Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 14 ans

Narlıkuyu et ses trois grâces


Sur la colline située presque en face de Kız kalesi dont je vous ai parlé hier, des vestiges sont visibles de la route et un petit chemin  de pierre permet d'y accéder. Aucun panneau, aucune indication pour identifier ce bâtiment dont les murs de pierre baignent au soleil, au milieu d'une végétation sauvage.

            

Toujours est-il que le lieu invite à l'évasion et au rêve et ignorer tout de son histoire laisse place à l'imagination.

            

Après cet intermède, c'est en direction du village tout proche de Narlıkuyu que je décide d'aller. Cette petite localité s'étend autour d'une baie rocheuse bordée de restaurants de poissons qui en font sa réputation.

Le choix de l'un d'entre eux se révèle être bon, c'est un véritable festin de saveurs simples mais délicieuses qui accompagnent les rougets..

             

L'endroit n'est guère luxueux mais visiblement la clientèle locale apprécie cette bonne adresse qu'est Kerim restaurant. Les petites attentions qui font la différence sont nombreuses, à l'image du thé servi entouré de pétales de fleurs.

           


Un minuscule musée est situé en plein centre du village de Narlıkuyu. Celui-ci abrite les vestiges de thermes romains du IVème siècle construits tout près de la mer. Poimenos, haut dignitaire de l'empire romain oriental, a fait ériger là des bains pour profiter des eaux particulièrement douces de Narlıkuyu. 

Le plancher des bains est couvert d'une magnifique mosaique aux couleurs dominantes noire, blanc et jaune d'or. De nombreux motifs floraux et d'oiseaux forment une partie du décor. Mais c'est la représentation des Trois Grâces, les soeurs Aglaé, Thalie et Euphrosyne, enlacées et en train de danser, qui retient le plus l'attention.

                              

Ces Trois Grâces symbolisent l'amour, la séduction, la beauté, la nature, la créativité et surtout la fécondité. Elles chantent et dansent au son de la lyre que manie Apollon, Dieu du soleil et de la musique. Connues pour être les filles de Zeus et Eurynome, elles distrayaient les Dieux sur le Mont Olympe.

               

La croyance de l'époque tendait à dire que le simple fait de toucher l'une d'entre elles, remplissait son propre coeur de bonheur. Heseidos, écrivain de l'époque, les décrivait ainsi dans son livre "Theogonia, la naissance des Dieux" : "Celles-ci étaient les gracieuses filles nées de la relation entre Zeus et Eurynome, la ravissante fille d'Oceanus. Quand elles dansaient, l'amour coulait de leurs yeux".

             

Leur beauté et leurs formes suggestives associées aux corps ondulant au son de la musique ne pouvaient être que sources d'inspiration, n'est-ce pas ?


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

booguie 05/07/2010 23:09


bonsoir et bravo, beau site


Nat 07/07/2010 05:46



Merci



chantal 06/04/2009 18:17

très jolies mosaïques

Nat 06/04/2009 18:45


Elles sont vraiment très bien conservées !


Müge 04/04/2009 21:59

Il y a de tels trésors cachés presque partout en Anatolie, cela me fascine, si voyager dans le temps était possible je voudrais bien retourner à l’époque romaine en Anatolie.

Nat 05/04/2009 07:17



J'aimerais bien parfois disposer aussi d'une horloge pour remonter le temps...



Ophiucius 03/04/2009 22:59

Une fois de plus un dégradé de couleurs, de la diversité d'une table alléchante au thé bien coloré en terminant par une mosaïque bien âgée...
Merci Nath...

Nat 04/04/2009 06:09


La couleur apporte la gaieté !


Richard LEJEUNE 03/04/2009 21:49

Encore un coin perdu, à tout le moins ignoré des manuels d'Histoire; et qui, grâce à toi, me permet de découvrir des vestiges romains de première qualité ...

Merci.

Et, au plus tôt, le lundi 20 avril prochain. (Congé de Printemps en bord de Meuse !)

Nat 04/04/2009 06:08


Si les manuels d'histoire devaient évoquer tous les lieux qui ont vu passer les dirigeants des empires successifs, on n'arriverait même plus à les fermer tant ils seraient épais. Bonnes
longues vacances de printemps ! 


Aurélie 03/04/2009 19:32

Merci de me faire découvrir ton pays.
Prochainement sur mon blog tu pourras découvrir le canada. N'hésites pas à me rendre visite.

Nat 03/04/2009 19:38


Bonsoir Aurélie, le Canada évoque pour moi un nom, celui de Lise Gauthier qui était mon institutrice en Alsace durant une année à l'école primaire. Lise, son accent et son sirop d'érable qu'elle
nous a fait goûter, des moments qu'on n'oublie pas. Profites-en bien dans ce pays qui doit être merveilleux.


nasah 03/04/2009 14:52

Tout cela est bien appétissant et les trois grâces bien suggestives !

Nat 03/04/2009 18:20



Je lis donc que les trois grâces sont "appétissantes" aussi...



La mansardienne 03/04/2009 09:28

Un trèsbeau reportage comme je les aime! Amusant parce que la semaine prochaine je présente aussi les trois grâces mais peintes par un artiste du xvème. Sujet intemporel!

Nat 03/04/2009 18:19


Les 3 grâces ont toujours la cote !


Jean-Yves 03/04/2009 08:28

Bien sur que l'inspiration pouvait venir instantanément avec de telles Muses !
Aujourd'hui je suis resté emerveillé par la photo de la tasse de thé. La couleur sans doute et fleurs de la nappe ainsi que sur la sous tasse, fait un bien fou aux yeux.
Jean-Yves

Nat 03/04/2009 18:18


Si je te dis que cette tasse de thé "fleurie" m'a autant émerveillée que toi...