Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 14 ans

Les vins et spiritueux français s'intéressent au marché turc


La Mission Economique - Ubifrance Turquie a organisé les 9 et 10 juillet dernier, deux journées durant lesquelles une demi-douzaine de sociétés françaises de vins et spiritueux ont rencontré des partenaires potentiels pour leur faire découvrir leur gamme de produits.

C'est Nuriye Yıldız, conseiller export pôle agrotech, en charge de l'organisation de cette manifestation, qui recevait les visiteurs le second jour dans un des salons de l'hôtel Ramada Plaza à Istanbul, à l'occasion de la dégustation qui allait clôre cette manifestation.

           
Nuriye Yıldız, de la Mission Economique-Ubi France Turquie, aux côtés de David Bouix, société French Export

L'objectif de celle-ci est de permettre à de petits producteurs français de s'introduire sur le marché turc. Ces journées ont été consacrées à la découverte du marché existant, à une rencontre B & B de partenaires, d'organismes interprofessionnels, de clients potentiels et de décideurs.               

Des visites ont eu lieu auprès de différentes enseignes représentatives du secteur. Les directeurs et responsables des achats des grands hôtels et restaurants ont été conviés à faire connaissance et à échanger leurs idées, leurs besoins et attentes.

J'ai rencontré quelques-uns des participants dont Nicolas Fresneau et David Bouix qui ont créé la société French Export il y a sept mois, malgré la crise. Ces jeunes et dynamiques associés ont chacun une corde importante à leur arc, Nicolas ayant assuré depuis des années une fonction commerciale, David étant pour sa part acheteur de longue date.

            
                    David Bouix et Nicolas Fresneau, société French Export, accueillent un invité

Un an de travail en amont, une étude de marché approfondie et un lien privilégié entre les petits producteurs français qu'ils souhaitent représenter, font de cette jeune mais visiblement sérieuse agence commerciale d'export, un partenaire de qualité pour les agences ou sociétés turques intéressées par l'importation de certains produits made in France.

A côté de leur produit d'appel propice à l'heure de l'apéritif ou du dessert, le Cerdon, vin rosé pétillant du Bugey 100 % naturel et vinifié selon des méthodes ancestrales, nos deux chefs d'entreprises proposent une gamme de produits qui s'étend jusqu'aux fromages. Ils se révèlent surtout attentifs aux désirs et attentes des importateurs turcs, mais également américains et japonais.

             
                Un vin pétillant made in France en route pour les bonnes adresses turques

L'idée a fait son chemin et la Mission Economique, tant en France qu'en Turquie, est depuis plus de six mois un interlocuteur précieux pour mener à bien leur projet. Il n'est pas aisé, lorsqu'on
est petit et même si l'on commercialise de bons produits, de les exporter sur un marché de prime abord difficile.


Les différentes taxes constituent le plus grand frein à l'importation de vins et spiritueux français (ou européens) en Turquie. A titre d'exemple, si l'on veut importer un vin français non pétillant, les droits de douane s'élèvent à 50 % de la valeur du produit, auxquels il convient d'ajouter une taxe spéciale à la consommation (ÖTV) de 63 %, puis la TVA de 18 %, ce qui donne un produit final dont le prix a quasiment triplé. 

A cela s'ajoute une taxe selon le volume d'alcool, appelée taxe minimale fixe spéciale à la consommation, calculée en parallèle avec l'ÖTV, de quoi en décourager plus d'un... 

           
De gauche à droite, Antony Doucet, Guest Service Manager à l'hôtel Park Hyatt Istanbul, Mathieu, propriétaire du Aşkk kahve, adresse bien connue à Kuruçeşme et Nişantaşı, accompagné de son collaborateur Fatih

Si la bière arrive en tête, dans le pays, des boissons alcoolisées avec une consommation de 12,9 l/habitant/an, suivie par le rakı pour 0,60 l/habitant/an, le vin s'établit à plus d'un litre/habitant/an et les spiritueux à 0,7 l.

On observe une consommation plus importante dans les villes telles qu'Istanbul, Izmir et Ankara ainsi que dans certaines régions particulièrement développées telles la Thrace, Marmara et Egée. Malgré les conditions économiques difficiles évoquées précédemment, la France est le premier fournisseur de vins étrangers en Turquie.


Véronika Heidinger, directrice exportation des vignobles Estournet - Château la Tuilière Côtes de Bourg appellation contrôlée, gère ce domaine avec son époux. Ils souhaitent trouver de nouveaux marchés pour leurs vins élevés en barriques soit neuves, soit d'un ou deux ans selon leurs produits. 

            
                             Véronika Heidinger du Château La Tuilière, Côtes de Bourg

Lorsque le mailing de la Mission Economique est arrivé, la proposition de tenter sa chance à Istanbul a immédiatement été accueillie favorablement.

Véronika est consciente que la pénétration du marché ne sera pas simple. Découragée au premier abord en prenant connaissance des taxes précitées, les contacts pris sur place durant ces deux journées lui ont redonné sourire et espoir. Les vins présentés plaisent, de nombreuses personnes rencontrées sont intéressées.

A elle à présent d'envoyer des échantillons aux clients potentiels et de poursuivre sa démarche de partenariat commercial dans le but de pouvoir obtenir des commandes en octobre prochain, lorsque les grands hôtels de la place passeront leur commande annuelle.


            
De gauche à droite, Diana Altun, assistante de la société Vinder, Edip Kemal Eren, Coordinateur général de Turkey's Bartender's Association et Véronique Heidinger

Cette charmante francophone, d'origine allemande, mise sur le modernisme d'Istanbul, son public jeune et ouvert et dira pour terminer "Si on n’essaie pas, on ne peut pas savoir, peut-être qu'on peut rentrer sur ce marché et ce sera une belle réussite".

Pour Véronique, Nicolas et David, le choix de la Turquie est facilité par la présence sur place d'un membre de la famille qui travaille, pour l'un dans le milieu de l'implantation d'entreprises étrangères, l'autre dans le milieu de la restauration.

On ne peut que souhaiter bonne chance à ces vaillants représentants d'un des domaines d'activités les plus attractifs et représentatifs de la France qu'est celui du vin !




UBIFRANCE - L'Agence française pour le développement international des entreprises http://www.ubifrance.fr

www.french-export.fr

www.chateau-la-tuiliere.com

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chantal 17/08/2009 16:41

et quand te mettras tu à représenter les vins d'Alsace ?

Nat 17/08/2009 16:59


Voilà qui est une bonne idée, j'ai encore souvenir de mes adresses préférées...


Mirage 22/07/2009 09:56

Pas de problèmes! Je t'envoie la copie que j'en ai faite avec le lien.

Nat 22/07/2009 10:01


Süpersin, sağol !


esperance 22/07/2009 08:10

mmmmmmmmmmmmm les bons vins français je crois qu'ils passent toutes les frontières
merci pour ce partage bises

Nat 22/07/2009 08:20


Ils sont en effet appréciés partout !


Mirage 21/07/2009 22:43

Un grand merci pour cet article super intéressant! Et quelle coincidence! Car je viens de lire il y a 2 jours un article sur les vins turcs qui "frappent à la porte" (des marchés européens et français) dont je vais certainement tiré un article en allemand pour Yücel (turkishpress.de).
Félicitations et surtout bonne chance à ces jeunes entrepreneurs qui ont "l'audace" de franchir le Bosphore!!!!!

Nat 22/07/2009 06:36



L'article dont tu me parles m'intéresse évidemment aussi. Y a-t-il moyen soit de me le scanner, soit de le photographier et de me l'envoyer par mail, lütfen ?



marie 21/07/2009 14:47

bonjour nathalie

merci pour ton site qui est très instructif!
je voudrais avoir un petit renseignement au passage
voilà, j'aimerais envoyer un objet qui a de la valeur (une montre ) de france vers istanbul. connais-tu un moyen sûr de le faire?

merci d'avance pour ta réponse

Nat 21/07/2009 15:01


Il suffit de s'adresser à la poste ou à une entreprise du type Chronopost ou DHL selon la valeur...