Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 14 ans

Karaman, son château, ses mosquées et ses tombes

La ville de Karaman est située à 1033 mètres d'altitude et les températures étaient proches de zéro lors de mon passage fin mars dernier. L'histoire de la région remonte à 8000 ans avant Jésus-Christ. On y a d'ailleurs fait de nombreuses découvertes datant des époques paléolithiques et néolithiques. 



Karaman               

Connue d'abord sous le nom de Larende, Karaman a été la capitale des  "Karamanoğulları", tribu des  Karamanides. Celle-ci a conquis la ville en 1250  et créé le sultanat de Karamanie. A la chute de l'empire seldjoukide, la Karamanie reste indépendante jusqu'à son annexion à l'empire ottoman par le sultan Mehmet Ier (1387-1421).

Le 13 mai 1277, ce dernier impose par décret le seul usage de la langue turque dans les affaires de l'Etat, les couvents des derviches et toutes les réunions publiques. Cette date est célébrée tous les ans à Karaman comme "dil bayramı" (fête de la langue).

Le 15 décembre 1989, Karaman est devenue la 70ème province de la République Turque.

 

  Karaman--113--copy.jpg
                                             Le château de Karaman

Parmi les vestiges que compte la ville, se trouve le château, construit à la fin du XIème - début du XIIème siècle. Quelques tours rondes alternent avec d'autres carrées, l'apparence de l'ensemble étant toutefois assez austère. Il a fait l'objet de plusieurs réhabilitations, notamment au XIIIème siècle, puis en 1468 par les Ottomans.

  
Karaman--121--copy.jpg          

De nombreuses mosquées sont visibles dans la ville, certaines particulièrement célèbres telle la mosquée Yunus Emre construite au XIIIème siècle dans le centre-ville et restaurée en 1993-94. Elle accueille le "türbe" (tombeau) du célèbre poète Yunus Emre décédé en 1321.

La mosquée ne présente en soi aucun intérêt architectural spécifique et la petite pièce annexe abritant le türbe n'est visible qu'aux heures de prière...

  Karaman--23--copy.jpg           
                                    La mosquée Yumus Emre de Karaman

Il n'est pas certain que Yunus Emre ait demeuré à Karaman, mais il n'empêche qu'on le célèbre dignement dans la ville et qu'une statue de taille a été élevée à son effigie.

                     
                       L'impressionnante statue de Yunus Emre en plein centre-ville

La mosquée Aktekke - Mader-i Mevlâna, érigée en 1370 à la demande de Alaadiin Karamanoğlu, est située à quelques centaines de mètres de la mosquée Yunus Emre.   

   Karaman--17--copy.jpg     

Un mur, orné de petits pinacles, court le long de la façade principale et entoure partiellement le bâtiment tandis qu'un ancien cimetière ottoman  jouxte l'un de ses côtés.

  Karaman--65--copy.jpg       

A l'intérieur, par contre, la surprise est de taille : 21 membres de la famille de Mevlâna Celaleddin Rûmi reposent en effet en ces lieux.

  Karaman--50--copy.jpg       

La tombe de la mère de Mevlâna, Mü'mine Hatun, est isolée des autres dans un endroit clos.


  Karaman--47--copy.jpg       
                              La tombe de Mü'mine Hatun, mère de Mevlâna

On trouve également, sur place, les sépultures du frère aîné de Rumi et de divers proches.

 Karaman--55--copy.jpg        
                    A l'arrière-plan, la partie close qui abrite la tombe de la mère de Rumi

Les lieux dégagent une atmosphère finalement très sereine, un rien mystique, et je n'aurais guère été surprise d'y entendre un poème de Mevlâna déclamé par une voix venue d'ailleurs.

                          

A quelques pas de là, Hatuniye Medresesi s'élève majestueusement. Cette école coranique, édifiée en 1382 à la demande de Nefise Sultan, épouse de Alaaddin Karamanoğlu, est l'oeuvre de l'architecte Numan Bin Hoca Ahmet.

Le portail comporte notamment de belles frises. La medrese a fait l'objet d'une restauration en 2003 et est devenue depuis... l'adresse d'un restaurant.

                        

Le musée de Karaman, situé à côté de la medrese, a ouvert ses portes en 1980, bien que le rassemblement des collections présentées ait commencé dès 1961.

   Karaman--96--copy.jpg         

Il comprend 33 vitrines et invite à la découverte de sections archéologiques (des périodes épipaléolithique, néolithique, ourartéenne et hittite notamment) et ethnographiques particulièrement intéressantes.    

