Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Sille, un ancien village grec tout près de Konya

Je garde le souvenir d'un village ravissant et paisible, situé à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de la ville de Konya en Anatolie Centrale. Il est de plus très facile d'accéder à Sille avec le bus 64 qui part du centre de Konya.


                

 
Sille s'étend de tout son long, coupé en deux par un ru, à sec lors de notre passage, qui traverse le bourg. Lorsque la communauté grecque était encore importante,  elle occupait la partie située au sud du cours d'eau tandis que la communauté musulmane habitait celle à l'opposé. 

           

Dans des temps fort reculés, les collines alentours abritaient également une partie de la population dans des habitations troglodytiques visibles en se promenant.

          

Tout en haut de la colline située sur le côté nord, se trouvent les ruines d'une petite chapelle.

          

Les maisons du village, faites de pavés et de torchis, ont pour beaucoup été rénovées ou sont en cours de restauration.

          

  
          

Une halte s'impose au Sille Konak. Ce restaurant, situé sur la rue principale,occupe une ancienne maison grecque restaurée et aménagée de façon très agréable. 

                

Mais l'objet principal de notre visite à Sille est "Ayaelena kilisesi", l'église Sainte-Hélène, sise au bout du village.

         
         
Hormis les lundis, un employé se déplace de Konya tous les jours pour ouvrir la porte de l'église, à partir de 10 h environ, et permettre aux rares touristes, de la visiter.

Sur la façade de l'entrée, trois têtes de lions nous observent. Décidément, ces fauves ont bien un rapport quelconque avec la communauté grecque...

         

Sainte-Hélène, construite en 327  à la demande de l'impératrice Hélène, mère de l'empereur romain Constantin le Grand, est en fait une des plus anciennes églises anatoliennes. L'histoire dit que Mevlâna, le "père" des derviches tourneurs, s'y serait retiré.   

                        
                                Dans l'entrée, premières fresques et textes

Elle a fait l'objet d'une restauration totale en 1833. Les fresques visibles aujourd'hui datent des années 1880. Bien que très abîmées, elles permettent de se faire une idée de leur beauté originale.

                        

De même, il subsiste des restes de bois ouvragés, comme ce magnifique iconostase qui séparait le lieu où siégeait le clergé des fidèles.

                                


         
                                        Détail de la partie haute de l'iconostase

L'église Sainte-Hélène a été utilisée comme mosquée de 1920 jusqu'à la fin des années 1990.

                             
                                                        détail d'une peinture

La visite de lieux aussi splendides que celui-ci, dans des endroits reculés et méconnus du grand public, me donne toujours envie de poursuivre ces découvertes.

                            

 

J'ai également une pensée amicale pour ce couple âgé adorable qui nous a accueillis dans son jardin situé tout près de l'église et avec qui nous avons fait le chemin du retour en bus jusqu'à Konya.


 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

rdominique80@hotmail.com 11/03/2009 21:14

Non seulement tu nous fais découvrir des merveilles ignorées ,mais en plus les commentaires nous en apprennent aussi .

Nat 12/03/2009 06:18


L'întérêt réside, entre autres, dans le fait de partager non seulement les découvertes mais aussi les informations qui s'y rapportent.


chahine victor 06/03/2009 00:16

bonsoir nat,au sujet des trois lions, est une
piere rajouter pour sinification les tois cotès
de la croie de jesu,et en syriac on dit aloho,rouho,kadicho,amin
amicalement, victor

Nat 06/03/2009 06:12


Bonsoir Victor, je vais t'écrire ce soir à ce sujet pour comprendre tout cela un peu mieux. Bonne journée en attendant.


mamzellecat 02/03/2009 13:27

je compte bien y revenir plusieurs fois, je pense qu'il le vaut bien ! une fois pour les emplettes chez Kémal ( en autres...!) et une autre fois à la belle saison pour visiter une autre partie de ce grand et beau pays

Nat 02/03/2009 13:44


Allez, on commence à remplir la tirelire dans ce cas, et à prendre des notes (ce que tu fais déjà)...


Richard LEJEUNE 02/03/2009 13:24

Arrivons-en maintenant au symbolisme du lion. Bien que présent dans beaucoup de civilisations méditerranéennes (Turquie, Mycènes, Grèce classique, Mésopotamie et Egypte), le lion n'est pas originaire de la Grèce.
Symbole universel de courage, de puissance, d'invulnérabilité, le lion fait partie de l'histoire de l'Humanité, de toute éternité.

Ses plus vieilles représentations remontent actuellement à plus ou moins 30000 ans : on a en effet mis au jour, dans la célèbre vallée du Neanderthal, en Allemagne, une défense de mammouth dans laquelle un artiste a sculpté une sorte d'homme-lion.
Récemment aussi, furent découvertes des peintures rupestres ornant la grotte Chauvet (Pont d'Arc, en Ardèche) représentant des lions en hordes.

Les plus célèbres "hommes-lions" sont bien évidemment les sphinx égyptiens : ils sont une figure prégnante dans le panthéon mythologique des rives du Nil.
Mais, au féminin, l'Egypte vénéra de la même manière, parce que destructrice des ennemis de Rê, une déesse léontocéphale qu'ils nommèrent "Sekhmet" (= la Puissante).
Rappelle-toi, si tu es allée visiter le Département des Antiquités égyptiennes du Musée du Louvre des onze majestueuses et imposants statues de Sekhmet qui trônent de part et d'autre de l'entrée de l'immense salle 12, quand on vient de la salle 11.

