Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

Tarsus, la ville natale de Saint-Paul, mérite bien le détour - 1

Le plus illustre des habitants de la ville de Tarsus, située à l'est de Mersin, est sans aucun doute Saint-Paul, une des figures importantes du christianisme. Le Pape Benoît XVI a d'ailleurs proclamé une année Saint-Paul qui a débuté le 28 juin 2008 pour marquer le bimillénaire de sa naissance située entre 7 et 10 après Jésus-Christ.

Cette cité qui compte actuellement 230 000 âmes mérite largement le détour. La vieille ville recèle de nombreux témoignages de son passé, en particulier romain.

En 1993, des fouilles ont permis de mettre au jour un tronçon de voie romaine d'une soixantaine de mètres, en pierre de basalte polygonales symbolisant la grandeur de Tarsus il y a près de 2000 ans. Cette voie a peut-être été empruntée par quelques personnalités célèbres dont Marc-Antoine et Cléopâtre (qui s'y seraient rencontré...), Jules César, Auguste et bien d'autres...

   Tarsus--5--copy.jpg
                                   La voie romaine, visible à travers le grillage

A côté se trouvent également une plate-forme à colonnes ainsi que les traces d'une maison, dont la cour faite de mosaiques, datent du 4ème ou du 5ème après Jésus-Christ. Ces excavations sont pour l'instant protégées par un grillage et donc fermées au public.

Non loin de là, après avoir traversé d'anciennes halles assez jolies, qui abritent à présent quelques commerces traditionnels, une mosquée attire mon regard, Miralah Ahmet bey camii érigée en 1899. En fait, ce n'est pas tant le bâtiment en soi qui m'intrigue - il ne semble d'ailleurs pas présenter d'intérêt particulier - mais plutôt le bel arbre délicatement préservé et pour lequel une encoche a été réalisée au niveau du toit et de la gouttière...
Tarsus--6--copy.jpg

                                         Miralah Ahmet bey camii à Tarsus                    

Un peu plus loin, dans un espace dont l'accès est payant, se trouve le puits de Saint-Paul. Il est dans la cour d'une vieille construction où l'apôtre aurait habité... L'eau tirée de ce puits était considérée comme sainte et aurait eu le pouvoir de guérir ceux qui en buvaient.

  Tarsus--9--copy.jpg
                           Le puits de Saint-Paul est situé sous le panonceau jaune

C'est là aussi que sont concentrées une partie des anciennes maisons de la ville, tout à fait à mon goût. L'architecture traditionnelle a été bien préservée pour un bon nombre d'entre elles et c'est un vrai plaisir de déambuler dans les ruelles étroites qui les abritent.

  Tarsus--7--copy.jpg        

La pierre se marie avec le bois, les avancées de certaines demeures sont surmontées de fenêtres aux formes diverses et les portes massives donnent envie de les pousser pour découvrir les cours intérieures qu'elles abritent pour la plupart.


                        

Le niveau inférieur est souvent utilisé comme local professionnel ou à usage commercial, l'habitation étant reléguée au niveau supérieur.

                        

Après avoir traversé la place qui abrite la mairie, le son d'une musique guide mes pas. Je reconnais de loin ces sons annonciateurs d'un mariage. Sur une petite place, "davulcu", le joueur de tambour, et  zurnacı, le joueur de zurna, instrument à vent à anche de la famille des hautbois, sont à l'oeuvre.

Ils iront effectivement en fin de journée dans un village proche de Tarsus pour animer une noce, mais pour l'instant ils jouent pour leurs amis ... et pour moi qui viens les rejoindre.

 Tarsus-084-copy.jpg           
Yusuf, vêtu de son şalvar, le pantalon large traditionnel, souffle dans son zurna en gonflant ses joues pour en tirer des sons entraînants.

                          

Necah, quant à lui, bat la mesure sur son tambour, entre autres à l'aide d'un bâton réalisé en bois de limettier, arbuste qui produit les fameux citrons verts.

                           Tarsus-091-copy.jpg      

Ce moment passé à deviser, à écouter de la musique et... à boire plusieurs thés, a été des plus agréables.

Mais il reste encore bien des choses à découvrir à Tarsus et je dépose mon sac à dos dans un local tout proche, celui de Mehmet bey, dont j'aurai l'occasion de reparler.


