Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

Célébration pascale à Bakırköy avec la communauté syriaque orthodoxe


L'église latine catholique Notre-Dame-du-Rosaire dans le quartier de Bakırköy à Istanbul avait peine à contenir hier matin, à 9 h 30, la foule venue assister à la messe pascale.

Six cents fidèles, peut-être plus, les plus chanceux assis, les autres debouts, étaient rassemblés.

            

Cette église a été construite, semble-t-il, au milieu du XIXème siècle mais on en ignore la date exacte. En principe destinée aux catholiques d'origine italienne, elle est également prêtée à la communauté syriaque, nombreuse à habiter les alentours.

           
                                 La fresque de la Trinité qui décore le plafond de l'église

Je regrette de n'avoir pu assister à certaines cérémonies précédant le dimanche pascal, tel que le lavement des pieds à l'église Sainte-Marie à Tarlabaşı Jeudi Saint ou le chemin de croix Vendredi Saint.

Comme je l'avais signalé récemment
http://dubretzelausimit.over-blog.com/article-29917388.html, lors des célébrations syriaques, les femmes sont d'un côté et les hommes de l'autre.

           

Une petite bougie a été remise à chacun à l'entrée, ajoutant ainsi une touche très particulière.

                      

Les diacres étaient nombreux à encadrer le père Hanna Akgüç qui officiait pour l'occasion. Deux d'entre eux agitaient  régulièrement le "marvwahto", un éventail en argent représentant un chérubin et muni de clochettes. Les bruits dégagés par les grelots sont sensés éloigner les mauvais esprits.

          

Un cortège fait le tour de l'église. Les servants de messe sont en tête, l'un faisant osciller l'encensoir.

                        

C'est ensuite au tour de "Kutsal İncil", la Sainte Bible, ainsi que la croix, d'être présentées aux fidèles. Il était difficile pour le cortège de se frayer un passage dans la foule.

                       
                                                    "Kutsal İncil"

                       
                                      La croix portée par le papaz Hanna Akgüç

Les mains s'avancent, se lèvent, voulant effleurer ces précieux symboles, moment d'émotion.

                       

Comme dans toutes les messes syriaques, le choeur est formé par des jeunes filles aux cheveux couverts d'un voile blanc et dont les voix cristallines viennent adoucir le ton solennel du célébrant.                    

                       

La célébration est faite en partie en syriaque, en partie en turc. Les chants, quant à eux, sont tous en syriaque.

           
                                                              Carnet de chants

La communion se prépare. Ce n'est pas une ostie qui représente le corps du Christ mais une espèce de brioche émiettée.

                       

Les diacres et les membres de la chorale communient en premier.

                       

Les fidèles se pressent pour venir communier ensuite à leur tour, et là encore, le manque de place pour circuler est manifeste.

              
                                         
                                           Papaz Hanna Akgüç donnant la communion

                             

La communion clôt la célébration et, petit à petit, l'église se vide. Tout le monde se retrouve dans la cour pour se faire l'accolade, se souhaiter une joyeuse fête.

           

Tout le monde reçoit en souvenir un petit paquet qui contient un oeuf cuit et peint aux tons éclatant.

                        
                                          Remise des oeufs-souvenirs

Encore une belle cérémonie qui s'achève. Que ce soit dimanche dernier avec les arméniens catholiques d'Istanbul ou aujourd'hui en compagnie des syriaques orthodoxes de la ville, Pâques avait vraiment des allures de fête particulières pour moi.

En quittant les lieux, j'ai découvert une pâtisserie qui vendait des spécialités pour l'occasion, tel "damlasakızlı çörek", une délicieuse brioche parsemée d'amandes effilées ainsi que du "mahlepli paskalya çöreği", autre forme de brioche. 

         
 
Je n'ai pu résister à l'envie d'un petit "damlasakızlı çörek", histoire de prolonger un peu la fête...

Aujourd'hui, lundi de Pâques, les syriaques vont se retrouver au cimetière de Topkapı pour une dernière prière commune.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Arlette 27/04/2009 20:43

La fresque est en effet très belle, et la cérémonie particulièrement touchante, comme le sont toujours les fêtes des minorités quelles qu'elles soient.
Lorsque que j'étais enfant (c'était hier...) dans les églises catholiques, les femmes et les hommes étaient également séparés, et les femmes se couvraient la tête.

Nat 27/04/2009 21:09



Durant les premières années scolaires, je me souviens aussi que garçons et filles étaient séparés...



Nihal 21/04/2009 16:50

Oh, beyond words! So mystical, so touching, so enchanting photos found an amazing way to take others attention. I hope you had a lovely Easter. Many Merci for sharing.

Nat 21/04/2009 16:56


Yes, thanks, i had a lovely easter but it was before one week, the 12 april. But in Bakırköy, it was very nice to see, sowie the last week in Beyoglu with the armenien community.


Fredesk 21/04/2009 05:38

Je sens queje commence à manquer d'originalité dans mes commentaires : tu es la meilleure «décriveuse» d'événements :o)

Journaliste, serait-il un terme meilleur ?

Bref, encore un très intéressant reportage sur les coutumes locales.

Nat 21/04/2009 07:47


J'essaie de faire au mieux. Si le son était présent par moments, ce serait encore plus "vivant".


chahine+victor 20/04/2009 16:20

bonjour NAT.QUE DES BELLES SOUVENIR,oui la semmaine sainte es la grande etla plus festive
pour nous les syriaque,le menage du printemp,les
patisseries et euof colorès et le jeudi la sere-
monie du lavage des pieds (j'ettait toujour de la fete quand il manquait un enfant
et merci pour ton reportage et un jour faudra assister au ritte du bapteme amicalement fahim.

Nat 21/04/2009 07:46


Je suis certaine que ce reportage t'a ravivé des souvenirs d'enfance... J'espère bien pouvoir un jour assister à certaines cérémonies spécifiques tel le lavage des pieds et un baptême.


Claude+B 20/04/2009 15:58

la fresque du plafond est vraiment très beau.
bonne soirée

Nat 20/04/2009 16:01


Elle me plaît aussi beaucoup !


chantal 20/04/2009 09:51

Quand j'étais petite(ça fait déjà longtemps!!)le partage de vrai pain servait encore pour la communion dans l'église catholique et je trouvais ce moment plus "poignant" que la distribution de l'hostie. Merci pour cette belle cérémonie et la ferveur des croyants.

Nat 20/04/2009 14:52


Je suis de ton avis concernant le partage du pain que je trouve bien plus symbolique.