Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 18 ans.

Du bretzel au simit

Les pêcheurs ont aussi besoin de thé et de simit


Hier, j'évoquais les pêcheurs du pont Atatürk à Istanbul qui passent de nombreuses heures sur place.


Mais quel que soit l'attrait de l'occupation, il est impensable de ne pas consommer sa ration de thé quotidienne. Aucun problème pour en trouver, les "çayçı" ambulants veillent au bien-être des pêcheurs.

                 

De même, des "simitçi" parcourent les deux côtés du pont et approvisionnent ainsi en permanence les habitués des lieux.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
le thé et le simit ne sont jamais bien loin quelle que soit la situation !!
Répondre
N

Tu as bien raison !


M
Quoi de mieux qu'au soleil sur la terrasse à savourer un çay et un simit! A mettre au programme pour le week-end, à condition que les orages qui viennent de France se décident à partir!
Répondre
N

Haydı bakalım !


N
Lütfen, un çay et un simit ! ça nous manque tellement !
Bon séjour - Öptüm
Répondre
N

La commande est enregistrée.