La section archéologique expose des centaines de pièces de différentes époques, des potiches (trouvées dans les grottes de la région), des sarcophages, le tout présenté de façon chronologique.

  Karaman--101--copy.jpg         
                                 Partie d'un sarcophage romain très ouvragé

La partie ethnographique permet de voir des cloches, des armes, d'anciens vêtements traditionnels de la région, des parures de tentes, des selles de chevaux, des lampes à gaz, des instruments de mesure pour le blé, la semoule, etc, un véritable inventaire à la Prévert.

   Karaman--102--copy.jpg        
                       On trouve même dans le musée un ancien habitant de la région...

Une vitrine abrite aussi différents Corans, certains de toute beauté et d'un âge avancé (1275 - 1295 et 1394 par exemple).      

Pour profiter d'une visite étendue du musée, un album a été mis en ligne dans la rubrique correspondante. 
                   

Un rendez-vous prévu à Silifke m'a empêché de rester plus longuement dans cette ville de Karaman qui aurait sans doute mérité que j'y passe quelques heures supplémentaires...


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MeRvE70 03/01/2012 00:29

Grosse suprise, je ne m'attendais vraiment pas à voir ma ville d'origine :) Cela me fait vraiment plaisir.

Nat 04/01/2012 09:25



J'en suis ravie ! C'est une petite ville qui mérite le détour, tout comme la proche Mut !



chantal 13/05/2009 13:02

merci pour ces jolies photos et d'éveiller notre curiosité

Nat 13/05/2009 18:39


La mienne est de plus en plus grande de jour en jour, où s'arrêtera-t-elle ???


Richard LEJEUNE 13/05/2009 08:22

Quand je pense qu'il m'était reproché mon envie d'en voir d'avantage !

Mais c'est encore d'inestimables trésors que tu nous permets d'approcher virtuellement, Nat : encore une fois, immense merci à toi.
(Et non à moi, chère Mirage : Nathalie, débordée avec le classement de ses quelque deux mille photos aurait très bien pu me promettre d'y penser dans les prochaines semaines ... et puis d'oublier, peut-être ...)

Quoiqu'il en soit, et je viens d'à nouveau me délecter avec l'album du Musée de Kars après celui de Karaman, ce sont non seulement des petites merveilles d'une ancienne civilisation qui nous sont présentées là, mais en outre, des preuves tangibles, matérielles, donc éminemment humaines, partant touchantes, de contacts économiques et/ou artistiques entre peuples antiques, limitrophes le plus souvent, que recèlent ces deux musées; qu'en plus un modernisme de présentation et un espace de visite non négligeable m'épatent au plus haut point : bien des musées de provinces belges, voire même de France devraient en prendre bonne note !

Les citoyens turcs en sont-ils conscients ? Ces deux musées, par exemple, sont-ils visités par la population, par des groupes d'Etudiants ? Ou ne sont-ce que des touristes qui y déambulent, parfois peut-être même par hasard, tant ils sont éloignés des circuits touristiques ?

Car, assurément, le déplacement en vaut la peine !!!

Nat 13/05/2009 09:55


Compte-tenu du fait que ces deux villes ne sont pas spécialement touristiques, ce sont surtout des visiteurs turcs que j'ai eu l'occasion de voir sur place... Comme tu dis, le déplacement en vaut
la peine, mais tout le monde ne s'en rend pas forcément compte...


Perrine 13/05/2009 07:36

A propos de Göbekli tepe, dans le dernier magazine "GEO", il y a avait tout un dossier consacré à la Turquie et on parlait entre autres de Gökbele tepe (ainsi que de l'archéologue allemand)!

Nat 13/05/2009 09:53


Je suis au courant, on m'a fait parvenir un exemplaire... Merci


Mirage 12/05/2009 23:43

Je me disais bien en lisant le titre que Karaman me disait quelque chose! Et puis en lisant "Karamanoğulları", cela a fait clic! Il faut dire que je viens de terminer un des livres d'Irène Mélikoff "Sur les traces du soufisme turc".

Merci à Richard qui nous a permis d'avoir un album concernant le musée. Ce dernier doit être intéressant et me rapelle une exposition que j'ai faite il y a 2 ans sur les plus vieux monuments de l'humanité, il y a 12.000 ans en Anatolie, et qui concernait les principaux sites archéologiques comme par ex. Göbekli Tepe.

Nat 13/05/2009 05:53


Ha Göbekli tepe, un endroit où j'aimerais bien retourner lors de mon prochain passage à Urfa, mais en compagnie de l'archéologue allemand qui dirige les fouilles...


