Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

Tarsus, la ville natale de Saint-Paul, mérite bien le détour - 3

En déposant mon sac à dos dans le bureau de Mehmet bey qui dirige une petite société de transport national destiné au textile, je lui demande de m'indiquer au retour l'arrêt du dolmuş qui me conduira à la cascade située à 3 km du centre-ville.

Disposant d'une voiture, il est inconcevable de laisser un misafir, autrement dit un invité, se déplacer tout seul. C'est donc tout naturellement qu'il me sert de guide pour la suite de la visite.

 

  Tarsus--135--copy.jpg
           
Je ne peux me résoudre à photographier l'horrible hôtel (le mot est faible) construit juste à côté du parking près de la cascade. Par contre, la statue du célèbre poète populaire Karacaoğlan m'interpelle.

Cet artiste, dont on ignore les dates exactes de naissance et de sa décès, a vécu au XVIIème siècle dans la région de Mut, près de Silifke, ainsi qu'à Tarsus. Ses oeuvres évoquent la vie rurale ainsi que la nature, des sujets diamétralement opposés aux poésies écrites par les artistes de la cour ottomane.

 

 Tarsus--127--copy.jpg          
                           Karacaoğlan jouant du saz pour agrémenter ses poèmes

Tarsus est en fait un point de jonction entre les terres et les routes maritimes qui relient la plaine de Cilicie, appelée aujourd'hui Çukurova, l'Anatolie Centrale et la Méditerranée. Appelée Cydnus dans des temps plus anciens, la rivière, longue de 142 km, porte le nom de Berdan, qui signifie "l'eau froide", mais également de Tarsus çayı, la rivière de Tarsus.

Elle dévale les pentes des montagnes du Taurus, joue au passage un rôle majeur dans le transport des alluvions du Delta de Çukurova, avant d'aller se jeter dans la mer.

  Tarsus--130--copy.jpg
           

L'empereur byzantin Justinien a fait détourner le cours de la rivière, qui au passage s'est métamorphosé en cascade, le but étant de protéger la ville des risques d'inondations. C'est ainsi une chute d'eau d'une hauteur d'environ 15 mètres qui dégringole les roches et offre aujourd'hui un spectacle toujours enchanteur. Au printemps, le débit est particulièrement important et avoisine les 138 m3/seconde...

Les week-ends, les tables et bancs sont envahis par les familles de Tarsus et des environs qui viennent profiter de l'environnement agréable pour pique-niquer.


  Tarsus--139--copy.jpg
              
Mehmet me demande si je suis intéressée par le barrage de Berdan situé à trois kilomètres de là, évidemment que je le suis ! Avant que la rivière ne franchisse ledit barrage, les rives ont été aménagées il y a quelques années et c'est à présent un lieu très prisé de la population locale. 


Tarsus--147--copy.jpg
            
On y vient en famille, aux beaux jours, se détendre, faire un "mangal" (barbecue), Certains d'ailleurs s'y sont mis le jour de notre visite. Si j'avais pu rester le lendemain, rendez-vous était pris pour revenir ici avec toute la petite famille de Mehmet pour griller la viande et profiter des lieux.

  Tarsus--150--copy.jpg        

En contrebas du barrage, je suis intriguée par des camions et des personnes affairées dans l'eau. Après avoir interrogé Mehmet sur l'activité de celles-ci, je lui propose d'aller voir de plus près. 


 
Tarsus--162--copy.jpg
                       
En fait, les producteurs d'oignons, d'ail et de pommes de terre du coin viennent ici pour nettoyer les légumes de la boue qui s'y trouve...

                                Tarsus--161--copy.jpg       
                                       Une petite botte d'oignons frais bien goûteux !

De retour en ville, c'est en direction de Eski cami, la vieille mosquée que nous allons. Les historiens ne sont pas certains de sa date de construction. A l'origine c'était une église qui se trouvait là, si l'on se réfère aux documents existants.


 
Tarsus--187--copy.jpg
             
Le bâtiment, aux murs épais, est de style roman et les fenêtres sont de taille réduite. Il a commencé à servir de mosquée en 1415 du temps de la principauté de Ramazanoğulları. La porte sud a été remplacée par un mihrab et un minaret a été ajouté à l'angle sud-ouest.

Tarsus--202--copy.jpg                      
Sur la place en face de eski cami, une statue, celle de Şahmeran, une femme serpent légendaire qui vivait dans les grottes de la région. Pour ceux qui veulent connaître la légende qui entoure Şahmeran.

                       

Les restes des anciens bains romains de la ville se trouvent à quelques pas de l'ancienne mosquée. Les bains étant très grands, il fut nécessaire d'ouvrir un passage, sans endommager l'intérieur, afin d'accéder aux parties arrières du site.

Les restes visibles de nos jours consistent en deux murs d'une épaisseur de 3 mètres et d'une  hauteur approximative de 9 mètres. Quelques vestiges subsistent derrière la zone grillagée, dont un bassin situé dans une pièce chauffée alors par un système installé par le dessous.


 
Tarsus--196--copy.jpg
                
D'autres fouilles ont été entreprises récemment à Tarsus afin de mettre au jour des richesses encore cachées. J'ai entre-aperçu des excavations abritant des constructions de pierre dont j'ignore malheureusement les fonctions d'origine.

Il y aurait encore bien des choses à montrer et à dire sur cette ville, au passé sans doute glorieux, qui compte aujourd'hui environ 250000 habitants. On y trouve de nombreux parcs, des statues insolites érigées à chaque carrefour ou presque, un zoo, un musée que je n'ai pu voir,...

Mais je dois songer à continuer ma route. Je croise au passage Ahmet le tatlıcı, le vendeur de gâteaux, qui a terminé sa journée et pousse sa charrette presque vide devant lui.

 Tarsus--226--copy.jpg         

Un petit tour par le petit café du coin où les anciens se retrouvent pour jouer aux cartes ou aux dominos. Difficile de s'y frayer un passage tant les tables sont proches les unes des autres. L'ambiance y est bon enfant et il me plairait bien de m'y attarder.

 Tarsus--236--copy.jpg          
                                       Ne triche pas, je t'ai à l'oeil !

Avant de partir, je m'installe un moment dans le bureau de Mehmet où viennent nous rejoindre quelques personnes croisées lorsque j'écoutais la musique ce matin.

 

La discussion bat son plein et chacun y va de sa petite histoire, d'une anecdote qui revient à l'esprit, une fois la curiosité satisfaite concernant cette femme qui visite le pays et fait partager ses découvertes et rencontres avec ses lecteurs de la planète internet.


 Tarsus--238--copy.jpg          
 

En tout cas, si vous passez dans la région, consacrez au moins une journée de visite à Tarsus, elle le mérite amplement.

 


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Richard LEJEUNE 24/03/2009 18:14

Le contre-jour m'empêchant de vraiment bien distinguer, il me semble néanmoins que le poète Karacaoğlan joue d'un instrument de musique. Est-ce exact ?
Cela signifie-t-il qu'il accompagnait sa poésie de mélodies ? Et avec quel type d'instrument ?

(Je sais que l'on n'a pas beaucoup de détails sur sa vie, mais peut-être la plaque commémorative sur le socle répond-elle à ma question ...)

Nat 24/03/2009 21:40


Oui, tilt je savais que je voulais mettre une précision sous la photo, il joue du saz... instrument traditionnel. La plaque n'apporte pas, si je me souviens bien, d'éléments vraiments importants de
plus. Je vais de suite mettre la légende...


Danielle de Strasbourg 24/03/2009 17:26

Quelques minutes,me voilà transportée à Tarsus.Et en plus,d'après les photos,il y a du soleil!!!Un vrai bonheur...Ne rentre pas trop vite à Istanbul!

Nat 24/03/2009 21:39


Ben, je suis rentrée à Istanbul jeudi soir dernier...


M&M 24/03/2009 12:37

Voilà une région qui nous tente depuis quelques années avec Antioche juste à coté. Ce sera sans doute pour l'année prochaine.
En tout cas merci de nous faire découvrir "en avant-première" cette région dont l'attractivité ne fait aucun doute
Schmoutz

Nat 24/03/2009 15:00



Antioche n'est pas tout à fait à côté mais disons que cela reste à une distance raisonnable.



La mansardienne 24/03/2009 10:07

Une bien belle ballade!

Nat 24/03/2009 10:14



Elle m'a comblée...



chantal 24/03/2009 10:01

et tu nous disais que cette région est peu touristique....toi tu nous trouves toujours de quoi "régaler" nos yeux et nos esprits et attiser notre curiosité car souvent apès avoir lu ton article je fais mes petites recherches

Nat 24/03/2009 10:08


Je pense qu'il y a partout de quoi satisfaire l'appétit des curieux... dont je fais partie.


Nina d'İstanbul 24/03/2009 09:49

Merci .. Vraiment pour tous ces voyages virtuels que l'on peut faire grâce à tes billets.. Même si au fond tout le monde doit T'envier un peu .. NAZAR dEĞMESİn...

Bonne continuation

Nat 24/03/2009 10:07


Ceux qui m'envient un peu peuvent toujours faire de même... Il y a de la place pour tous ceux qui ont envie de visiter le pays. Görüşürüz.