Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

La messe pascale avec les arméniens catholiques d'Istanbul

La communauté arménienne fêtait Pâques hier, tout comme les catholiques et protestants.

Après un rapide tour à l'église catholique latine Saint-Antoine de Padoue sur İstiklal Caddesi, noire de monde, et à l'église arménienne grégorienne Üç Orhan située dans la rue du marché aux poissons de Galatasaray, c'est à l'église arménienne catholique Surp Asdvazaziz de Beyoğlu que j'ai décidé de suivre la messe pascale.

Celle-ci n'est absolument pas visible de la rue. Elle se trouve en fait dans le complexe de la fondation arménienne catholique et du patriarchat situés à quelques dizaines de mètres à peine d'İstiklal Caddesi, dans l'avenue Sakızağacı qui débute à l'angle de la mosquée Ağa.

                      

Cette église, ainsi que le complexe qui l'entoure, abritant entre autres les services du patriarchat, ont été construits en 1876 sur  ordre de  trois soeurs philantropes appartenant à la famille istanbouliote Mısırlıyan. Une trentaine d'années auparavant, on trouvait là une fabrique de chaussures et un imprimeur, puis, par la suite, le studio de tournage "Dingo’nun Ahırı".

Un des bâtiments du complexe a été transformé en 2007 en club de nuit "The Hall" avec restaurant, bar, disc-jockey... reconversion pour le moins originale.

L'église Surp Asdvazaziz, qui tient lieu de cathédrale, n'est ouverte au public que quatre fois l'an : à Noël, à Pâques, pour les communions et pour la fête de l'hôpital Surp Agop. 

     

La communauté arménienne catholique d'Istanbul se compose d'environ 2000 personnes alors que la communauté arménienne grégorienne de la ville en compte à peu près 60 000.

     

La messe de Pâques était menée par Boghos Levon Zekiyan, chef du département de langue arménienne et de littérature à l'Université de Venise. 

                 

Monseigneur Ovhannes J. Çolakyan, Archevêque arménien catholique d'Istanbul, assistait à la cérémonie. Son âge avancé (il fêtait hier ses 90 ans) et son état de santé ne lui permettaient toutefois pas de la diriger. 

      
       Monseigneur Ohannes J. Çolakyan, Archevêque arménien catholique d'Istanbul

La célébration s'est faite en arménien et était rehaussée par des chants de toute beauté interprétés par la chorale d'une qualité particulièrement élevée.

       

Mustafa Sarigül, le Maire de l'Arrondissement de Şişli, a fait livrer une gerbe de fleurs pour l'occasion et a honoré de sa présence cette messe pascale pendant un moment.

     

L'encensoir a été utilisé durant quasiment la totalité des 90 minutes de la célébration, tour à tour par un des célébrants ou par un servant de messe.

                    

J'ai trouvé là, comme dans tous les cultes ou messes au sein des différentes communautés religieuses en Turquie, une ferveur que je ne me souviens pas avoir vue en France.

                   

J'ai trouvé cette cérémonie finalement très belle, solennelle mais pas à outrance. Pour clôturer celle-ci, Boghos Levon Zekiyan, né en Turquie et maîtrisant six langues, s'est adressé en turc à l'assemblée en évoquant, entre autres, le récent tremblement de terre en Italie. Il a également transmis un message d'espoir et de paix en ce dimanche de Pâques.


                 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

How apple pay works with passbook? 16/10/2014 18:22

Great photo gallery I am very like this :)

http://prophonesystems.com 29/08/2014 13:44

Oh! So, the bishop is in charge of the holy mass? That is incredible. I have never attended a mass conducted by the bishop. In our place, the bishop rarely makes an appearance. Perhaps once in 2-3 years!

chantal 15/04/2009 18:14

merci pour cet oecuménisme

Nat 15/04/2009 19:22


Il faut aussi de temps en temps...


LEMEL 15/04/2009 17:41

Bonjour Nathalie,
Une amie m'a indiqué votre blog sachant que je suis comme vous passionnée par la TURQUIE que j'ai découverte en 1969.....Votre blog est très intéressant et très actuel.
Je vs donne les coord de mon blog sur overblog :
josbordo-alaturca.over-blog.com qui est en cours de construction car rétroactif...
Au plaisir de communiquer.
AMITIES
JOSIANE

Nat 15/04/2009 18:10


Bonsoir Josiane, en 1969, le visage de la Turquie devait être très différent. Je prends note de votre adresse, à bientôt.


Jean-Yves 14/04/2009 15:17

N'etant pas pratiquant. Je ne vais pas m'attarder, même si le décor est somptueux avec ces toiles aux murs.
Jean-Yves

Nat 14/04/2009 15:22


Je ne le suis pas plus que toi, mais je dois dire que le moment était tout de même bien agréable.


Marie 14/04/2009 10:21

Il faudra que je parte aussi à la découverte des églises ! je retourne à Istanbul à la fin du mois, pour 15 jours. J'avais demandé, à votre ami Hubert Longépé, comment faire pour pouvoir visiter l'église Saint-Georges. Est-ce qu'on pourrait faire connaissance autour d'un çay et en discuter (entre autre) ? J'aimerais bien faire votre connaissance, si cela ne vous ennuie pas.

Nat 14/04/2009 13:58


Je n'ai jamais autant visité d'églises qu'en Turquie. Concernant votre demande, je vous adresse un mail.


Marie 14/04/2009 09:58

C'est toujours avec plaisir que je vois la tolérance religieuse des Turcs ainsi que les nombreuses églises de toute confession que l'on rencontre à Istanbul. Bonne journée Nat.

Nat 14/04/2009 10:02



J'ai encore découvert 3 églises hier par le plus grand des hasards.



Gracianne 14/04/2009 08:29

J'aurais aimé trouver une ferveur, des chants magnifiques qui élèveraient l'âme à la messe pascale de ma petite ville ...

Alors ton article fait plaisir à lire et à voir.
Bonne continuation pour ce début de semaine bien trépidante.

Nat 14/04/2009 10:01


La ferveur n'est pas pareille partout...


Josette 13/04/2009 21:35

Tardivement mais pas trop tard... Joyeuses Pâques à toi aussi Nat.
Trés beau ton reportage sur la ferveur en Turquie.
Je voudrais dire qu'en France aussi, il y a des endroits avec beaucoup de ferveur. Pour ma part j'ai assisté à la Messe hier en la Cathédrale d'Evry où les chrétiens étaient venus très nombreux dont une grande communauté africaine qui vivent dans une foi profonde de respect, de prières ferventes et même pour certains... d'adoration.
On en ressort avec l'impression que la vie vient d'arrêter quelques minutes sa vitesse infernale !
Quelle joie de pouvoir partager des moments aussi beaux.

Nat 13/04/2009 22:48


La communauté africaine d'Istanbul était particulièrement représentée à Saint-Antoine hier et je les sais particulièrement attachés à la religion.


chahine victor 13/04/2009 17:17

merci de ton chois ,belle cahtedralle ,la messe de paques et la semaine sainte qui termine la
privation de nuritures et les bonnes choses le jour de paques.c'est mes souvenir d'enfant quand je servait la messe du cardinal
amicalement victor

Nat 13/04/2009 22:46


Il ne reste plus que quelques jours à patienter pour fêter Pâques de ton côté également...