Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Le Palais de France à Istanbul, quatre siècles d’histoire - volet 2

Après avoir pris connaissance hier de l'histoire mouvementée du Palais de France d'Istanbul , je vous propose une petite visite des lieux.
                       
                                Un des salons bleus du Palais

Si l'accès se fait aujour'hui par la pentue Nuri Ziya Sokak qui part d'İstiklal Caddesi, autrefois c'était l'impasse du théâtre Karaca qui menait au Palais. On passait alors un grand portail de pierre délicatement ouvragé, habillé d'une grille en fer forgé et surmonté d'une lanterne.
          
                                Détail d'un guéridon revêtu de marbre

Après avoir montré patte blanche et franchi la porte d'entrée, le vestibule permet au visiteur de tomber le manteau ou la veste. Cette pièce n'est que sommairement décorée. Une superbe chaise à porteurs, revêtue des armes de la famille de Noailles et à l'intérieur capitonné, y trône, entre autres.

Trois ambassadeurs d'Istanbul sont issus de cette illustre famille, deux étaient des ecclésiastiques, le troisième  était le marquis de Noailles, au XIXème siècle. C'est ce dernier qui a laissé cette chaise en guise de témoignage de son passé.
        
                           Chaise à porteur aux armes de la famille de Noailles

Une luge d'enfants du XIXème siècle, réalisée semble-t-il par un artisan russe, se trouve également dans l'entrée. Des scènes champêtres peintes sur les différentes faces de celle-ci égayent cet objet insolite.

                   
                                 Luge d'enfants du XIXème siècle


Quelques mètres plus loin, voici la superbe salle des colonnes, de près de 200 m2, où l'on accueille les invités lors des réceptions.
          
                                 La salle des colonnes du Palais de France

La verrière "Art Nouveau" de la salle des colonnes a fait l'objet de plusieurs restaurations. Elle constitue un superbe exemple d'art français du début du XXème siècle avec ses frises de verre dépoli.


                  

Le marbre des colonnes est de type égéen et pourrait provenir de la région de Milas. Cette pièce sert parfois de salle de réception.  C'est là, entre autres, que Nedim Gürsel a présenté son dernier ouvrage en février 2009.

Trois tapisseries des Gobelins ornent la pièce et servent, pour certaines, de portières, masquant ainsi différentes portes. 

               
                      
                Tapisserie des Gobelins représentant la couronne et les Armes de France

Un trône oriental, aux Armes des Sultans ottomans, dénote dans la pièce au milieu du mobilier de style français.
               
                                 Détail du trône oriental de la salle des Colonnes

Une porte sur la gauche donne sur la salle des fêtes, appelée aussi salle de bal, qui a fait l'objet d'une récente restauration de sept mois, achevée il y a quelques semaines à peine. Toutes les entreprises qui ont participé à ces travaux sont turques. 
               
                                         La salle des fêtes, mi-février 2009

Le plancher a été remplacé à l'identique avec des essences diverses telles que le noyer, l'acajou, le chêne, le buis et le châtaignier. Cette salle avait déjà été restaurée en 1991, pour la venue du Président François Mitterrand à Istanbul l'année d'après.
                
                  Mi-mars 2009, les travaux de la salle des fêtes sont quasiment terminés

Chaque Ambassadeur laisse une marque de son passage au niveau des phases de restauration entreprises régulièrement. Les façades, par exemple, ont été rénovées en 2005, travaux réalisés à l'initiative de Paul Poudade, Ambassadeur de France en Turquie de 2004 à 2007.


                    
                                  Le superbe plancher de la salle des fêtes

Des stucs recouverts de feuilles métalliques composent la frise du plafond, où lyres, masques de tragédie antique et cygnes sont représentés.

Les salles de réception du Palais de France sont les plus grandes de toutes les anciennes ambassades siégeant alors à Istanbul.
              

                    Détail de la frise du plafond de la salle des fêtes du Palais de France

Dans le prolongement de la salle des colonnes, sur la gauche, le délicieux jardin d'hiver et son piano, une pièce très agréable. 
           
                                      Le jardin d'hiver du Palais de France
            

Une magnifique tapisserie des Gobelins de 1792, de 4 m de haut et 6,30 m de long, oeuvre de Joseph-Marie Vien, y représente Hélène poursuivie par Enée devant la ville de Troie en flammes. 