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hevie 25/03/2009 08:55

C un vrai régal ton blog !!! Je ne me lasse pas, et les photos sont superbes...Tu décris tellement bien la vie de là-bas qu'on a envie d'y habiter aussi...
Je t'envie petite veinarde !!!
Bisous à bientôt

Nat 25/03/2009 09:44


Il y a partout des avantages et des inconvénients à habiter un pays, après il faut faire la balance entre les deux... Bonne journée.


Richard LEJEUNE 23/03/2009 21:43

Voilà exactement le document idoine qu'il m'eût fallu au temps de mes années d'Enseignant : la cinquième des photos que tu proposes ici.

Elle démontre à merveille l'influence plus qu'incontestable de la présence romaine dans cette cité : en effet, dans la Rome antique, parce que la place au sol était rare, donc chère, les propriétaires faisaient construire des immeubles (dont effectivement aussi le rez-de-chaussée servait de commerce) tout en hauteur; et à chaque étage, la partie en surplomb au-dessus de la rue prenait de plus en plus d'importance.
En outre, à Rome, et toujours pour des questions d'argent, ces "rétrécissements" étaient aménagés en bois, d'où les incendies nombreux et catastrophiques que la capitale connut durant l'Antiquité ...

Et plutôt qu'un dessin que je faisais très maladroitement au tableau, ta photo pour illustrer cette notion d'architecture dans mes cours eût été d'un précieux secours ...

Nat 24/03/2009 07:09



Avec des si, on peut refaire le monde... Tes explications sont très intéressantes sur cette façon de construire... qui finalement perdure encore par endroits.



chantal 23/03/2009 11:15

Merci pour cette interessante visite
car il n'est jamais facile de re-situer dans notre géographie actuelle, les villes de la Bible ou de récits anciens

Nat 23/03/2009 12:02


Ce n'est, en effet, pas toujours facile...


Fredesk 22/03/2009 23:51

Je réitère et re-réitère : tu es tellement intéressante à lire que j'en oublie de manger... faut que j'aille souper là. :o)

Tu as un talent pour écrire et faire passer «ta matière», tu aurais été professeur dans une autre vie que je n'en serais pas surpris. :o)

Nat 23/03/2009 05:46



A l'époque de mon orientation scolaire, on voulait me diriger vers une carrière de professeur... mais ce n'est pas vraiment mon truc, même si je m'y suis un peu essayée entre temps.



Mirage 22/03/2009 21:05

Ne laissons pas ce Benet bavarois nous gâcher la lecture du très bon article de Nathalie!

Ce premier texte sur Tarsus donne déjà l'envie de s'envoler pour aller découvrir ces lieux millénaires et déambuler dans ces adorables ruelles avec leurs très belles maisons traditonnelles!

Nat 23/03/2009 05:45


On continue la visite aujourd'hui...


Bernard 22/03/2009 18:15

As-tu eu l'occasion de passer par Anamur qui est proche de Tarsin ?
Voilà un endroit que comme habitant de Namur (Be) je voudrai visiter.
Pour pouvoir dire "j'ai été en vacances Anamur" !
;-)

Nat 22/03/2009 18:23


Anamur n'est pas aussi proche que cela de Tarsus et je n'y suis pas allée. Bien, le jeu de mots !!!!


Richard LEJEUNE 22/03/2009 18:06

Enfin, nous y voilà !
Je me réjouissais, Nat, vraiment ...

Et puis, patratras !!!!
A la deuxième ligne, allusion à l'autre Innocent, là, Benet XVI - qui, malheureusement, ne proclame pas QUE l'année Saint-Paul !!! Mais bien d'autres honteuses inepties sur le corps des femmes, sur le sida, sur le préservatif !!!

Tu me coupes mon plaisir, là !

Je reviendrai lire la suite de l'article, plus tard, quand je me serai un peu calmé, intellectuellement ...

Nat 22/03/2009 18:14


Même si je partage ton désespoir, je me permets d'attirer ton attention sur le fait que ta remarque est "hors sujet" concernant Tarsus et Saint-Paul. Revenons à nos moutons... turcs. Si tu savais
le nombre d'endroits que j'ai vu dans la région qui te plairont lorsque je les évoquerai...