Et, sans m'étendre sur la symbolique que le lion connut dans l'héraldique du Moyen Âge, je voudrais simplement terminer par celle qui tient plus spécifiquement à la Grèce, à laquelle tu faisais ici allusion.
Il s'agit évidemment du lion de Némée (censé venir de la Lune grâce à une comète) qui terrorisait la population de Némée dans la mesure où aucune flèche ne pouvait le blesser.
Hercule se mit en tête de l'étrangler (ce fut le premier, je pense, de ses douze travaux - il faudrait que je revoie mon "Astérix" là-dessus !!!) et de s'emparer de la peau de l'animal terrassé de manière, lui aussi, à devenir intouchable face aux traits tirés par des ennemis.

Et l'astrologie de conclure cet épisode en proclamant qu'à la mort du héros, au ciel, avec le lion, Hercule forme maintenant deux constellations proches l'une de l'autre.

Nat 02/03/2009 13:43



Mais que ferions-nous sans Richard dede ?? On est prof d'histoire ou on ne l'est pas et on sait de quoi on parle ou pas... Merci de tout coeur pour toutes ces précisions très intéressantes, je
vais me pencher dessus plus longuement.



Richard LEJEUNE 02/03/2009 12:41

Je sais par avance que quand un de tes articles propose d'emblée une carte du pays, je vais me régaler : nous allons sortir des sentiers battus pour notre plus grand plaisir à tous. Celui-ci en constitue encore un exemple flagrant !

"La visite de lieux aussi splendides que celui-ci, dans des endroits reculés et méconnus du grand public, me donne toujours envie de poursuivre ces découvertes", écris-tu en guise de conclusion : alors là, et tu le sais, j'applaudis des deux mains !

Nat 02/03/2009 12:52


J'étais certaine que l'endroit te plaît qu'autant qu'il m'a plu...


mamzellecat 02/03/2009 11:16

ah que c'est beau !
Je note je note ....
Merci pour toutes ces jolies découvertes

Nat 02/03/2009 12:36


Si j'ai bien compris, ce n'est pas seulement à Istanbul que tu veux revenir, mais en profiter pour visiter aussi une partie du pays...


chantal 02/03/2009 09:56

merci pour cette nouvelle découverte et lorsque tu cherches sur google : Eglise Ste Hélène SILLE Turquie c'est ton article qui sort en tête.BRAVO

Nat 02/03/2009 10:07



Je viens de faire le test, mais c'est en fait l'article publié dans les tous premiers jours d'existence de mon blog qui apparaît en tête  http://dubretzelausimit.over-blog.com/article-14571181.html, pas celui d'aujourd'hui. Il sera intéressant de refaire le test dans
quelques jours en écrivant juste Sille par exemple, le temps que l'article soit enregisré partout.



Müge 02/03/2009 09:36

Bonjour Chère Nathalie,

Merci infiniment pour ce post très intéressant! Je ne connaissais pas ce village et je vais essayer de m’y rendre le plus tôt possible. Partout où je suis allée en Anatolie (mais je n’ai pas voyagé autant que toi), j’ai remarqué que les Grecs et les Arméniens de l’époque ottomane vivaient plutôt comme des citadins même dans des zones rurales, comparés aux Turcs et aux Kurdes. Je n’écris cela ni avec hostilité ni avec mépris mais juste comme une observation personnelle. Les maisons des Grecs et des Arméniens étaient mieux construites, leurs quartiers étaient plus ordonnés, ils investissaient plus dans leur environnement et on a l’impression que leurs standards de vie étaient un peu plus élevés. Cette différence était dû –entre autres- au fait que les Grecs et les Arméniens s’occupaient plutôt du commerce et de l’artisanat alors que les Turcs et les Kurdes travaillaient comme paysans ou soldats, dit-on. En tout cas, quand on visite aujourd’hui ces petits villages anatoliens, on comprend que la vie y était toute différente même il y a un siècle.

Amitiés,

Müge

Nat 02/03/2009 09:51


Comme tu l'expliques parfaitement, les Grecs et les Arméniens occupaient des fonctions professionnelles plus élévées si on peut dire et ils appartenaient plus à la bourgeoisie. Ceci explique donc
cela... Je retournerais avec grand plaisir à Sille, je n'ai pas tout vu par manque de temps ce jour-là... J'y aurais bien traîné mes guêtres plus longuement... Lorsque je retournerai à Konya, je ne
manquerai pas de prévoir le temps nécessaire pour revoir Sille.


Gracianne 02/03/2009 09:22

Ton moyen de locomotion à 3 roues est très sympa ! Peut-être pas trop bon pour nos lombaires.
A part cela, je relève que pdt 70 ans les peintures religieuses de l'église Ste Hélène ont été respectées par les fidèles musulmans. Hormis l'usure du temps.
Je transmets à qui tu sais la photo sur les 3 têtes de Lion pour en savoir plus.
Pourtant, me dit-on par ailleurs, ce serait plutôt le Taureau le symbole de la Grèce.
A +++

Nat 02/03/2009 09:48


Oui, ce triporteur me rappelle ceux que je voyais dans ma jeunesse... Il semblerait que es peintures aient également fait l'objet de vandalisme, mais ne sachant par qui et quand, j'ai préféré
m'abstenir d'une information incomplète. Bon voyage aux 3 têtes de lion et merci pour ta collaboration.