Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 14 ans

"Fenêtres d'Istanbul", le premier roman d'une Trilogie signée Gisèle



"... on n'a jamais tout en même temps ; c'est l'une des tristes lois de notre condition humaine, jamais ensemble l'amour, la santé, la famille, la richesse, la joie. On n'a qu'un des fragments du bonheur. Le bonheur, justement, c'est de savoir se contenter d'un de ces morceaux-là, à l'instant où on le tient. Pouvoir vivre sans regret cette imperfection. Ne pas vouloir à tout prix posséder au même moment chaque pièce du puzzle. Le bonheur, c'est fait d'instants, de petits moments fugaces, ça ne peut avoir ni continuité, ni cohérence...."

                                                                                           Extrait de "Fenêtres d'Istanbul"


Après ma rencontre en mars dernier avec Gisèle, auteur de la Trilogie d'Istanbul, j'ai voulu, avant de vous la présenter, lire un de ses ouvrages.

"Fenêtres d'Istanbul" est le premier roman de la Trilogie d'Istanbul écrite par cette femme française qui vit à Istanbul depuis plus de 25 ans et que vous aurez l'occasion de mieux connaître dans un tout prochain article.

L'histoire de ce conte moderne, publié en 2003, se situe en 1999, peu après le terrible tremblement de terre qui a ébranlé la région. On parcourt les rues d'Istanbul, notamment dans les quartiers de Beyoğlu et de Teşvikiye, et l'auteur nous emmène également dans un yalı situé sur la rive asiatique, au son du tambour du Ramadan.

Les personnages sont attachants et reflètent parfaitement cette mosaîque culturelle et cette diversité religieuse qui font la richesse de cette ville.

Leurs noms ne figurent pas en turc, mais sont traduits en français, ce qui peut perturber un peu le début de la lecture : Perle, riche héritière passionnée par l'or, maniaque de la poussière, Brave, l'épicier qui aurait voulu épouser la jeune Lune-de-Tulle âgée de 18 ans, fille du concierge de l'immeuble d'en face.

                    

Il y a aussi On-s'Est arrêté Là, cette paysanne qui vit avec son mari et son enfant dans une cave, le Tambour qui fait battre le coeur de toutes ces dames lorsque sa voix chaude, son visage d'ange qui se dessine derrière une barbe et des cheveux fous, sa musique, apparaissent sous les fenêtres de Teşvikiye qu'il arpente la nuit.

On croise également Tante Hannah et Oncle Moshé, un couple de vieillards juifs qui vivent avec leurs souvenirs, Avédis, vieil Arménien auprès de qui vit Séraphina, une fille-mère, ainsi que la belle étrangère...

D'autres personnages viennent compléter ce tableau très éclectique, créant la vie du quartier, une vie mouvementée, où l'amour côtoie la pauvreté et la richesse, où le destin du tambour du Ramadan va basculer...

J'ai vibré au son du tambour, parfois souri ou ri, parfois eu les larmes aux yeux en poursuivant la lecture de "Fenêtres d'Istanbul" qui donne une image on ne peut plus réelle des paradoxes de cette mégapole hors du commun.

Merci Gisèle pour cette superbe vision d'Istanbul, du bonheur à l'état pur tout au long des 300 pages !


Quel dommage que des problèmes de TVA empêchent la diffusion en librairie de ce livre en France. 

Par contre, si vous habitez en Turquie ou que vous passez à Istanbul, la librairie Efy située au Consulat de France possède dans ses rayons tous les ouvrages de Gisèle.

De même, il est possible de commander les ouvrages de Gisèle sur certains sites internet tels  Ataturquie en français et Tulumba.com en anglais.



Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Film streaming 11/05/2014 01:21

Merci pour cet article, il est vrai que tous ces points aident fortement!

Marie39 27/06/2010 14:27


Bonjour Nat, je réponds sur ce post qui n'est pas d'aujourd'hui ; j'avais repéré la trilogie des livres de Gisèle à la librairie Efy mais comme cela devait ajouter du poids à ma valise qui pèse
toujours bien assez lourd à chaque voyage, j'avais remis mon achat à plus tard ! J'avais très envie de les lire, aussi, je viens de les commander par internet. Voilà, c'était juste pour te faire un
petit "coucou".... Bonne fin de dimanche. Bises


Nat 28/06/2010 09:58



Je te souhaite beaucoup de plaisir dans la lecture de cette belle trilogie !



Tülay 08/07/2009 08:01

Apres avoir lu ton article, je me suis dépêchée d'aller acheter la trilogie a la libraire EFY au Consulat sur Istiklal. Je suis maintenant impatiente de lire l'oeuvre d'une personne que je connaissais comme professeur de français de ma fille et que je découvre comme écrivain grâce a toi.Merci a toi Nathalie.

Nat 08/07/2009 19:55



Si ses talents de professeur sont à la hauteur de ses talents d'écrivain, ce dont je ne doute pas, ce doit être un plaisir d'étudier avec elle...



cecile 05/07/2009 06:59

Trés beau passage et tellement vrai...
Cécile

Nat 05/07/2009 07:10


Je ne te le fais pas dire...


nasah 04/07/2009 16:05

J'ai oublié,certains hôtels d'Istanbul vendent aussi les livres de Gisèle.

Nat 04/07/2009 18:36



Ah... bilmedim



chantal 04/07/2009 16:01

ta proposition semble très intéressante et si tu as vibré .... nous aussi sans doute !!

Nat 04/07/2009 18:36


Bonnes vibrations !


la créative 04/07/2009 15:54

Quelle merveille l'extrait que tu as publié de ce livre. Je vais essayer de commander ce livre sur internet. Merci pour cet article.
Iyi günler

Nat 04/07/2009 18:36


J'aurais pu publier un extrait qui évoque les rues d'Istanbul mais j'aime particulièrement celui-ci...


nasah 04/07/2009 12:36

J'ai la chance d'avoir pu lire la trilogie ainsi que la Sultane Mapheri, un vrai régal. J'espère que d'autres livres de Gisèle sont en gestation...peut-être y retrouvera-t-on Alice, Antonio, Dauphin....Il n'est pas dit qu'un jour je ne les relise pas !

Nat 04/07/2009 12:44


Je vais attaquer sous peu "Grimoire d'Istanbul" c'est certain, quant aux gestations en plus, tu en sauras plus lors de la publication du portrait de Gisèle...