour un vin classique dans des petits restos ou cafés pas les grands restos du bosphore...

Nat 17/01/2009 12:32


Les écarts d'un endroit à l'autre sont parfois impressionnants.


Richard LEJEUNE 17/01/2009 09:13

Merci à tous les deux.
Message bien passé : le moment venu, je frapperai à la bonne porte pour avoir des renseignements sur les vins turcs de qualité.

Un dernier point, plus spécifiquement adressé à Monsieur Legleg : ai-je bien lu ? Quarante-cinq € le verre ? Ne serait-ce pas plutôt quatre euros cinquante ? Et si c'est ainsi, c'est moins cher qu'un vin blanc à Paris, devant Beaubourg (6 €)!!!

Nat 17/01/2009 09:42



Petite rectification d'entrée, Legleg est une jeune femme... Tu es pardonné, son pseudonyme voulant dire "cigogne" en kurde. Tu as mal lu cher Richard dede, elle a écrit 4-5 Euros le verre.
Bon week-end.



Legleg 16/01/2009 23:40

Pour les vins, en général, ce sont les vins turcs classiques (yakut, Angora...).
Prendre du vin au resto est assez cher.
env 8TL- 10Tl le verre (4-5€) dans un bar à Taksim par ex.

Pour la langue, c'est vrai qu'en dehors d'Istanbul, les serveurs parlent rarement autre chose que le turc. Mais on arrive toujours a se faire comprendre.

Nat 17/01/2009 07:57



Je vois que tu écris en dernière phrase ce que je viens d'écrire également, il y a toujours une solution pour se faire comprendre.



Richard LEJEUNE 16/01/2009 20:29

Deux questions - qui te feront quelque peu comprendre que je pose, déjà, les jalons d'un éventuel séjour ...

1."Il suffit de parler, de demander", écris-tu. Oui, d'accord, mais en quelle langue ???
Comment se fait-on comprendre à Behramkale ,par exemple ?

2. Un des derniers commentaires ci-dessus fait allusion au vin servi dans les restaurants.
Pourrais-tu être plus précise à ce sujet ?
Que peut-on proposer (à Istanbul, s'entend : je n'ai pas l'imbécillité de croire - ni de vouloir - que l'on serve de grands Bourgogne à Assos, par exemple ...)

Nat 17/01/2009 07:56


Dans les restaurants où l'on vend de l'alcool, la carte permet souvent de choisir entre des vins turcs et parfois une gamme de vins étrangers. Mais si je peux me permettre une réflexion très
personnelle, tu ne vas pas venir en Turquie pour boire un Bourgogne, qui sera, si tu le trouves, d'un coût exhorbitant. Ce sera le moment de faire connaissance avec des vins turcs et il y en a des
bons... Je pourrai te donner quelques tuyaux le moment venu. On trouvera toujours quelqu'un qui parle l'anglais, et sinon même si cela peut te paraître irréel, on arrive toujours à
se comprendre ici, même si on ne connaît pas la langue, les mystères mais aussi les bonnes surprises de la communcation.


Legleg 16/01/2009 18:56

Comme dans un resto à agri (près du mont Ararat), je voulais du vin avec mon repas...
Pas de problème, ils sont allés en acheter à l'épicerie du coin.

Nat 17/01/2009 07:52


Ben voilà, il suffit de demander...


Müge 16/01/2009 17:54

D'abord le "aşure" et maintenant le "pide" ... mais j'en ai envie moi, la pauvre Müge qui suit un strict diet! :-)))

Nat 17/01/2009 07:52



Passe sur ce genre de photos rapidement dans ce cas-là ... ou bien fais-toi plaisir !



flora 16/01/2009 11:57

Nous avons été maintes fois épatés par ce sens incroyable de l'accueil des Turcs! Ils détestent dire "non"... Un exemple : nous faisons une sortie avec des amis dans un restaurant de poisson au bord du Bosphore. Mon mari n'aime pas le poisson et demande s'il y a possibilité d'une viande. Un instant de réflexion et le serveur dit "oui" - et il va chercher le plat demandé au restaurant voisin, sans rien dire de plus...

Nat 16/01/2009 12:23



J'avais omis de citer l'exemple dont tu parles et que j'ai eu également l'occasion de voir...



Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog