Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Ben Beşiktaşlıyım

Certains soirs de match, selon la direction du vent, j'entends les cris des supporters de l'équipe de football de Beşiktaş, le stade où ils évoluent étant tout proche à vol d'oiseau.

J'ai suivi sur grand écran à maintes reprises les matchs de derby, palpité  au même rythme que les supporters et crié aussi fort qu'eux. Mais là, enfin, pour la première, j'ai assisté hier soir au match qui opposait Beşiktaş à Kayserispor en coupe Türkcell Super Lig (l'équivalent de la Ligue 1 en France).

 

  match--49--copy.jpg
  Les prix des billets variaient pour le match d'hier de 35 à ... 500 TL, soit de 15 à 24
  environ

 

Le foot, c'est une histoire de famille, on suit les matchs ou on va au stade avec femme et enfants. Les enfants sont déjà initiés au rituel de l'équipe supportée. Les femmes ne sont pas en reste d'ailleurs et elles n'hésitent pas à revêtir des tenues adéquates qui permet de les identifier et à chanter et crier aussi fort que leur compagnon. Je portais d'ailleurs autour du cou mon écharpe noire et blanche, couleurs de l'aigle de Beşiktaş, emblême de l'équipe.

Le football fait partie intégrante de la vie quotidienne en Turquie et alimente de nombreuses conversations.  Combien de fois, même en étant femme, de plus étrangère, ne m'a-t-on pas demandé quelle équipe je supportais. Et depuis mon installation à Istanbul, je réponds invariablement "Ben Beşiktaşlıyım !" (Je suis pour Beşiktaş !)

 

                  jeunette--48--copy.jpg 
                                         Une jeune supportrice

                 
match--40--copy.jpg    
                                    Une soirée entre le père et le fils 

La période avant-match permet de se mettre dans l'ambiance. 17 h : dans les rues et sur les places du centre de Beşiktaş, les supporters s'échauffent la voix, prennent des forces dans les nombreuses lokanta du coin, la bière coule à flots.  

 

  match--4--copy.jpg
                     17 h 15 dans les rues de Beşiktaş, les supporters s'entraînent...

Petit à petit, ils se retrouvent sur l'avenue principale qui longe le Bosphore et bloquent un moment une file de circulation... jusqu'à ce que la police intervienne.

 

  match--22--copy.jpg
            
18 h 30 : une marée humaine envahit les larges trottoirs qui mènent jusqu'au stade. Le match de ce soir est important ; en effet, Beşiktaş est en seconde position au classement, à un point derrière Sivas (qui depuis deux saisons est dans une forme éblouissante). L'équipe de Kayserispor, quant à elle, est 7ème.

 

  match--35--copy.jpg
            
18 h 57 : ça y est, nous sommes dans l'enceinte du stade Inönü, situé juste en face du palais de Dolmabahçe. Il porte le nom d'un ancien Premier Ministre, élu second Président de la République  à la mort de Mustafa Kemal Atatürk.

                        

Ce stade, d'une capacité de 32145 places, a été construit dans les années 40 et inauguré le 19 mai 1947. Le club de football de Beşiktas a, pour sa part, été créé en 1903.

Les arbitres sont en pleine séance d'échauffement, les gradins commencent à se remplir. De nombreux supporters arrivés après nous ont les yeux rougis et larmoyants, ayant dû se frayer un passage au milieu des bombes de gaz lacrymogène lancées à l'extérieur.

 

  match--38--copy.jpg
  La tribune des officiels, qui se remplira durant les dernières minutes qui précèdent le début du match
              

19 h 20 : l'équipe adverse entre sur le terrain sous les sifflements. J'essaie de m'imaginer ce que peuvent ressentir des joueurs hués qui doivent rester concentrés et se préparer à affronter une des équipes les plus prestigieuses du pays... 
19 h 35 : l'équipe de Beşiktaş arrive à son tour, un peu en retard, le bus qui les véhicule jusqu'au stade ayant eu du mal à circuler sur la fin du parcours.

Quelques minutes avant le début du match prévu à 20  h, les deux équipes traversent le stade et s'alignent devant la tribune officielle. L'hymne national retentit dans la nuit.

Le match peut commencer ! Le ballon change de camp sans arrêt, l'arbitre semble parfois être aveugle....

 

  match--81--copy.jpg
                                  Beşiktaş attaque, 16ème minute de jeu !

A la 27ème minute, goalllllll ! Yusuf Şimşek marque un but pour Beşiktaş, l'ambiance est électrique ! La mi-temps permet juste de reprendre son souffle, de s'asseoir un peu, de discuter avec un des 400 agents privés de la sécurité en poste ce soir, en plus des services de police et des CRS (qui se sont fait accueillir par des sifflements).

