"La Turquie vue du ciel" à l'Institut Culturel Français


Hier, en fin de journée, a eu lieu le vernissage de l'exposition photographique "La Turquie vue du ciel" qui se tient jusqu'au 7 juin prochain à l'Institut Culturel Français d'Istanbul.

               

Cette exposition permet de découvrir une vingtaine de superbes vues aériennes réalisées par deux photographes turcs de talent, Hakan Öge et Turgut Tarhan. Ils sont tous deux connus par les lecteurs de la revue mensuelle Atlas qui publie régulièrement leurs photos-reportages des richesses du pays vues du ciel.

               
                                        Hakan Öge à gauche et Turgut Tarhan à droite

J'ai déjà eu l'occasion de vous présenter Hakan fin janvier dernier lors de la parution du livre réalisé en duo avec son épouse Sophie "Duygularla akmak/floating thoughts" http://dubretzelausimit.over-blog.com/article-27258747.html, suite à leur tour du monde à la voile  réalisé durant 3 ans.

              
                                        Hakan interviewé par une chaîne de télévision locale

Ce sportif accompli, né dans la région de la Mer Noire, a été un des premiers turcs à traverser une partie de son pays en paramoteur en 1998-99 sur une distance de 950 km, du Nord au Sud. Photographe en free lance depuis 1993, il travaille pour la revue Atlas depuis 15 ans.

              
Trois photographies sont exposées sur la façade de l'Institut aux yeux des passants d'Istiklal Caddesi

Il réalise des photos aériennes depuis une dizaine d'années à bord de son paramoteur qui peut monter jusqu'à 3500 m d'altitude. Les meilleures prises de vue se font en fait entre 300 et 500 m de hauteur, ce qui permet de voir tous les détails.

              
                                  A l'arrière-plan, le paramoteur utilisé par Hakan

Turgut Tarhan, originaire d'Ankara, s'est intéressé à la photo dès l'âge de 16 ans et collabore à la revue Atlas depuis 9 ans.

Il a débuté la photographie aérienne il a environ 4 ans, après avoir été initié aux sports aériens. Suite à un accident en paramoteur, il opte de poursuivre ce genre de prises de vue avec un micro-light, appareil à moteur bien plus grand (environ 10 m d'envergure, ailes déployées) comportant 3 roues et nécessitant la présence d'un pilote.

             
                   Quelques unes des photos présentées, dont celle de Hasankeyf au milieu

Ces deux appareils qui permettent d'observer la terre vue du ciel présentent chacun des avantages et inconvénients. Le paramoteur nécessite moins de place pour l'atterrissage et le décollage, se transporte aisément, mais présente bien plus de danger à l'utilisation. Leur autonomie est assez similaire, 3 heures pour un paramoteur et 4 pour un micro-light.

             
                        Le lac de Beyşehir, dans la région d'Isparta - photo de Turgut Tarhan

Lorsqu'on se trouve à bord d'un paramoteur, le "volant" et le frein sont réglés à l'aide du pied et l'on travaille en position assise. A bord du micro-light, on est assis juste derrière le pilote.

             
Le delta de Gediz, près d'Izmir, accueille l'une des plus grandes colonies de flamands roses de Turquie, photo de Hakan Öge


Cette très belle exposition, inaugurée en présence d'Anne Potié, Directrice de l'Institut Culturel Français et  d'Alain Dubuy, Consul Général Adjoint,  est réalisée avec l'aide de deux commissaires : Ferit Düzyol, responsable des projets culturels et des expositions de l'agence Sipa Press et Sinan Çakmak, éditeur photos de la revue Atlas. Elle est organisée avec le soutien de Pergel İnşaat A.Ş. ve Minimale Mimarlık A.Ş.


                 
De gauche à droite Anne Potié, directrice de l'Institut Culturel Français, Turgut Tarhan, photographe, Alain Dubuy, Consul Général Adjoint, Sinan Evman, Ingénieur en Génie Civil représentant les sociétés Minimale et Pergel, Ferit Düzyol, responsable des projets culturels et des expositions de l'agence Sipa Press et Hakan Öge, photographe

Je recommande vivement la visite de cette exposition à tous les amateurs de belles photographies... dont je fais partie.


Galerie de l'Institut Culturel Français - Consulat de France - Istiklal Caddesi n° 8 - Taksim
Ouverte tous les jours de 9 h à 19 h (le dimanche de 9 h à 15 h) jusqu'au 7 juin - entrée libre.