          

Deux salons décorés de tentures de soie au bleu intense reçoivent les invités. On y prend parfois l'apéritif lors de réceptions. 
            
                    A l'avant-plan, un bureau-cylindre en acajou de style Louis XVI

Plusieurs tableaux ornent ces deux pièces, dont un Van Parys réalisé en 1897 représentant le comte de Vergennes, ancien Ambassadeur évoqué dans le précédent article consacré au Palais de France d'Istanbul.

                
                        Sur le mur, le portrait du compte de Vergennes, Ambassadeur de Turquie
 

A droite du second salon, l'immense salle à manger qui donne sur le jardin du Palais.
           

Deux superbes tapisseries de 2,65 m de large et de 5,55 m de haut s'y font face, faisant  également office de portières. Elles représentent les Armes de France, sur lesquelles veille un soleil éblouissant, symbole du Roi Louis XIV.
             

Durant les travaux de la salle des fêtes, c'est là qu'était organisée la majorité des réceptions officielles données par Madame Christine Moro, Consule Générale de France ou par son Eminence Monsieur Bernard Emié, Ambassadeur de France, lors de ses visites à Istanbul.

           

                        Détail d'une des tapisseries de la salle à manger du Palais

Rejoignons le couloir qui permet de monter aux étages. Une statue de marbre blanc de Napoléon Bonaparte, en élève du collège militaire de Brienne, est exposée sous l'escalier. Cette statue a été présentée à l'Exposition Universelle de Paris en 1854 par Louis Rochet.

               
                                 Napoléon Bonaparte pose au Palais de France

Une immense tapisserie du XIXème siècle, se trouve dans le corridor parallèle au jardin d'hiver. Elle représente le roi Saint-Louis qui reçoit à Ptolémaïs (Saint-Jean d'Acre) des personnages enturbanés.
          
   "Saint Louis reçoit à Ptolémaïs les envoyés du Vieux de la Montagne"* nom de cette tapisserie


Un étage du Palais est réservé à l'Ambassadeur de France, qui l'occupe lors de ses visites régulières à Istanbul, le siège de l'Ambassade étant à Ankara. 

                           
                                     Et si l'on montait aux étages...      

Son Excellence accueille ses invités de marque, tel récemment à deux reprises Bertrand Delanoë, Maire de Paris, dans le merveilleux salon du Bosphore au premier étage. Il ne reste plus qu'à admirer et s'installer dans un confortable fauteuil pour deviser.
          
                      Le salon du Bosphore, une pièce réservée aux hôtes de marque

                   
                                 La cheminée du salon du Bosphore

Un autre étage est réservé aux appartements privés de Madame la Consule Générale.

           

 

Le personnel qui s'occupe de l'intendance des lieux n'est finalement pas très nombreux : un cuisinier, deux femmes de chambre, un maître d'hôtel et deux jardiniers sont là pour faire tourner la maison...


La direction des affaires techniques et des travaux, ainsi que la maintenance technique et l'organisation du service de nettoyage des lieux, est assurée par deux personnes qui font partie de l'antenne immobilière régionale couvrant les bâtiments appartenant à l'Etat dans six pays, dont la Turquie.
             
                             Un des deux salons bleus du rez-de-chaussée

Je tiens à remercier très chaleureusement Son Excellence Monsieur Bernard Emié, Ambassadeur de France en Turquie, Madame Christine Moro, Consule Générale de France à Istanbul, ainsi que les différents et nombreux responsables des services de l'Ambassade et du Consulat de France qui m'ont permis de réaliser cet article en m'ouvrant les portes du Palais.

Gràce à l'aide et au bon vouloir de tous, j'ai pu passer du temps dans ce merveilleux endroit tant pour y prendre des photos et y recueillir des informations que pour m'imprégner de l'ambiance de ces lieux chargés d'histoire.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Françoise Ulu 03/07/2009 14:43

Merci pour ces belles photos. Comme Danielle je passais tous les jours de classe devant ce beau bâtiment puisque nous travaillions toutes les deux au lycée "Papillon" actuellement Pierre Loti.Moi j'ai par contre eu l'honneur d'être conviée avec ma famille à la garden party du 14 juillet en 1975. Ce n'était pas encore rénové mais déjà imposant. Merci

Nat 03/07/2009 18:41


1975, près de 35 ans... J'aimerais bien trouver des photos d'Istanbul de cette époque... Si vous en avez, auriez-vous la gentillesse de me le faire savoir sur mon adresse mail qui figure sur la
page d'accueil du blog ? Merci d'avance.


nasah 02/07/2009 22:28

J'avoue que je ne suis pas déçue ! lieux superbes.

