Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

Les élections municipales se précisent en Turquie



Les quotidiens de la presse écrite turque et les informations télévisées consacrent une part tous les jours plus importante aux élections municipales qui auront lieu le 29 mars prochain en Turquie. 

                               

L'environnement quotidien se met à l'heure de l'événement à venir. Les rues s'ornent de fanions aux couleurs et aux noms des différents partis et les affiches à l'effigie des candidats des différents arrondissements sont collées partout.

               

L'équipe sortante ne ménage pas ses efforts dans sa campagne de communication. De nombreux panneaux colorés sont placés aux points stratégiques pour dresser le bilan des cinq années passées. De même, les passerelles sont couvertes d'affiches qui rappellent certaines réalisations.

                
         A Taksim, l'actuel maire de Beyoğlu, Ahmet Misbah Demircan, visible sur cet immense panneau

              
                    Toujours à Taksim, évocation colorée des réalisations des dernières années

Les meetings vont se multiplier durant les semaines à venir et des autobus sillonner les quatre coins de la ville avec à leur bord, qui les maires sortants accompagnés de leurs fidèles, qui les candidats à leur succession.

              
                                     Un autobus multicolore à l'effigie du parti au pouvoir

Hier, justement au hasard d'une promenade dans le quartier d'Eyüp, je me suis retrouvée nez à nez avec Kadır Topbaş, le maire de la Grande Ville d'Istanbul qui m'a "replacée" très facilement. 

             
 Kadir Topbaş, Maire de la Grande Ville d'Istanbul, à gauche, lance des oeillets aux dames qui sont à leurs balcons, de même qu'Ismail Kavuncu, candidat à la mairie d'Eyüp

Il venait à la rencontre des habitants d'Eyüp pour soutenir le candidat de l'arrondissement, distribuant des oeillets rouges et jaunes à la gente féminine, des poignées de mains aux nombreux commerçants de la rue, et à l'écoute des personnes venues évoquer leurs problèmes.

             

Cette "promenade" n'était pas de tout repos pour les cameraman et photographes de la partie car il fallait jouer des coudes pour braver la foule. Il reste encore 6 semaines jusqu'à la date fatidique et je ne manquerai pas de revenir sur ce rendez-vous important de l'année en Turquie.


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bernard 20/02/2009 08:13

Dans certains pays comme la Belgique, il n'est pas permis d'offrir des gadgets ni cadeaux aux électeurs durant la période électorale. Les fleurs peuvent être considérées comme tels. C'est bien dommage.

Nat 20/02/2009 19:20


Je ne pense pas non plus que cela soit possible en France, en tout cas je n'avais jamais vu une telle pratique auparavant.


nasah 19/02/2009 10:38

une campagne électoraletoute en douceur ? des fleurs à la place de tracts, ça change !

Nat 19/02/2009 18:19



Dites-le avec des fleurs... mais avec des tracts aussi !



esperance 19/02/2009 01:02

je vois qu'il n y a pas qu en France que cela se prépare !!
merci de tout ce partage

bises de la nuit

Nat 19/02/2009 06:15


Je pense que les échéances électorales se préparent partout de façon intense.


Mirage 19/02/2009 00:41

Je trouve que ça fait un peu ambiance "kermesse", les fanions en travers des rues!

Nat 19/02/2009 06:14


Tu as tout à fait raison, il y en a bien plus encore à certains endroits, il faut que je pense à prendre d'autres photos.


Cat de La mansarde bleue 18/02/2009 11:50

Une campagne électorale hautement stratégique comme il peut s'en dérouler dans les mégapoles.

Nat 18/02/2009 11:56



Absolument !