Richard LEJEUNE 14/05/2009 11:25

A Hakan,

Grand merci Hakan pour ces précisions; et bon vent pour la suite ...

Richard


A Nat,

Comme toi aussi, Nathalie, j'apprécie beaucoup l'expression "coucheur d'images", pour la raison, évidemment, que je t'ai dévoilée hier en privé ...

Nat 14/05/2009 18:01


Je te comprends parfaitement...


Ophiucius 13/05/2009 22:10

Ne s'agit-il pas aussi d'une rencontre entre deux coucheurs d'images ?
Deux personnes, un même but : régaler ceux qui les entourent pour leur faire partager le visible et l'insolite...
Merci à tous les deux !

Nat 14/05/2009 05:27



J'aime bien ta philosophie du photographe...



nanou 13/05/2009 15:07

c'est génial ! quelles belles images

Nat 13/05/2009 18:48



Je connais une bonne partie des lieux présentés lors de cette exposition et les voir de cette façon est inhabituelle et attrayante.



chantal 13/05/2009 14:32

as-tu encore l'adresse mail pour visualiser la turquie vue de ciel comme Isabelle nous l'avait donnée ?

Nat 13/05/2009 18:46


Voici le lien internet qui permet directement d'accéder au livre d'Alp Alper qui est devenu un très bon ami entre temps... et grâce à Isabelle http://www.alpalper.com/kitap/kitap.html


Abraham Soubrie 13/05/2009 13:29

Bonjour ,

Merci pour votre site et cet article ... Superbes Photos ...

Ce Jour - Là ?! Comme par Magie , Il y avait :
La beauté , l'éclat , les couleurs , la lumière,

Afin Que : çA Phot ' Aux Yeux ...!

A+ de vous relire , Sincère Salutations ...

Abraham Soubrie

Nat 13/05/2009 18:44


Je dois dire que j'ai particulièrement apprécié toutes les photos présentées, tous les ingrédients étaient réunis afin qu'elles soient superbes !


Richard LEJEUNE 13/05/2009 13:09

Et maintenant, j'aimerais vraiment savoir (oui, je sais, je suis incorrigible ... mais tu peux toujours me jeter dans le Bosphore !), comment il s'y prend : quel type d'appareil utilise-t-il ? Le maintient-il en main, ou est-il fixé sur une éventuelle structure métallique ? A-t-il l'un ou l'autre zoom ?
Bref, quelques détails techniques supplémentaires m'agréeraient ...
Certes pas pour "marcher sur ses plates bandes", j'en suis bien incapable, mais simplement parce que, jeune, beaucoup plus jeune, j'ai fait partie d'un club photo et obtenu quelques petits prix locaux ...

Nat 13/05/2009 18:42


Je ne peux que répondre partiellement à tes interrogations... que je me suis également posée. En effet, Hakan était particulièrement sollicité hier soir et je n'ai pas voulu mobiliser son
attention. Je sais que durant les phases de vol, il a son équipement photo accroché autour de la taille. Par contre, les prises de vues se font me semble-t-il à la main de façon tout à fait
normale. Concernant le type d'appareil et d'objectif, je vais lui poser la question et lui demander s'il peut répondre soit directement, soit je copierai ses réponses à la suite.
Voici la réponse de Hakan que je remercie pour sa collaboration :J'ai
pris les photos avec un Pentax 6X4,5. Avec un paramoteur, je n'ai pas besoin d'utiliser des appareils compliqués. C'est aussi simple que de prendre des photos ordinaires. Je pilote avec mes
pieds et mon appareil a la main. Le seul objet accroché, c'est moi...


Richard LEJEUNE 13/05/2009 13:00

Le dernier cliché que tu proposes est superbe; dans la droite ligne de ce que réalise Yann Arthus Bertrand, qu'Hakan doit incontestablement connaître, voire admirer.

Et pour lui, cette référence constitue une porte ouverte sur un avenir que je lui souhaite très grand : et ce que j'aperçois sur les cimaises me le laisse présager ...

Félicite-le de ma part, si d'aventure tu le rencontres à nouveau ...

Nat 13/05/2009 18:38


Je devrais le revoir bientôt... et je ne manquerai pas de lui transmettre tes félicitations.


Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog