Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

La "Longue marche" de Bernard Ollivier


                                 
                                                

"Je repense à tous ces Turcs et tous ces Kurdes qui m'ont offert sans compter leur temps, leur soupe et parfois leur lit. Le souvenir de ces gestes fraternels fait battre mon coeur un peu plus vite, et la marche n'y est pour rien. Certes, j'ai vécu des jours sombres depuis mon départ, mais si peu, comparés aux heures belles et claires de cette Turquie que je vais bientôt quitter. Selim, le philosophe ; Mustapha, le bakkal ; Hikmet, l'étudiant ; Shoukrane, l'hôtesse ; Behçet, le vieil intellectuel ; Arif, le paysan et tous les autres, vous êtes mes amis. Des amis rares. Amitiés d'un jour, et pourtant fortes et solides comme si le temps les avait affermies.

Je n'avais jamais éprouvé cela auparavant : que l'amitié, l'amour, ne sont pas affaires de temps mais le résultat d'une secrète alchimie, et que l'éternité, non plus, n'est pas une affaire de durée. Tout homme, dit-on, revient changé d'un pèlerinage. Mes amis Kurdes et Turcs,.. je rentrerai... avec votre sourire et votre accolade de l'adieu au fond de moi."


                                                                                                                    
                                                                                       Extrait de "Longue marche"


"Longue marche" est le premier des trois récits de Bernard Ollivier. Ce sexagénaire, ancien journaliste politique puis économique suit la trajectoire de la Route de la Soie à pied, soit 12000 kilomètres qui le mènent d'Istanbul à Xian en Chine, entre 1999 et 2002. 

Il y raconte sa traversée de l'Anatolie, d'Istanbul jusqu'à l'autre bout de la Turquie, durant deux mois, à compter du 6 mai 1999.


        
                                 Dans un village entre Kars et Ani, dans l'Est du pays
I

Ce livre m'a fait sourire, frémir, m'a "parlé", parlé de certains endroits que je connais, de certaines situations que j'ai vécues, de celles qu'on n'oublie pas... tant elles sont riches humainement parlant, fortes en émotions.

En dehors du tracé de cette route mythique empruntée par les caravanes, en dehors de cette recherche et de cette découverte de soi-même, c'est aussi la découverte d'un pays, de ses habitants, d'une façon différente de la plupart des voyageurs.

C'est également un ouvrage sur l'être humain, sur la communication, l'échange, l'amitié, ces notions si importantes à mes yeux et qu'on trouve en Turquie au hasard de sa route.

                       
                                     S'asseoir à côté du poêle qui ronronne et parler...
 
Cette "Longue marche" n'a pas été des plus faciles, mais c'est une expérience qui mérite d'être connue. Je ne peux que vous conseiller de lire cet ouvrage... qui vous donnera autant qu'à moi, je n'en doute, envie de plonger dans les suivants qui racontent la suite de son périple jusqu'en Chine, "Vers Samarcande" et "Le Vent des steppes".

Parcourir la Turquie à pied, certaines régions en particulier, aller de village en village, j'y ai déjà pensé aussi... à maintes reprises. C'est le meilleur moyen d'aller au plus profond des entrailles d'un pays, de sentir battre son coeur. Je n'ai pas de date sur mon calendrier de projets pour concrétiser cette idée, mais je compte bien en trouver une, sans doute avant l'âge de la retraite.

                  
                                               Village d'Anatolie près de Hoşap


"Cette Turquie que je vais bientôt quitter m'aura appris la signification d'un des plus beaux mots de sa langue : "misafir". En français aussi, j'aime bien ce mot "hôte"... Mais je crois n'avoir jamais, au cours de mes diverses pérégrinations, rencontré une telle chaleur, un si grand naturel dans l'ouverture de sa maison aux autres qu'en Turquie. Dans les villages, j'ai toujours été frappé que l'orgueil de celui qui reçoit soit partagé par le reste des habitants.

Dans nos pays "civilisés", cette notion de l'accueil a été peu a peu oubliée ou pervertie. On reçoit la famille et le cercle étroit des amis. Quant aux autres, il y a des maisons faites pour ça, les hôtels... La porte ouverte, sans espoir de retour ou de bénéfice, sans conditions, n'est plus qu'une survivance rare d'avant la prospérité. La table ouverte pour le plaisir de la découverte, de l'échange et de la conversation est-elle encore possible chez nous ?"