 

  match--103----fin-de-la-1re-mi-t-copy.jpg
                               L'arbitre siffle la fin de la première mi-temps !

Pour un premier match en live, je ne suis pas déçue ! Je suis le match tout en regardant et écoutant autant de moi la foule des supporters. Il y a de quoi faire un album avec tous les chants entendus ce soir. Lors de la seconde mi-temps, les "hollas" de Beşiktaş se succèdent, le show est parfaitement orchestré, c'est impressionnant ! 

 

  match--139--copy.jpg
              
On en oublie presque de regarder le match pour voir les différentes tribunes chanter, onduler, lever les mains, se tourner à tour de rôle. Il faut l'avoir vécu pour ressentir ces vibrations qui t'envahissent.

Après les trois minutes de prolongation de la deuxième partie, le match se termine par le même résultat 1-0 pour Beşiktaş. Le classement reste inchangé !

 

  match--146--copy.jpg
                   Quand on est agent de sécurité, on ne regarde pas dans le bon sens !

Dans huit semaines, la saison sera terminée. Entre temps, Beşiktaş recevra à domicile, entre autres, deux équipes qui évoluent comme elle sur le plan européen, Fenerbahçe (le 3 mai) et Galatasaray (le 24 mai). Le 31 mai,  le champion sera fêté comme il se doit, que le meilleur gagne !

Pour l'instant, les marchands de "köfte", de sandwichs et d'accessoires noir et blanc sont en pleine effervescence à la sortie du stade... 
 
  match--170--copy.jpg                

Quelle soirée, je ne suis pas prête de l'oublier !

                     

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

chantal 06/04/2009 18:20

le foot ce n'est pas mon truc mais j'avoue avoir vu des "accros" alors que je logeais à l'Hotel a Istanbul

Nat 06/04/2009 18:46


J'ai succombé...


xxxx 06/04/2009 16:37

jsui tro fiere de toi besiktas en iyisi !!!

Nat 06/04/2009 16:42


Seni tanıyor muyum, meraklıyım ????!!!!!


pilou 06/04/2009 16:15

Voilà un bond dans le temps! Avec un ami besiktasli, nous avons aussi participé à un match au stade Inönü, en 2003, l'année du 100e!Match international, Besiktas-Lazio Roma.. Nous étions certainement les seuls belges dans cette ambiance qu'on n'oubliera jamais!..Et pas les plus jeunes!!!Pour moi, c'était une première, pas si fan de foot; mon mari connaissait quelques terrains mais l'ambiance turque est unique!Quel souvenir on garde de cette longue soirée qui commence à ..17h, comme vous le dites bien!...
Inutile de vous dire que nous sommes des Besiktasli convaincus!!!Iyi sanslar à eux pour le reste du championnat!...

Nat 06/04/2009 16:34



Bienvenue au fan club de Besiktas dans ce cas-là, les belges et les alsaciens vont le grossir !



esperance 05/04/2009 22:07

je déteste le foot et les cris, et même cette ambiance de folie mais ton article est très bien fait bises bonne semaine

Nat 06/04/2009 06:42


On ne peut pas tout apprécier... chacun son truc ! Ici, le foot c'est vraiment quelque chose !


Delwiche 05/04/2009 14:56

t'es une vraie turque maintenant !
(à Antalya, le terrain de foot est juste à côté de l'hôtel Talya, les soirs de match, ambiance !!!)

Nat 05/04/2009 16:26


Bence de...


nasah 05/04/2009 12:23

Nous avons eu la chance d'assister à un match d'élimination pour la coupe du monde qui se déroulait dans l'enceinte du stade Inönü où la Turquie recevait, je confirme frissons assurés mais ambiance extraordinaire et bon enfant.
Nous espérons pouvoir un jour assister à un derby !

Nat 05/04/2009 16:25


Le derby est aussi mon prochain objectif ! 


la créative 05/04/2009 10:40

En lisant ton article j'essayais d'imaginer l'ambiance qu'il doit y avoir lors d'un match de foot. J'ai l'impression d'avoir un peu partagée la soirée avec toi dans ce stade rempli de footballeurs et de supportaires.
Conclusion tu m'as donné envie de voir un match de foot moi qui ne connaît pas grand chose à ce sport.
Tes photos sont très belles j'aime beaucoup les mains qui sont presque en trois dimension et l'agent de sécurité qui regarde dans les gradins et non le match...

Nat 05/04/2009 16:24



J'ai repris goût au foot depuis que je vis en Turquie, c'est indissociable...