Gracianne 12/05/2009 20:36

Madame Gracianne, à presque la soixantaine, rougit des hommages de Monsieur.... Maintenant je comprends lorsqu'on en sait beaucoup, on veille en savoir davantage.
Les cadeaux que Nathalie 'me" laisse chaque matin sur le net, suffisent amplement à aiguiser mon intérêt et la curiosité.
Il est vrai que je suis Architecte dplg. Et comme les Sciences-Po, je touche à tout mais n'approfondis rien.

Nat 13/05/2009 05:51


La dose de curiosité de chacun est forcément différente... Je ne savais pas que les Sciences-Po avaient pour réputation de ne pas approfondir, c'est de l'humour ?! Je connais plusieurs
élèves de Sciences-Po actuellement à Istanbul dans le cadre du programme Erasmus.


Richard LEJEUNE 12/05/2009 16:09

Grand merci à toi, Nathalie ...

Nat 12/05/2009 19:16



C'était avec grand plaisir !



Richard LEJEUNE 12/05/2009 15:17

Je n'ai, Madame Gracianne, plus l'âge d'être morigéné par qui que ce soit.

Je ne vois pas, en outre, l'intérêt ni le bien-fondé de cette intempestive intervention : que je sache, mes propos étaient adressés à Nat qui, commence à un peu me connaître et qui, elle, est parfaitement consciente que, ce qu'assurément vous considérez comme un reproche malvenu, constitue dans mon chef une simple et légitime soif d'en savoir plus. Où est le mal ?

Quand j'étais encore Professeur d'Histoire, je n'avais qu'une envie : intéresser mes Etudiants de manière telle qu'insatiables eux aussi, ils me posent questions et questions supplémentaires : c'était, à tout le moins, la preuve qu'ils désiraient progresser dans le besoin de connaissances. Et à côté d'une frange de la jeunesse malheureusement le plus souvent blasée de tout, j'estime que ce questionnement qui était le leur, ou le questionnement qui est resté le mien, encore, constituent la preuve que nous ne devons pas désespérer de l'humain et de son désir de se cultiver, jour après jour, article de Nat après article de Nat.

Pouvez-vous comprendre cela ?

"La première forme de vieillesse est l'absence de curiosité", a dit le philosophe.

Je n'en suis, fort heureusement, pas encore là, et remercie Nathalie qui, de semaine en semaine, continue, par l'excellence de ses sujets, à précisément combler cette mienne curiosité, à faire tout simplement que s'amenuise le fossé entre ma culture et celle de son pays d'adoption.

Mes hommages, Madame Gracianne

Nat 12/05/2009 15:30



Voilà qui est fait, je viens de prendre une heure pour créer un album avec les différentes photos du musée de Karaman dont je disposais. Que les esprits se calment !



Gracianne 12/05/2009 13:43

Faudrait quand même pas exagérer ! Les articles de Nathalie sont riches en matières photographiques, en explications historiques bien résumées, claires et de plus exaltantes à lire.
Alors si d'autres en veulent plus...

Nat 12/05/2009 14:11


Merci de prendre ma défense, chère Gracianne, même si je ne suis pas offusquée par les demandes de Richard (cf. ma réponse à son commentaire). Je connais son intérêt sur de tels points et je vais
voir dans quelle mesure je peux assouvir à son "appétit historique".


Richard LEJEUNE 12/05/2009 10:34

Voici à nouveau le genre d'article dont je me délecte ...
Riche. Foisonnant.
Mais, insatiable que je suis, qui me laisse un petit goût de trop peu :

1. Pourquoi seulement deux photos du château ? Le découvrir sous d'autres angles m'eût plu.

2. Et le Musée ? Je présume qu'il mérite une visite approfondie, notamment des périodes ourartéennes et hittites qui eurent d'étroits rapports avec l'Egypte antique.
Comptes-tu mettre sur pied un album, comme tu l'as fait pour celui de Kars ? Ce serait extrêmement intéressant.

Bises et encore merci pour cette découverte.

Nat 12/05/2009 14:05



Tu es vraiment très gourmand, comme à ton habitude. Concernant le château, en toute sincérité, il n'y a pas grand chose d'intéressant à photographier. J'ai bien encore quelques vues verticales,
d'une tour ronde ou carrée, mais cela n'apporte rien.
Concernant le musée, j'aurais gagné si j'avais parié car j'étais certaine que tu allais me demander un album. Ayant quelques autres vues, je vais voir si j'ai le temps et si je me souviens encore
comment ça marche pour les réaliser.