                                                                                                  Extrait de "Longue marche"



Bernard Ollivier a fondé en 2000 l'association Seuil qui prend en charge des adolescents délinquants et leur fait parcourir 2500 kilomètres, sac au dos, dans des pays étrangers d'Europe, afin qu'ils trouvent, dans l'effort quotidien et la rencontre avec l'autre, les repères qui leur manquent.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Vichka 05/04/2009 23:09

OUi, très belle aventure racontée dans ces trois livre que j'ai lus avec envie. Envie de marcher dans un pays inconnu, aller à la rencontre de gens, partager, apprendre, découvrir, communiquer enfin bref s'ouvrir aux autres. Et si j'allais tout simplement au bout de mon bourg, au bout de mon pays, au bord de La Manche, peut-être y rencontrerai-je M Bernard Ollivier, qui habite QQ part dans La Manche (département)pour faire un brin de causette, qui sait!!!!!!!!!
Et pour la grande Aventure, j'ai peur maman.... J'aime pas les vilains chiens méchants!!!!!!

Nat 06/04/2009 06:44


Ben alors, fonce rencontrer Bernard Ollivier... La seule fois que j'ai eu peur et ai rebroussé chemin, c'était face... à un chien qui me montrait les dents à Hasankeyf...


Müge 04/04/2009 22:11

Je trouve très intelligente et efficace l’idée de Bernard Ollivier concernant la réhabilitation des jeunes délinquants.

Nat 05/04/2009 07:18



Je la trouve tellement intéressante que j'ai envoyé un mail hier au directeur de l'association pour m'entretenir de leurs actions.



esperance 04/04/2009 21:03

amitié amour et partage , j adore ces mots

Nat 05/04/2009 07:16


Moi aussi...


flora 04/04/2009 16:12

Je reconnais bien ce sens rare de l'hospitalité qui existe encore en Turquie, même dans les grandes villes. J'ai vécu et voyagé (en toute modestie) en Algérie, en Ouzbekistan, en Arménie et en Géorgie mais il n'y a qu'en Turquie que j'ai vécu cet accueil incomparable!

Nat 05/04/2009 07:16



L'hospitalité fait partie intégrante du pays.



La mansardienne 04/04/2009 14:08

ses extraits donnent la chair de poule. J'ai lu pas mal de livres sur les marcheurs et ils ont toujours un point commun quel que soit la contrée traversée, leur rapport au temps devient totalement différent...

Nat 04/04/2009 14:27



Tu dis vrai...



lili 04/04/2009 13:56

Le reflet de ta vie en Turquie si je comprends bien ! amitié, amour et partage - bisous

Nat 04/04/2009 14:26


Ces trois mots sont parfaitement bien choisis, bravo Lili !


la créative 04/04/2009 11:03

Voila un billet qui me donne une envie que je vais combler aujourd'hui acheter ce livre. C'est très beau les extraits que tu as mis sur ton blog.
Dans ces quelques lignes je sens beaucoup d'amour, d'amitié et de surprise qui changent un voyage et les croyances que nous avons sur un peuple.
Merci Nathalie.

Nat 04/04/2009 11:23



Les extraits tirés de ce livre m'ont de suite sauté aux yeux, je trouvais qu'ils illustraient parfaitement ce qu'on peut vivre en Turquie.



Danielle de Strasbourg 04/04/2009 07:55

Ces trois livres sont passionnants.Ce genre de "voyage" permet de rencontrer les "vrais" gens et qq difficultés,les chiens kangal par exemple...Sur un autre continent,il y a l'aventure des Poussins de l'Afrique du sud au Lac de Tibériade.J'ai très envie d'aller en Ouzbékistan pour visiter les villes mythiques de Samarkand et de Taskent...Qui peut nous donner des conseils?

Nat 04/04/2009 08:06


J'ai une de mes meilleures amies d'ici qui va en Ouzbékistan le mois prochain, je pourrai lui demander des conseils.