Nat 03/07/2009 05:28


On peut difficilement être déçue dans un tel endroit !


Aziyade 02/07/2009 18:09

Vraiment très intéressant à tout point de vue ton reportage. Lieu magnifique et reflet d'une époque au destin commun. Merci pour la visite sachant qu'on ne pourra pas y mettre les pieds lors de nos prochains séjours... n'étant que voyageurs "lambda" Amicalement Chantal

Nat 02/07/2009 18:18


Les Chantal auraient elles-toutes envie de franchir le seuil de cette belle demeure ???


Richard LEJEUNE 02/07/2009 15:26

Superbe, Nat : remarquable reportage (textes explicatifs et photos) sur cette luxueuse résidence, véritable "façade" de l'art français sous tous ses aspects : le mobilier, les tapisseries des Gobelins, évidemment, etc.

Coïncidence, la réfection du plancher de bois pour la venue de François Mitterrand ?
Car c'est précisément son amour des produits de la Nature qui fit que les marches qui accèdent à l'esplanade de la Bibliothèque nationale de France (BnF), à Tolbiac (Paris), sont constituées de bois d'Ipé, essence d'ébène d'Amérique latine de couleur brun olive, extrêmement dense, évidemment résistante aux intempéries parisiennes, et imputrescible ...

Nat 02/07/2009 17:48


Ceci peut bien expliquer cela, ravie de connaître cette anecdote grâce à toi. Concernant le mobilier et certaines oeuvres d'art vues au Palais, j'aurais bien aimé pouvoir rajouter bien
des informations...


chantal 02/07/2009 15:26

comment faire pour y être reçue en hôte de marque ? très joli reportage et merci aux complices qui t'ont permis ces photos ... je ne me lasse pas de les regarder

Nat 02/07/2009 17:46



Fais une carrière politique ou diplomatique, tu auras alors un maximum de chances d'être reçue dans le salon du Bosphore, quant aux réceptions données au Palais, il suffit d'être...
journaliste, par exemple, pour déjà être invité à pas mal de manifestations qui s'y déroulent !



M&M 02/07/2009 12:38

Ahhhhh... les ors de la République.....

Nat 02/07/2009 17:41


Comme tu dis !!!


Mustafa 02/07/2009 10:53

Nathalie tu nous en a mis encor plein les yoeux, merci pour cette decouverte.
Petite info pour les lecteurs depuis quelque mois la chaine televisee TRTturk est en diffusion, quelque particularitees les infos sont emis avec un panorama en direct sur le bosphore, tous les jours l emmission ISTANBUL ISTANBUL montre toute les facettes de cette ville plusieurs fois par jours et encore pleine d autre belle choses merci.

Nat 02/07/2009 17:41


Merci pour ton information qui peut intéresser les lecteurs turcophones de France et peut-être de Belgique et d'Allemagne si la chaîne en question y est visible...


PatdeStra 02/07/2009 10:15

Danielle et moi te suivons toujours avec autant d'intérêt.....
pour ma part, j'apprécie, en plus du texte tes photos, mais je suis frustré, car avec un clic droit on n'accède pas aux exifs...
par ex pour la 1ère photo en interne, as tu utilisé un flash ?
tes photos sont elles " telles quelles " ou retravaillées par un logiciel ?!....

Nat 02/07/2009 17:39


Une bonne partie des photos réalisés à l'intérieur du palais ont nécessité l'utilisation du flash. Chacune d'entre elles a été prise avec et sans pour comparer le résultat final. Certaines photos
sont quelque peu retravaillées au niveau des contrastes et de la brillance, d'autre pas, cela dépend de l'éclairage de la pièce souvent.


chahine+victor 02/07/2009 10:09

une vraie brochure du chateau un travail qui a prit du temp c'est pro comme aime les imprimeur
bravo et a bien tot victor

Nat 02/07/2009 17:37



Ces deux volets m'ont effectivement pris beaucoup de temps mais je suis assez satisfaite du résultat...



lizagrece 02/07/2009 08:09

Merci pour cette visite très détaillée ... J'aime beaucoup l'intérieur de ce palais

Nat 02/07/2009 17:37


Et encore il n'y a pas tout... il y aurait de quoi remplir un beau livre !